France Dimanche > Actualités > Laëtitia Milot : Le traitement de la dernière chance !

Actualités

Laëtitia Milot : Le traitement de la dernière chance !

Publié le 5 juillet 2015

Pour réaliser son vœu le plus cher, porter un � enfant�, l’actrice de “Plus belle la vie”, Laëtitia Milot vient de se lancer dans un long et douloureux parcours du combattant…

« La bonne nouvelle, je l’attends toujours… avec impatience. On y arrivera, j’en suis sûre. Ce jour-là, ce sera l’apothéose à la maison ! » confiait, en mars dernier, Laëtitia Milot dans Télé 7 Jours.

Cela fait un moment que la ravissante femme évoque son désir de donner la vie. Heureuse et amoureuse depuis treize ans de Badri, qu’elle a épousé en 2007, la comédienne de Plus belle la vie n’a jamais cessé d’espérer que son vœu le plus cher finirait par se réaliser.

Chacun sait que celle qui incarne Mélanie, la jolie serveuse du Mistral, est atteinte d’endométriose, une maladie gynécologique qui provoque souvent l’infertilité. Et la jeune femme de 34 ans a eu beau lutter, jusqu’ici toutes ses tentatives pour devenir mère ont échoué.

Pourtant, aujourd’hui, l’espoir d’avoir un jour un enfant bien à elle a resurgi, comme Laëtitia vient de le confier dans Gala : « J’essaie actuellement un traitement de trois mois avec un laboratoire. »

Celle qui a déjà vécu tant d’épreuves, à commencer par la disparition de Yannis, son ex-conjoint décédé d’un cancer en 2001, mérite de connaître le bonheur de devenir maman. Hélas, ce traitement de la dernière chance ne semble pas efficace pour l’instant : « C’est dur, ça ne donne pas encore les résultats que l’on voudrait », a précisé l’actrice. Et d’ajouter : « J’aimerais tellement tomber enceinte avant la fin de l’année. »

Comme il doit être terrible, pour celle qui n’a jamais cessé d’espérer qu’un petit bout de chou viendrait illuminer son foyer, d’apprendre que ses efforts ont été vains ! On peut imaginer à quel point il doit être difficile pour cette femme courageuse, mais aussi pour celui qui vit auprès d’elle, de connaître, jusqu’à présent, une telle déception.

Et Dieu sait que bien des couples n’ont pas survécu à un tel coup dur… L’auteure d’On se retrouvera, porté récemment à l’écran et diffusé sur TF1 le 18 juin dernier, en sait quelque chose, elle qui confie aussi : « Les gens pensent que, comme je souris beaucoup, je suis toujours heureuse. Ce n’est pas aussi simple et, comme je vous le disais, nous traversons une période de grand découragement avec Badri, concernant notre bébé. »

Lorsque donner la vie devient une obsession, deux êtres qui s’aiment ne risquent-ils pas d’en oublier l’essence même de leur amour ? Ne s’exposent-ils pas, au fil des nombreux « essais » pour devenir parents, à laisser en chemin ce qui fait le piment de leur lien ?

C’est en tout cas ce que semble déplorer la jolie Laëtitia Milot, toujours dans les colonnes de Gala : « Mon problème d’endométriose handicape parfois notre vie quotidienne et sexuelle. »

Echecs

Entre espoir et découragement, les amoureux finissent par se dire qu’ils ne contrôlent rien et que le sort s’acharne contre eux… Pour le combattre, d’autres auraient peut-être été tentés d’aller chercher en dehors de leur couple des raisons de se réjouir de la vie. Mais ce n’est pas le genre de Laëtitia, malgré les angoissantes perspectives de ceux qui affrontent depuis trop longtemps les échecs liés à la conception.

D’ailleurs, en évoquant ses rapports avec Badri, l’actrice et écrivain avoue : « Comme vous pouvez le deviner, j’ai plutôt le sang chaud donc l’ambiance est parfois électrique… » D’autant plus que l’égérie de la marque de vêtements LPB est d’une nature un tantinet jalouse : « Je ne pardonnerais pas un coup de canif dans le contrat », révèle-t-elle.

Si cette ultime tentative pour devenir maman se révélait infructueuse, Laëtitia Milot se résoudrait-elle à se tourner vers l’adoption ? Nul doute qu’un petit être abandonné trouverait auprès de ce joli couple une chance exceptionnelle de grandir entouré de tout l’amour du monde.

Pourtant, cette solution n’est pas encore envisagée par celle qui refuse de se laisser envahir par le découragement : « Plus j’avance, plus je ressens le besoin de sentir un bébé pousser en moi, de connaître ça, avoue Laëtitia Milot. C’est bête mais je désire que notre enfant soit un mélange de nos deux sangs, à Badri et à moi. »

Un bonheur que l’on ne peut qu’ardemment souhaiter à cette femme magnifique et à l’élu de son cœur…

Clara Margaux

À découvrir