France Dimanche > Actualités > Laura Smet : Sa terrible revanche !

Actualités

Laura Smet : Sa terrible revanche !

Publié le 5 mai 2018

Le 13 avril, les juges ont gelé la partie française du patrimoine que Johnny avait laissée à Læticia.

Depuis le début de l’affaire de l’héritage de Johnny, qui oppose sa veuve, Læticia, à ses deux aînés, David et Laura, un rendez-vous était très attendu, et sans doute redouté par tous les protagonistes.

Le vendredi 13 avril – il ne fallait pas être superstitieux –, le tribunal de grande instance de Nanterre devait se prononcer sur trois points majeurs : Læticia a-t-elle le droit de disposer des biens immobiliers que le chanteur lui a laissés ?

La succession de Johnny est-elle régie par la loi française ou américaine ?

Et David et Laura peuvent-ils exiger d’avoir un droit de regard sur l’album posthume du chanteur, Je te promets ?

Sous séquestre

La réponse de la justice a été claire : les aînés de l’artiste n’ont pas leur mot à dire concernant ce disque. Chaque chanson ayant été validée par la star, sa volonté a été respectée.

Læticia a fait savoir, par le biais de son avocat, Me Ardavan Amir-Aslani, sa satisfaction à ce sujet. « Nous nous réjouissons de la décision de ce jour […] qui confirme ce que nous avons toujours soutenu, à savoir que le droit moral sur le dernier album a été exercé du vivant de l’artiste », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Ils ont quand même tout fait pour que les liens soient aujourd’hui distendus. »

Tout laissait donc supposer que David et Laura devaient être cruellement déçus par ce premier jugement.


Or les choses semblent beaucoup plus compliquées qu’elles n’y paraissent. Car le 13 avril, le tribunal a aussi décidé le gel des biens immobiliers français que Johnny avait légués à Læticia, ainsi qu’une mise sous séquestre de ses droits sur ses chansons.

Elle ne peut donc pas vendre les maisons de Marnes-la-Coquette et de Saint-Barthélemy ! Ni même les louer.

Pour Laura, cette décision doit sans doute sonner comme une petite victoire ! Mais peut-être n’est-ce que le début de sa revanche…

Pour commencer, elle peut compter sur un appui de taille : son avocat, Me Hervé Temime. Ce dernier a accepté de répondre aux questions d’Anne-Élisabeth Lemoine, lors de son émission C à vous du 13 avril sur France 5, quelques heures seulement après que les juges de Nanterre avaient rendu leur verdict.

Et loin d’être abattu, il semblait très confiant : « Le tribunal nous dit d’une manière explicite, et à dire vrai inattendue, que nous avons des arguments extrêmement sérieux pour soutenir que la loi applicable est la loi française. Donc oui, il y a tout lieu d’être satisfait », expliquait-il.

Guerre des clans

Car cette décision signifie que, pour la première fois, David et Laura peuvent peut-être espérer qu’un jour les biens de leur père pourront en partie leur revenir.

Et au cours de l’émission, Me Temime a montré à quel point il était engagé dans la défense de la fille de Johnny et Nathalie Baye : « On ne touchera pas à un cheveu de Laura tant que je serai là pour la protéger », a-t-il affirmé d’une façon solennelle.

S’il s’est refusé à commenter les déclarations de Læticia dans Le Point – dont nous nous faisions l’écho la semaine dernière –, préférant prendre de la hauteur, il a tout de même tenu à préciser qu’il pourrait sortir de son silence « si Laura est attaquée ».

En l’occurrence, l’héritage de la jeune femme pourrait bien l’être, attaqué. En effet, Me Temime a précisé qu’il ignorait de quoi le legs de la star était réellement composé…

« On n’a aucun élément sur la consistance intégrale du patrimoine de Johnny », a-t-il expliqué, avant d’exposer pour illustrer son propos : « On a découvert pendant le procès une deuxième maison à Los Angeles. »

Une possession qu’ont confirmée nos confrères du Figaro. Après avoir enquêté, ils sont arrivés à la conclusion que Læticia serait à la tête d’un important trust personnel qui n’aurait rien à voir avec ceux déjà mentionnés, et qui représenterait un patrimoine de… 28 millions d’euros !

La maison évoquée par Me Temime serait évaluée à 1,43 million de dollars. Ce trust, baptisé LMS, acronyme de Læticia Marie Smet, aurait été « créé à Los Angeles le 11 juillet 2014 », toujours selon nos confrères. Le jour où Johnny a signé son testament.

Ces révélations récentes sur les possessions de la veuve du chanteur risquent de ternir son image. On pourrait lui reprocher d’avoir dit beaucoup de choses dans son interview au Point, et d’avoir en partie caché la vérité.

A propos de vérité justement, l’avocat a prévenu qu’un jour, Laura parlerait. Qu’elle livrerait non pas « sa » vérité, mais la vérité. Ce jour-là, sa revanche pourrait être terrible…

En attendant, un autre conseil de la jeune femme, Me Emmanuel Ravanas, a fait un geste de conciliation envers Læticia, comme il l’a confié ce 16 avril sur les ondes de RTL : « Johnny Hallyday aurait eu 75 ans le 15 juin prochain, et je forme le vœu que le 15 juin prochain, nous ayons réussi à trouver, dans le respect des droits de chacun, un point d’équilibre, et que nous ayons pu régler la succession de Johnny Hallyday. »

Face à cette proposition, l’avocat de Læticia aurait répondu que la veuve du rocker ne serait « pas opposée » à une conciliation, comme l’a révélé l’AFP.

Peut-être donc, après des semaines de combat médiatique et judiciaire, cette guerre des clans s’arrêtera. On en saura sans doute plus le 24 mai, quand les deux parties se retrouveront devant le tribunal, selon Le Figaro.

Laurence PARIS

À découvrir