France Dimanche > Actualités > Laurence Boccolini : “J’ai perdu beaucoup de cheveux !”

Actualités

Laurence Boccolini : “J’ai perdu beaucoup de cheveux !”

Publié le 20 janvier 2020

Laurence Boccolini, qui vient de remporter le jeu “Mask Singer”, sur TF1, révèle aujourd’hui son combatcontre la maladie…

Certains êtres semblent nés pour se battre, capables de surmonter toutes les épreuves, tous les drames, toutes les douleurs. Tels des phénix, ils parviennent à se relever de leurs cendres pour repartir de plus belle à l’attaque…

Le moins qu’on puisse dire c’est que Laurence Boccolini est de cette trempe-là ! Il suffit d’ailleurs de se pencher sur son parcours pour s’apercevoir que, jamais au cours de son existence, les simples difficultés ou les grands malheurs n’ont réussi à l’abattre ou à l’empêcher d’avancer. Tel le roseau de la fable de La Fontaine, face aux déboires professionnels ou aux déceptions amoureuses, Lolo fléchit mais ne rompt pas.

Et pourtant, Dieu sait que cette année 2019, qui se termine dans quelques jours, n’a été pour elle qu’un lot de souffrances. Celle que l’on verra bientôt dans un épisode de la série Mongeville, sur France 3, aux côtés de Francis Perrin et de Mimie Mathy, vient d’ailleurs de confier dans les pages de Télé-Loisirs : « Je me remets doucement. J’ai perdu beaucoup de cheveux mais ils commencent à repousser petit à petit. »

Souvenez-vous, nous vous l’avions raconté dans France Dimanche en mai dernier, la comédienne de 56 ans avait frôlé la mort ! En plein tournage de l’émission Je suis une célébrité, sortez-moi de là, en Afrique du Sud, l’animatrice avait contracté une fulgurante infection des reins. Quelques semaines après son retour en France, Laurence avait donné à ses fans des nouvelles plus qu’alarmantes, indiquant sur les réseaux sociaux : « La bienveillance et la réactivité du professeur C. m’ont sauvé la vie… »

Elle d’ordinaire si active sur son compte Instagram n’avait ensuite plus informé ses admirateurs sur son état de santé. Puis, le 23 mai, enfin, miss Boccolini levait le voile sur ce qui lui était arrivé : « Oui, c’était grave, et j’ai failli voir le fameux tunnel avec la lumière au bout. »


Dans ce message empreint toutefois d’un immense soulagement, l’on sentait bien que la malheureuse n’était pas complètement sortie d’affaire ! D’ailleurs, quelques semaines plus tard, lors d’une interview donnée sur RTL, elle révélait la source de ses ennuis de santé : la pyélo­néphrite, grave infection bactérienne, avait dégénéré et avait bien failli faire de sa fille Willow une orpheline.

Ce mal au nom mystérieux touche en effet le système urinaire et les reins, peut s’étendre au corps tout entier et affecter tout l’organisme, risquant de provoquer la mort s’il n’est pas soigné à temps ! Quand on sait que l’ancienne présentatrice du Maillon faible, qui se sentait extrêmement diminuée une fois rentrée au bercail, avait attendu trois semaines avant de se rendre à l’hôpital, il semble évident qu’elle soit passée tout près de la septicémie, et donc du trépas : « J’ai vraiment failli mourir », a-t-elle encore expliqué sur RTL.

Après un été de repos et de joie au côté de sa petite Willow, cette battante semblait tout à fait remise de ce calvaire. Pour preuve, son retour en fanfare sur les réseaux sociaux dès le mois de juin, cette rescapée du pire ayant publié des photos de son bonheur au soleil à profiter des joies de la baignade et des jeux dans une mer turquoise avec sa petite princesse…

Pourtant, si l’infection a bel et bien été vaincue grâce aux traitements de cheval prescrits par les médecins, tout danger n’était pas écarté pour autant. « Je suis maintenant très suivie médicalement et suis surveillée comme le lait sur le feu », déclarait aussi la native de Versailles (Yvelines).

Des précautions bien légitimes pour cette âme combative mais qui ne l’ont pas empêchée de se lancer dans une aventure éreintante, un défi que cette formidable guerrière n’a pas hésité à relever… Résolument décidée à ne pas se laisser totalement envahir par la peur, Laurence Boccolini a en effet accepté de participer au jeu Mask Singer, sur TF1.

Durant six semaines, l’animatrice, déguisée en licorne, l’animal favori de son petit bout de chou, a enchaîné les directs, impressionnant les téléspectateurs et le jury avec sa voix, un talent qu’on ne lui connaissait pas encore… « Mask Singer a été une formidable thérapie pour moi, a-t-elle ainsi expliqué à notre confrère. J’ai été aussi touchée car j’ai vécu une année épouvantable où j’ai failli mourir. Chanter sur ce plateau m’a fait énormément de bien. »

Durant ces semaines harassantes où elle a dû, prime time après prime time, donner le meilleur d’elle-même, la courageuse artiste n’imaginait sans doute pas l’issue de la compétition. Lorsque le jeu a touché à sa fin, lui apportant la victoire, la présentatrice à l’organe exceptionnel a déclaré en direct, terriblement émue : « C’était une année tellement difficile que je me suis dit que l’univers ne pouvait m’apporter que des choses réparatrices. Et cette aventure a été réparatrice, parce que je l’ai faite pour ma fille. Ma fille m’a dit : “Tu es une licorne, et les licornes, c’est immortel.” Voilà… Je suis contente. » Un sentiment sûrement partagé par Willow, qui, sûrement, doit être aujourd’hui très fière de sa maman…

Si, pour Laurence, ces six derniers mois ont été assombris par la douleur et l’angoisse, nul doute que cet heureux dénouement les lui a fait oublier !

Clara MARGAUX

À découvrir