France Dimanche > Actualités > Laurence Boccolini : Un coup de poignard dans le dos !

Actualités

Laurence Boccolini : Un coup de poignard dans le dos !

Publié le 16 avril 2019

Laurence Boccolini, humiliée, vient de voir son plus beau rêve brisé.

Qui n’a pas un jour rêvé qu’un génie sortirait d’une lampe ou d’une bouteille pour lui proposer d’exaucer sur-le-champ son vœu le plus cher ? Certes, à notre connaissance, en dehors d’Aladin, personnage légendaire, le commun des mortels a toujours fini par éteindre la lumière ou boire son verre sans qu’aucun djinn tonique ne vienne à son secours. Mais il y a fort à parier que si, par miracle, une telle créature apparaissait sous le regard incrédule de Laurence Boccolini, l’animatrice n’aurait nul besoin de réfléchir plus d’une seconde avant de formuler son désir secret : devenir une grande comédienne.

Un désir qui, avouons-le, n’est d’ailleurs plus vraiment un secret, car si l’ancienne présentatrice du Maillon faible doit sa notoriété aux jeux télévisés, elle a cependant déjà eu le plaisir de goûter aux joies et aux peines des tournages, que ce soit sur le grand écran (en interprétant notamment Madame Maud dans Ripoux 3) ou sur le petit (par exemple en tant qu’héroïne de Mademoiselle Joubert, série diffusée sur TF1 dans les années 2000).

Mais la mère de Willow ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Et si elle apprécie à sa juste valeur son rôle de maman, il en existe d’autres qui la tentent tout autant. Celle qui avouait récemment, dans Télé 7 Jours, vouer un culte à Annie Girardot, sait bien sûr qu’elle ne pourra jamais, à 55 ans, réussir une carrière de comédienne digne de son idole. Mais cela ne l’empêche pas d’avoir de l’ambition. Et cette femme de caractère n’est pas du genre à tourner autour du pot. 


Quand un projet l’intéresse, elle le fait savoir, proposant ses services. Métamorphosée depuis quelques mois, avec une silhouette de plus en plus affinée, comme en témoignent les clichés postés par ses soins sur les réseaux sociaux, toujours aussi vaillante malgré la polyarthrite rhumatoïde qui la ronge depuis des années, Laurence s’est même assigné un objectif précis. 

Car, comme des millions de téléspectateurs, elle a été bluffée par le naturel et le bagout de Corinne Masiero dans la série vedette de France 3 Capitaine Marleau. En l’espace de quelques épisodes, le personnage atypique de cette inspectrice baraquée, habillée comme un sac et coiffée d’un bonnet de trappeur, est devenu une icône de la télé, battant des records d’audience.

Une réussite qui doit beaucoup au talent de son interprète, douée, entre autres, d’un sens certain de l’improvisation. Et ces qualités évidentes n’ont pas bluffé que le grand public. 

Ses pairs, tout aussi impressionnés par sa performance d’actrice, se pressent désormais pour donner la réplique à Corinne Masiero. Ceux qui ne manqueraient pour rien au monde ses apparitions sur le petit écran pourront ainsi la voir ce mardi donner la réplique à une certaine Isabelle Adjani. Deux femmes qu’a priori tout sépare, mais qui se sont pourtant entendues comme larrons en foire sur le tournage. Kad Merad devrait s’ajouter à la longue liste des « guests » prestigieux, dans la peau d’un chanteur oublié des années 80. 

Que du beau monde on vous dit ! Et voilà que l’on apprend qu’une autre prétendante rêve d’avoir l’insigne honneur d’être la partenaire particulière de la nouvelle star, Corinne Masiero. L’impétrante, vous l’aurez sans nul doute déjà deviné, n’est autre que la blonde animatrice de Big Bounce Battle, laquelle a fait récemment acte de candidature : « J’adorerais jouer dans cette série, a-t-elle récemment déclaré. Je l’ai dit à Josée Dayan [la réalisatrice, ndlr]. »

Le message a bien été reçu, comme l’a confirmé l’intéressée. Mais la réponse de cette dernière a dû faire très mal à la malheureuse animatrice. « Laurence Boccolini m’a envoyé un texto pour me dire qu’elle adorait Marleau et qu’elle aimerait en être. Je l’ai remerciée… Mais je veux tourner avec des acteurs. »

Pire qu’une simple fin de non-recevoir, c’est un coup de poignard dans le dos que lui a assené l’impitoyable Josée Dayan. Sans prendre de gants, sinon peut-être ceux d’un boxeur, cette professionnelle reconnue, qui enchaîne les séries à succès, a renvoyé Laurence dans les cordes, niant sans la moindre équivoque son droit d’appartenir à la « grande famille » des comédiens. 

Même si l’animatrice n’a pour l’heure pas encore réagi à cette violente attaque, sans doute a-t-elle accusé le coup. Mais on peut compter sur cette battante pour se relever.

Claude LEBLANC

À découvrir