France Dimanche > Actualités > Laurent Bignolas : Accusé de harcèlement !

Actualités

Laurent Bignolas : Accusé de harcèlement !

Publié le 4 octobre 2019

L’équipe de Télématin pointe du doigt les comportements de l’animateur de la matinale de France 2. Accusations dont Laurent Bignolas se défend.

Trois ans après l’arrivée de l’animateur à Télématin, rien ne va plus dans l’équipe du célèbre talk-show. Derrière la bonne humeur affichée à l’antenne par les chroniqueurs, la colère monte. Ils sont déjà onze collaborateurs à avoir claqué la porte de la célèbre matinale de France 2. Dans le lot, des chroniqueurs historiques comme la journaliste Sophie le Saint, le spécialiste du théâtre Philippe Viaux ; qui menace d’attaquer France Télévisions, ou encore la rubricarde Marie-Dominique Perrin.

Sous couvert d’anonymat, certains membres de l’équipe ont accepté de témoigner en révélant les raisons de leur irritation dans Télé Loisirs. Dans leur viseur ? D’abord le plan de restructuration de France Télévisions qui prévoit une baisse de leurs salaires de 30 à 40% contre un CDI, puis l’« harcèlement moral » dont ferait preuve à leur encontre la vedette de l’émission, Laurent Bignolas. 

Selon eux, le présentateur, ainsi que la direction, chercherait depuis plusieurs mois « à pousser les chroniqueurs à bout en multipliant les brimades sur leur travail ». Ces derniers temps, elles seraient même devenues « systématiques pour certains et devant toute l’équipe ». À bout, une source ajoute : « La plupart d’entre nous est suivie par des psys pour supporter le harcèlement mais le plus dur est qu’il faille tenir bon en silence puisque nous essayons tous de négocier nos conditions pour rester - car il y a la peur d’être au chômage - ou pour partir… et cela depuis cinq mois ». 

De ces témoignages, des propos qu’auraient tenus Laurent Bignolas à fin d’une chronique hors-antenne ressortent : « Celle-là, vivement qu’elle dégage ! ». 


Contacté par nos confrères, l’homme de 58 ans s’en défend bec et ongles : « Il est impossible que j'ai pu dire ça. Je fais au contraire très attention ces derniers mois à ce que je dis parce que je sais combien la situation est délicate pour tous. […]  Il m’arrive de donner des conseils éditoriaux sur des angles, mais je choisis mes mots pour qu’ils ne heurtent pas. ». Rappelant la pétition qui avait été lancée quelque temps avant son arrivée, il ajoute : « J’ai débarqué dans une équipe qui en partie ne voulait pas de moi. Je me suis donc prudemment glissé dans le modèle éditorial et je n’ai rien modifié. Je n’ai changé aucun chroniqueur par exemple ».

D’après plusieurs sources, le successeur de William Leymergie aurait également manifesté à plusieurs reprises sa volonté de présenter l’émission en solo. Des allégations que le principal intéressé réfute : « Là, je tombe de l’armoire, D'où peut-on sortir une telle chose ! […] C'est un peu difficile d'entendre de telles choses alors que je m'applique à ce que tout se passe au mieux… Mais, au final, en entendant ça, je comprends surtout que ces personnes sont vraiment malheureuses. »

Toujours est-il que l’hémorragie ne semble pas prête de s’arrêter. Le 30 septembre dernier, c’est la journaliste Brigitte-Fanny Cohen qui décidait de tourner les talons de l’émission après vingt-sept ans de bons et loyaux services. 

Estelle LAURE

À découvrir