France Dimanche > Actualités > Laurent Kérusoré : Tabassé parce qu’homo !

Actualités

Laurent Kérusoré : Tabassé parce qu’homo !

Publié le 12 décembre 2014

  Le comédien de Plus belle la vie, Laurent Kérusoré, vient de faire un bouleversant témoignage sur la violence que vivent au quotidien les homosexuels.

Vendredi 12 juillet 2013, pour la première fois dans une série française, un garçon épousait un garçon. Thomas Marci, joué par Laurent Kérusoré, et Gabriel Riva, interprété par Joakim Latzko, se mariaient dans Plus belle la vie, avec plus de 5,9 millions de témoins devant leur petit écran !

Une date dans l’histoire de la télé, mais aussi dans l’histoire tout court. Trois mois après le vote de la loi Taubira, qui permet aux homosexuels d’unir leur destin devant monsieur le maire, le feuilleton phare de France 3, comme à son habitude, collait à l’actualité.

Mais, étonnamment, cette union a beaucoup choqué. Alors que, avant l’adoption de ce texte sur le « mariage pour tous », le couple de Laurent dans Plus belle la vie rassemblait tous les suffrages, à partir du moment où les deux personnages se sont mariés, ils ont cessé d’être les chouchous de nombreux Français, fidèles à leur rendez-vous quotidien sur France 3.

Du jour au lendemain, comme l’a confié le comédien Laurent Kérusoré à Jean-Marc Morandini, le 9 décembre sur les ondes d’Europe 1, la situation a radicalement changé : « Pendant dix ans, ç’a été assez extraordinaire, pas d’insulte… Et effectivement, depuis juin juillet dernier, depuis que la loi est passée, les gens qui sont contre aujourd’hui n’hésitent plus du tout à venir m’agresser, alors qu’avant, ils gardaient ça pour eux. C’est assez étrange. »

Étrange, oui, et sans doute épouvantable à vivre pour l’acteur, ainsi que pour tous ceux qui, comme lui, se sont découverts homosexuels. Pour tous ceux qui, depuis des années, rêvaient de pouvoir, un jour, se marier. C’est cette situation, cet état des lieux, qu’a voulu montrer Éric Guéret, qui a présenté, mardi dernier, une émission bouleversante sur France 2, dont le titre parle de lui-même : Homos, la haine.

Dans ce documentaire, très sobre, qui recueille les témoignages de neuf hommes et femmes, on découvre l’ampleur de ce rejet, de cette haine, un sentiment très violent et dévastateur. Les victimes ne sont pas seulement l’objet de moqueries ou d’insultes. Leurs agresseurs passent aussi à l’acte, violemment, comme s’ils ne pouvaient vraiment pas supporter de vivre sur la même planète qu’eux.

Parmi ces témoins, qui ont eu le courage de parler ouvertement du calvaire qu’ils endurent, il y a Laurent Kérusoré. On pourrait en être surpris, car le comédien, même s’il a toujours reconnu être homosexuel, n’aspirait qu’à une existence tranquille, ne souhaitant pas jouer un rôle de porte-drapeau.

Mais, en prenant peu à peu conscience de la dure réalité, il a décidé de sortir de son silence, et de se battre, lui aussi, pour désamorcer ce terrain miné. Il a donc pris la parole dans l’émission, aux côtés d’Amina, jetée de chez elle parce qu’elle était amoureuse d’une fille, de Samuel, Martine, Irène, Bruno…

Insupportable

Pour eux, et pour toux ceux qui partagent les difficultés d’une existence tellement problématique, il a voulu témoigner. Et, en l’écoutant raconter son histoire, on a du mal à croire que cette scène s’est déroulée en France il y a peu : « Récemment, a-t-il confié dans le documentaire de France 2, il m’est arrivé une mésaventure dans un magasin. J’allais faire mes courses, comme ça nous arrive à tous. Et un monsieur n’a pas dû apprécier que, moi, un homosexuel, je sois au même endroit que lui.

Il m’a traité de “pédé”, de “gros pédé” je crois, mais on ne va pas épiloguer, parce que, évidemment c’était très cru, très imagé… Je lui ai dit de rester à sa place mais ce monsieur a décidé de me suivre et de m’attaquer dans le dos… J’ai été blessé. Pendant un mois et demi. Épaule démise, côtes cassées… C’est étrange, surtout quand on n’a rien fait. C’est très très violent. »

On ne peut en douter. On ne peut douter qu’il soit insupportable de ne pouvoir vivre normalement, du fait de son orientation sexuelle. Peut-être le documentaire d’Éric Guéret sera-t-il une goutte d’eau, qui, ajoutée à d’autres, permettra un jour à chacun de vivre plus paisiblement. Dans quelques années, peut-être l’usage aura-t-il montré que le mariage pour tous donne à chacun la possibilité d’exister dans la sérénité. L’on oubliera même que cette question a fait souffrir tant de monde.

En attendant que cela arrive, Laurent Kérusoré, qui aime passionnément chanter, va se produire à l’Olympia, les 9 et 10 janvier prochains, en première partie de Thomas Boissy et Charles Dumont. L’occasion, pour tous ceux qui l’aiment, d’aller l’applaudir. Car, même s’il a le courage de se mobiliser, il ne faudrait pas oublier que Laurent est un artiste complet, qui, comme tous les artistes, rend notre vie sur Terre un peu plus belle.

Laurence Paris

À découvrir