France Dimanche > Actualités > Laura Smet : Traumatisée par le père de Johnny !

Actualités

Laura Smet : Traumatisée par le père de Johnny !

Publié le 13 octobre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Laura Smet ne peut s’empêcher de penser à son papa disparu en 2017 et au calvaire que lui a fait subir son géniteur, Léon Smet…

Enceinte de son premier enfant dont elle devrait accoucher courant septembre, Laura Smet semble enfin apaisée. Mais malgré tout ce bonheur qu’elle partage avec son mari, l’entrepreneur Raphaël Lancrey-Javal, l’actrice de 36 ans ne peut s’empêcher de penser à son père qu’elle a eu la douleur de perdre il y a bientôt trois ans…


Durant cette période où elle porte la vie, le manque de ce papa aimant s’affiche d’autant plus cruellement qu’il l’avait encouragée à devenir mère : « Alors, quand est-ce que vous faites un enfant ?» lui avait-il en effet un jour lancé à table tandis qu’elle évoquait avec lui Raphaël, l’élu de son cœur. Johnny aurait tant aimé la voir enceinte et radieuse, lui qui s’était inquiété pour elle tandis qu’elle traversait une zone de turbulences il y a quelques années. Mais ces moments de grâce qu’elle savoure après une période compliquée passée à batailler contre Læticia pour faire valoir ses droits concernant l’héritage de Johnny s’accompagnent aussi d’une certaine introspection…

Au cours d’une interview donnée au magazine Elle, Laura Smet, qui se dit poussée par « un élan famille et écriture », a révélé qu’elle était en train de plancher sur son premier long-métrage. Ce projet évoquera-t-il le fabuleux parcours de son défunt papa ? Ce ne serait pas exclu car quel plus beau scénario que celui qui retracerait la vie de Jean-Philippe Smet ! Tous les ingrédients seraient réunis pour faire de ce film un grand moment d’émotion… Et certains souvenirs familiaux que la réalisatrice s’est remémorés offriraient certainement des scènes déchirantes.

En effet, Johnny, un artiste à fleur de peau, a traîné toute sa vie une blessure intime due au manque d’amour de son père Léon Smet, un homme à femmes porté sur l’alcool qui ne s’est jamais occupé de lui. Ce grand-père qui menait une existence dissolue a laissé à Laura des images choquantes qui l’ont marquée à vie. Enfant, la fille de Nathalie Baye comprend vite que Léon Smet est un personnage à part, un débauché qui n’hésite pas à lui faire subir un horrible spectacle lorsqu’elle lui rend visite.

Artiste peintre, l’homme est entouré de jeunes femmes qui se promènent chez lui dans le plus simple appareil sous le nez de la fillette interloquée : « Petite, je voyais les modèles se mettre nues, j’étais hallucinée, mais c’était leur métier », a-t-elle ainsi raconté à Elle. Ce grand-père paternel qu’elle a brièvement connu, puisqu’il est mort en 1989, elle n’en avait jamais parlé auparavant, préférant garder pour elle ce secret de famille qui l’a traumatisée. Évoquer ce papy si spécial est d’autant plus douloureux que Léon Smet n’a jamais été tendre avec son fils Jean-Philippe. « Ça m’a poursuivi jusqu’au jour où il est mort », confiait l’idole des jeunes en 2011 à Libération.

Lorsque Léon abandonne, sans l’ombre d’un remords, la maman de Johnny, Huguette Clerc, le futur chanteur n’a que 8 mois. Et il ne le reverra que vingt et un ans plus tard ! Le rockeur ne se remettra jamais de cette déchirure qui fait de lui un « déraciné », ainsi qu’il intitule le premier tome de ses mémoires.

Léon s’est essayé à la danse, au théâtre, à la chanson et même au cirque… Seulement voilà, sans cesse à la recherche d’un « ailleurs », cet être instable est un peu trop porté sur la boisson. Renvoyé de partout, il végète. C’est donc un homme sans le sou qui va tenter, en 1965, de se faire un peu d’argent sur le dos de son fils qui est devenu une immense vedette.

Cette année-là, le chanteur a mis provisoirement un terme à sa carrière afin d’effectuer son service militaire. Lors de ses dix-huit mois sous les drapeaux, incorporé au 43e régiment d’infanterie de marine d’Offenburg, il fait l’objet d’une multitude de reportages photographiques réalisés en direct depuis sa caserne, d’où sont même enregistrées des émissions de variétés ! Seule fausse note au tableau : l’odieuse mise en scène organisée par son père. L’ex-artiste de cabaret raté a décidé de se rendre en Allemagne devant la caserne avec une peluche pour rencontrer ce fils qu’il n’a pas connu. Au moment où Johnny s’approche de lui, les flashs crépitent : l’individu, qui a besoin d’argent, a vendu ce « scoop » à la presse people pour 5 000 francs, l’équivalent actuel de 6 900 euros. « Je n’ai jamais eu aussi mal de ma vie », confiera la star à sa petite amie de l’époque, Sylvie Vartan.

De pénibles épreuves subies par son papa chanteur, que ce dernier n’a sans doute pas manqué de raconter à Laura et qui ont dû lui laisser un goût très amer, elle qui ne supportait pas de le voir malheureux…

Valérie EDMOND

À découvrir

Sur le même thème