France Dimanche > Actualités > Laurent Baffie : Il a parlé au cadavre d’Henri Salvador

Actualités

Laurent Baffie : Il a parlé au cadavre d’Henri Salvador

Publié le 25 avril 2017

L’humoriste Laurent Baffie a regardé la télé avec son ami défunt Henri Salvador.

Même si ce n’est pas toujours facile à avouer, sous peine de passer pour quelqu’un d’un peu dérangé, il n’est pas si rare de s’adresser à ceux qui nous ont quittés trop tôt et nous manquent chaque jour.

Mais à moins de souffrir de schizophrénie, la plupart d’entre nous communiquent par la pensée avec leurs chers disparus plutôt qu’à haute voix. La tête levée au ciel, nouvelle résidence supposée du défunt, le plus malheureux, celui qui reste, entame un monologue muet (en cas de dialogue, consultez d’urgence votre psychiatre ou votre médium) avec le proche décédé.

Laurent Baffie, qui ne fait jamais rien comme les autres, a trouvé de son côté une façon bien plus originale de bavarder un moment avec l’un de ses grands potes, Henri Salvador, ainsi que l’humoriste l’a raconté lors de l’émission Les grosses têtes, animée par Laurent Ruquier et diffusée le 17 janvier dernier sur RTL.

->Voir aussi - Laurent Baffie : Son dernier combat !

« J’avais présenté son dernier concert. Et quand j’ai appris sa mort, je suis allé chez lui, a expliqué Laurent. Sa femme m’a ouvert et m’a demandé : “Est-ce que tu veux le voir ?” J’ai accepté et je me suis retrouvé dans sa chambre. Et là, je vois Henri, qui n’avait pas du tout l’air d’un cadavre. La télé était allumée, et il avait la télécommande à portée de main. On aurait dit qu’il allait zapper. »

Sacrilège

Au lieu de s’en aller sur la pointe des pieds, le sniper favori de Thierry Ardisson décide alors de rester un peu avec son ami à qui même la mort n’a pu effacer sur son visage son air de bon vivant. Il s’est allongé à côté de lui devant le petit écran.

->Voir aussi - Laurent Baffie : Il raconte ses années de mal être !

Et si Laurent n’a pas touché à son poste (cela aurait peut-être eu à ses yeux un côté sacrilège), il s’est soudain mis à lui parler. Qu’a-t-il donc bien pu lui dire ? Lorsque Laurent Ruquier l’a interrogé à ce propos, le réalisateur des Clefs de la bagnole a préféré rester vague, lâchant simplement : « Je lui ai parlé de choses importantes. J’avais un message à lui faire passer de la part d’une tierce personne. »

Et après un quart d’heure de ce tête-à-tête posthume, Laurent Baffie est reparti comme il était venu, sans un bruit, pas même le rire tonitruant d’Henri, qui aurait pu à lui seul réveiller une légion de macchabées. L’histoire ne dit pas quelles dernières images le chanteur a vues avant de s’envoler pour toujours vers son jardin d’hiver…

Claude Leblanc

À découvrir