France Dimanche > Actualités > Laurence Boccolini : Elle ne se remet pas du décès de sa maman…

Actualités

Laurence Boccolini : Elle ne se remet pas du décès de sa maman…

Publié le 28 mai 2018

À l’occasion de la fête des mères, Laurence Boccolini a publié un message poignant à l’intention de sa maman qui l’a quittée il y a maintenant quelques années… 

Comme chaque année, les mamans avaient le coeur en fête le dimanche 27 mai… Le jour de la fête des mères, c’est autant de fleurs, colliers de pâtes, chocolats ou autres oeuvres picturales approximatives qui se sont échangés pour remercier les mamans de leur amour inconditionnel...

Ce jour-là, Laurence Boccolini était de la partie. Sa fille, Willow, née en 2013 de son union avec Mickaël Fakaïlo, lui a offert le plus beau des cadeaux : « un collier magnifique fabriqué par tes soins à l'école (mais tu ne m'en voudras pas de ne pas le porter tout de suite car il sent encore très fort la colle et la peinture) ».

Si le coeur de cette maman de 55 ans a bondi de fierté pour la cinquième année consécutive, celui de l’enfant qui est en elle s’est rappelé trop vivement qu’il manquait à sa vie, aujourd’hui, un être essentiel… Dans un message d’une profondeur et d’une sincérité totales, l’animatrice de « Money Drop » s’est confié sur l’un des drames de sa vie : le décès de sa mère en 2003…  


« Si tu savais toutes les merveilles que j'ai offertes à ma maman il y a longtemps tu rirais beaucoup ! enfin tu riras plus tard... Elle les à accepté avec tellement de fierté et de bonheur , tout comme moi ! », écrit-elle à sa fille sur son compte Instagram, avant de continuer : « Ce matin, je me suis un peu cachée pour pleurer. Depuis quelques semaines Interflora [entreprise de livraison de fleurs, ndlr.] me bombarde d'e-mails pour la Fête des Mères et cela me rappelle à chaque instant que ce fameux bouquet de fleurs je ne peux plus lui envoyer depuis 2003, et que je donnerais tout, sauf toi, pour entendre encore sa voix au téléphone me dire : 'merci pour ce magnifique bouquet ma poupée à quelle heure arrives-tu pour le déjeuner ? »

Décédée il y a quinze ans, Laurence Boccolini a toujours été très proche de sa maman. Aujourd’hui disparue, cette maternité pour laquelle l’auteure de « Puisque les cigognes ont perdu mon adresse…»  s’est battue pendant de longues années, lui rappelle amèrement le départ de celle qui lui a donné la vie. 

Si le temps ne guérira jamais complètement cette blessure, Willow semble, elle, avoir déjà commencé cette tâche immense puisque l’animatrice confie par la suite qu’elle « seule arrive à effacer d'un coup de baguette magique […] les nuages et la tristesse. »…

Julia NEUVILLE

À découvrir