France Dimanche > Actualités > Lara Fabian : Sa maman, touchée par la maladie d’Alzheimer !

Actualités

Lara Fabian : Sa maman, touchée par la maladie d’Alzheimer !

Publié le 3 avril 2016

En enregistrant sa chanson “L’oubli”, qui parle de sa mère, � Luisa�, l’artiste Lara Fabian a voulu rompre le silence qui entoure trop souvent les personnes atteintes par le terrible mal.

Ils sont 900.000 en France, et nous ne les remarquons pas forcément. « Ils », ce sont les hommes et les femmes qui souffrent d’un mal terrible, la maladie d’Alzheimer. Trop souvent, les proches des personnes atteintes éprouvent une certaine gêne, pour ne pas dire de la honte, à en parler. Ce n’est pas le cas de Lara Fabian, concernée au plus intime d’elle-même par ce fléau, puisque c’est sa propre mère, Luisa, 75 ans, qui en est atteinte.
Pour parler de ce calvaire, l’artiste belge a choisi le mode d’expression qui lui est le plus naturel : la chanson. C’est ainsi qu’est né L’oubli, qui figure sur son dernier album, Ma vie dans la tienne, sorti il y a quelques mois, dans lequel elle ose pour la première fois aborder cette souffrance.Du coup, comme libérée d’un poids trop grand grâce à la magie de son art, Lara a pu revenir sur ce douloureux sujet. C’était dans les colonnes du Parisien, la semaine dernière. Elle y explique notamment ce qui l’a décidée à rompre la loi du silence qui entoure Alzheimer :« Je me suis rendu compte que la stigmatisation de cette maladie est terrible, que le silence dans lequel s’enferment certains patients et leur famille est une réelle souffrance. En tant que personnalité publique, je peux faire bouger les consciences, les choses. Alors, je vis ce que plein de gens vivent quand ils sont confrontés à ce problème : une forme de crise intérieure, de honte, d’incompréhension. Beaucoup de gens atteints de démence se cachent au départ. Parce que dans ce terme, il y a la notion caricaturale de “folie”, c’est effrayant de parler de ça. Prendre la parole, c’est voir comment on peut aider les familles et motiver la recherche. Ça touche énormément de monde : plus de
46 millions de personnes sur la planète, 10,5 millions en Europe. »Cela, c’est le cadre général, celui que tout le monde, parvient à comprendre. Mais Alzheimer, c’est avant tout une expérience personnelle, souvent atroce, contre laquelle on se sent désarmée, notamment au début. Lara a vécu cette épreuve, avec sa mère : « Ça a commencé par des petites choses, il y a des années : “Je ne retrouve pas mes clés, je ne retrouve pas mon téléphone.”  Ma maman a fait des études de lettres. C’est quelqu’un de très vif, éveillé, intelligent. Et soudain ce n’est plus la même personne que vous avez en face de vous. »

->Voir aussi - Lara Fabian, insultée : Le compte de Rick Allison piraté ?

Moment terrible que celui où la réalité se dresse devant vous, et où vous comprenez que, jusqu’à la fin, l’être cher va s’éloigner chaque jour un peu plus. C’est encore plus dur quand la personne frappée est votre mère, surtout si, comme Lara Fabian, vous êtes originaire d’Italie, où l’on sait tout ce que représente la mamma.

« Il a fallu que j’encaisse, dit-elle, moi qui suis hyper liée à ma mère, sicilienne. La première langue que j’ai parlée, l’italien, c’est la sienne. Les premières nourritures que j’ai aimées, c’est celles de chez elle, du sud de l’Italie. Je suis fille unique. C’est fort et fusionnel entre nous. »Cela dit, ce que Lara Fabian cherche à nous transmettre, c’est bien l’espoir. Car, par son exemple, elle nous montre à tous que le malheur n’est pas une fatalité quand on doit vivre avec une personne malade ; et l’isolement encore moins.

“Chaîne d’amour”

« Il y a toujours quelqu’un avec elle. J’habite juste à côté. Elle me voit tous les jours, elle voit sa petite-fille tous les jours, son mari. Dans cette famille sicilienne, on s’est fait une chaîne d’amour pour la tenir. Vous n’imaginez pas la puissance de ma main qui la touche, d’un baiser sur sa joue, du fait de la prendre dans mes bras, de rire avec elle. C’est là qu’elle revient le plus à elle. Ma maman vit toujours dans sa maison. Être entouré des choses qu’on aime, des meubles, des photos, continue à alimenter la partie de notre cerveau encore vivante. »Et quelle émotion, pour Lara, lorsqu’elle peut lire dans les yeux de la vieille dame que celle-ci l’a reconnue, qu’elle sait qu’elle est bien en présence de sa fille, et non d’une femme inconnue !C’est tout cela, ces grandes peines inévitables et ces petits bonheurs possibles, que Lara Fabian a voulu nous communiquer, à travers sa chanson. Elle a même fait davantage puisque, à partir de L’oubli, elle a réalisé une courte vidéo, où l’on peut voir tous les proches de Luisa, ainsi qu’elle-même, tout à la fin.« J’ai hésité à la mettre, révèle Lara. C’est pour ça qu’elle n’apparaît qu’une fois. Je lui ai demandé. Elle était d’accord. Tout ce que je fais autour de cette chanson, elle le sait. »Ce petit film, vous ne le verrez pas à la télé, mais seulement sur les différents réseaux sociaux de Lara Fabian : c’est une manière de répondre à l’avance aux mauvaises langues qui auraient pu l’accuser de vouloir faire de l’argent en se servant de son malheur. Cette chanson et ce film ne sont rien d’autre que des actes d’amour.

Valérie Bergotte

À découvrir