France Dimanche > Actualités > Laetitia Milot : “Je ne pourrai plus porter la vie”

Actualités

Laetitia Milot : “Je ne pourrai plus porter la vie”

Publié le 13 septembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

En 2018, Laetitia Milot devenait mère pour la première fois d’une petite fille prénommée Lyana. Malheureusement pour l’actrice, la poursuite de ce rêve restera désormais définitivement inaccessible...

Elle en a fait le combat de sa vie, devenir mère en dépit de la maladie. Voilà des années que Laetitia Milot lutte contre l’endométriose, un trouble gynécologique qui entraîne de fortes douleurs et une faible fertilité. Avec son époux Badri, ils ont mené une bataille sans relâche pour réaliser leur rêve : fonder une famille.


Et leur persévérance a payé puisque le 14 mai 2018, la petite Lyana a vu le jour. Espiègle et enjouée, la petite fille comble ses parents d’un bonheur inouï. À ce sujet, Laetitia s’est confiée dans les colonnes de Magicmaman. Elle est revenue en détail sur son nouveau rôle, celui de mère : "Je suis une maman qui a découvert une certaine patience en elle. Je suis une maman poule, très câline. J'ai tout le temps envie de lui faire des bisous. Je suis hyper attentionnée, plutôt cool. Je fais confiance à mon instinct et ça m'a plutôt bien servi jusqu'à maintenant.”

Malheureusement, en dépit de ce petit miracle, la maladie de Laetitia n’a pas disparu, bien au contraire. Après la naissance de sa fille, l’actrice a dû subir une lourde opération de l’utérus. Depuis, elle est contrainte de prendre un traitement à vie, contre les douleurs. Si à 41 ans, elle espérait encore un second enfant, c’est désormais chose impossible.

Loin de se laisser abattre par les coups du destin, Laetitia préfère se tourner vers le positif : "Même si, avec mon mari, nous aurions aimé donner un petit frère ou une petite sœur à Lyana, nous nous concentrons aujourd'hui sur son éducation. Nous avons une magnifique petite-fille, nous sommes les plus heureux du monde. Même si je sais que je ne pourrais plus porter la vie, je ne vis pas ça comme un deuil. J'essaie au contraire de voir le côté positif.”

Très engagée dans l’association EndoFrance, qui vient en aide aux femmes atteintes des mêmes maux, Laetitia se bat désormais pour faire entendre sa voix : "Si nous avons choisi de médiatiser notre désir d'enfant et ses difficultés, c'est pour faire avancer les choses et aider les couples et les femmes qui n'arrivent pas à concevoir. Depuis Lyana, j'ai encore plus envie de me battre pour que les gens connaissent ce bonheur, au moins une fois."

Pour rappel, avoir mal pendant ses règles, ce n'est pas normal. Pour tout renseignement : https://www.endofrance.org/ 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème