France Dimanche > Actualités > Laurence Boccolini : Ses révélations sur son couple !

Actualités

Laurence Boccolini : Ses révélations sur son couple !

Publié le 12 mai 2015

Depuis quelque temps, des rumeurs de � séparation � circulaient, au point que l’animatrice Laurence Boccolini a dû se résoudre à faire toute la lumière sur son compagnon.

Une rumeur, ça commence toujours de la même façon. C’est d’abord un chuchotement imperceptible, parti d’on ne sait où. Puis, il est rejoint par un autre, par dix, par cent autres, ce qui fait qu’on finit par très bien les entendre tous ces chuchotements. Et plus la personne qui fait l’objet de la rumeur déploie d’énergie à la combattre, plus ses colporteurs pensent que les bruits qu’elle veut faire taire cachent quelque chose.

Laurence Boccolini en sait quelque chose. Depuis quelque temps déjà, des questions se posent à son propos sur les réseaux sociaux. Ou plus exactement à propos de son couple. Un couple dont certains doutent même de l’existence ! C’est-à-dire que les gens savent bien que l’animatrice de Money Drop a épousé Mickaël Fakaïlo en 2004. Mais ce qui se murmure toujours plus, c’est que le couple n’est plus ensemble et que Laurence tente de le cacher.

Il est vrai que les arguments des internautes peuvent être troublants, notamment ceux des fans qui suivent l’animatrice sur Twitter, un mode de communication dont Laurence se sert volontiers. Que disent-ils, ces internautes soupçonneux ? «Quand elle parle de sa vie, elle dit toujours “je” et jamais “nous” ! » ou encore : « Quand elle évoque Willow, elle dit “ma fille” et pas “notre” fille ! », etc.

Après vérification, en remontant dans le passé récent, en retrouvant un certain nombre de tweets « boccoliniens », on s’apercevoit que les twittos ont raison : Laurence dit toujours « je ». Comme si, en effet, son époux était sorti de sa vie, mais en toute discrétion, presque en catimini…

Culpabilité

De sombres pressentiments étaient renforcés par les épreuves que le couple traversait depuis leur mariage, ils semblaient même être confirmés par de bien inquiétantes déclarations de l’animatrice elle-même. C’était au moment le plus préoccupant de la vie de Laurence Boccolini sans doute, trois ou quatre ans après le mariage.

A cette époque, nous n’hésitions pas à écrire que Laurence et Mickaël étaient au bord du divorce ! Ce n’était pas là un pessimisme infondé de notre part, puisque nous nous étions appuyés sur des déclarations émanant de Laurence lors de son passage dans l’émission de Laurent Ruquier, On n’est pas couché.

Elle était venue sur le plateau de France 2 afin de parler de son livre dont le titre disait tout son drame de façon imagée : Puisque les Cigognes ont perdu mon adresse… (éditions Plon). Dans cette déchirante confession, l’animatrice racontait sa souffrance à ne pas parvenir à enfanter, malgré les traitements longs, pénibles, parfois douloureux qu’elle se contraignait à endurer. Un drame pour elle… mais aussi pour son jeune mari, qui rêvait lui aussi d’avoir un enfant de la femme qu’il aimait.

Et c’est dans ces moments de doute et de douleur que Laurence Boccolini avait fait un aveu terrible. C’était dans les colonnes de Télé Star : « Je ressens de la culpabilité, expliquait-elle. Pourquoi imposer à l’autre de ne pas avoir d’enfant ? Il n’a pas mérité ça. J’imagine même partir pour le libérer de cette souffrance. »

Partir ! Quitter Mickaël par amour pour lui, en quelque sorte. Pour qu’il cesse de souffrir et puisse, avec une autre femme plus favorisée par le destin, combler ses désirs de paternité… Qui, à ce moment-là, aurait parié à coup sûr sur la survie de ce couple ?

Alors même que la principale intéressée, Laurence, faisait ce lugubre aveu, toujours en 2008 : «Je ne me souviens pas la dernière fois où on a été joyeux… »

Bien sûr, tout avait paru s’éclaircir et s’ensoleiller en novembre 2013, au moment de l’adoption de Willow. Enfin, elle allait être mère, comme elle en rêvait depuis son adolescence ! Mais cela n’avait pas suffi à rassurer tous ses fans. Et certains continuaient à se demander si Mickaël, toujours désireux d’avoir un enfant issu de sa chair, ne s’était pas discrètement éclipsé de la vie de Laurence…

Eh bien, il n’en est rien ! Affirmons-le bien haut : Laurence et Mickaël filent toujours le parfait amour et forment ensemble, avec leur petite Willow de 17 mois, une véritable famille, soudée comme au premier jour, et même sans doute davantage. Et si l’on peut se montrer aussi affirmatif, pour ne pas dire péremptoire, c’est parce que l’information vient de l’animatrice elle-même.

Fini, le « je » prudent et même mystérieux : aujourd’hui, Laurence Boccolini parle de Mickaël à cœur ouvert… et elle fait même, sur leur vie de couple, des révélations assez piquantes !

Sans tabou

C’est dans le prochain numéro du magazine TV Grandes Chaînes que l’animatrice comblée de Money Drop s’est confiée sans le moindre tabou. C’est ainsi que, au détour d’une question, on apprend de la bouche même de Laurence que Mickaël a un gros défaut : « Il est bordélique, je suis maniaque. Je ne peux pas travailler si mes stylos ne sont pas bien rangés. Je n’aime pas le bazar, je passe un chiffon partout et je suis la reine des lingettes. »

Donc, voilà : non seulement Mickaël fait plus que jamais partie de la vie de Laurence, mais, en plus, il y met la pagaille ! Le principal, direz-vous, c’est qu’il y mette aussi de l’amour, et vous aurez raison.

Mais cela n’explique pas pourquoi Laurence, lorsqu’elle dialogue sur Twitter, a tendance à se comporter comme si elle était seule, comme si elle menait seule sa barque, élevait seule sa petite fille. La raison, elle la donne en filigrane au cours du même entretien : « Si on critique mon mari, ça me touche aussi, avoue-t-elle. C’est pour ça que je donne très peu d’interviews. Je ne cache rien de ma vie privée mais je n’ai juste pas envie de montrer. »

Protéger : tel doit bien être le maître mot de Laurence Boccolini, dès qu’il s’agit de son mari ou de leur fille. Et c’est certainement parce que les attaques les plus odieuses – sur son physique notamment – ne lui ont jamais été épargnées qu’aujourd’hui elle cherche à tout prix à les éviter à ceux qu’elle aime.

Didier Balbec

À découvrir