France Dimanche > Actualités > Laurent Delahousse : Son cœur est pris ailleurs !

Actualités

Laurent Delahousse : Son cœur est pris ailleurs !

Publié le 27 décembre 2018

À 49 ans, Laurent Delahousse a décidé de quitter son grand amour.

Leur coup de foudre remonte à 2012. Ce jour-là, le journaliste reçoit sur son plateau la comédienne Alice Taglioni, et cette rencontre bouleverse sa vie. L’année suivante, il quitte Florence Kieffer, dont il a deux petites filles, Liv-Helen et Sacha, et s’installe avec l’actrice. Pour elle, cette folle histoire d’amour est une renaissance. Trois ans plus tôt, en effet, la belle blonde a perdu son compagnon, le comédien Jocelyn Quivrin, papa de son fils Charlie, dans un accident de voiture. Pendant deux ans rien ne transpire de cette romance. Mais, en 2014, leur couple fait la « une » de Paris Match, et leur idylle est couronnée par la naissance de leur petite Swann, le 7 février 2016.

Il aura fallu la mort de Jean d’Ormesson, le 5 décembre 2017, pour que ces deux-là sortent de leur réserve. Lors de la cérémonie d’hommage au disparu, trois jours plus tard dans la cour des Invalides, un photographe les a saisis tendrement enlacés. Pourtant, aujourd’hui, il apparaît que le cœur de l’animateur est pris ailleurs.

Depuis longtemps déjà, inspiré par la personnalité flamboyante de l’écrivain, Laurent Delahousse souhaitait lui dédier un film. Aussi, lorsqu’en 2015, l’académicien lui a fait savoir qu’il était prêt, Laurent ne s’est pas fait prier. Pendant deux ans, l’animateur d’Un jour, un destin, a suivi caméra au poing l’homme de lettres dans son intimité, à Paris, mais aussi en Suisse et en Corse. Comme il vient de le confier à Nice-Matin : « À titre personnel, je sentais qu’il avait beaucoup à m’apporter. Pour moi qui suis plutôt hyperactif, mélancolique et parfois pessimiste, il est l’exemple d’une vie apaisée et d’un optimisme permanent. »


Monsieur, titre de ce documentaire atypique et touchant, sorti en salle le 5 décembre, soit un an jour pour jour après la mort du grand homme, n’a pas seulement apporté beaucoup à son auteur, il a, sans le vouloir, bouleversé son existence.

Le tourbillon amoureux dans lequel a évolué quasiment jusqu’à sa dernière heure le grand séducteur qu’était Jean d’Ormesson aurait-il donné des idées à celui qui jusqu’alors faisait figure de gendre idéal ? Non, la brûlante envie de changement qui taraude le journaliste depuis qu’il a réalisé ce premier long-métrage ne concerne en rien sa vie amoureuse, encore moins la charmante famille recomposée qu’il forme avec sa belle Alice. 

En revanche, ceux et celles, et ils sont nombreux, qui ont plaisir à le voir présenter les journaux du week-end de France 2, seront sans doute déçus. Car Laurent Delahousse a d’autres ambitions. Il s’en est ouvert, toujours dans Nice-Matin : « La présentation et la rédaction en chef du journal, je ne le ferai pas ad vitam aeternam […] Je commence à préparer ma vie d’après. Une vie plus effacée, apaisée. »

Et comment envisage-t-il cet avenir ? Eh bien, derrière la caméra, Monsieur étant la première étape de cette reconversion. Réaliser des films pour le cinéma, tel est le nouveau défi que s’est lancé ce brillant conteur. Une révolution à laquelle il songe depuis un moment. En témoigne sa décision, à la rentrée 2017, de déléguer la présentation du 13 h à son joker, Leïla Kaddour. On ne met pourtant pas fin à onze années de JT sans un pincement au cœur, avoue-t-il : « J’aime ce métier et ce sera compliqué d’en faire le deuil. » Toutefois, que ses fans se rassurent, l’arrêt se fera en douceur. « Ça va sans doute demander un peu de temps, précise Laurent, je le dis pour ceux qui espèrent que j’arrête en janvier ! »

En attendant, le réalisateur de Monsieur savoure les critiques élogieuses sur son travail. Son unique regret ? Que Jean d’Ormesson n’ait pas eu le temps de visionner le documentaire achevé. Deux jours avant sa disparition, l’auteur de La gloire de l’Empire lui a demandé de passer le voir : « Contrairement à son habitude, lui qui était très gazette, il ne m’a pas posé de questions sur l’actualité et les gens que j’avais rencontrés. Il m’a juste demandé où j’en étais du film. Je lui ai montré les cinq premières minutes que j’avais sur mon ordi et ça lui a beaucoup plu. »

Fort de ce qui devrait être un succès, Laurent a-t-il déjà le sujet de son prochain long-métrage ? Avec un rôle, qui sait, pour l’actrice formidable qui partage sa vie…

Lili CHABLIS

À découvrir