France Dimanche > Actualités > Laurent Voulzy : Abandonné par sa mère !

Actualités

Laurent Voulzy : Abandonné par sa mère !

Publié le 2 février 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

De nature très pudique, Laurent Voulzy s’exprime comme rarement sur son enfance teintée de mélancolie, loin de sa mère. Il confie des souvenirs émouvants.

S'il y a bien une chanson incontournable dans le répertoire de Laurent Voulzy, c’est bien “Cœur Grenadine”. Cette chanson emprunte de mélancolie raconte l’enfance du petit Lucien qui deviendra plus tard le très célèbre Laurent Voulzy. Elle retrace surtout le parcours de sa mère, Marie Louise Voulzy.  


“Je suis né dans le gris par accident” cette phrase résume toute l’histoire de sa mère. Rêvant de devenir danseuse, elle quitte la Guadeloupe enceinte avec pour seul bagage un disque de mambo. Elle donnera naissance quelques mois plus tard à Laurent Voulzy, dans la grisaille parisienne loin de ses “points entourés d'eau des îles”, “entre capricorne et cancer”. 

Très discret sur sa vie privée, Laurent Voulzy était récemment invité sur le plateau de Passage des arts, l’émission de Claire Chazal sur France 5, l’occasion pour la journaliste de retracer le parcours de l’artiste et de revenir sur son enfance. Au cours de l’interview elle lui demande : “Il y a de la mélancolie, dans cette petite enfance ?”, et Laurent Voulzy de lui répondre : « Certainement. Mais je ne me souviens pas tellement de moments mélancoliques. Et pourtant, j’en ai eus. » 

Une enfance troublée par l’absence de sa mère, qui voulait poursuivre son rêve à tout prix : « Ma mère faisant de la danse, je me suis retrouvé pendant plusieurs années – depuis l’âge de trois ans jusqu’à l’âge de huit ou neuf ans – en nourrice. Donc je voyais ma mère assez rarement, malheureusement. Et puis après, j’ai habité à nouveau avec elle », raconte Laurent Voulzy avec émotion.  

Si le chanteur exprime des souvenirs douloureux, fort heureusement ils se sont peu à peu effacés avec le temps, comme un pansement sur ces petites blessures d’enfant : « Je sais qu’il y a eu des moments un peu tristes, mais… Je sais qu’il y en a eu, mais je n’en ai plus conscience vraiment. » 

Déjà rêveur dans son enfance, Laurent Voulzy qui a gardé ce trait de personnalité raconte aussi des souvenirs plus doux : « Certainement que j’étais rêveur. Je pouvais rester des heures à ne rien faire quand j’étais petit, sur le perron d’une maison à écouter la radio qui passait au loin… » 

C’est donc une enfance en demi-teinte que dépeint Laurent Voulzy, mais nul doute que ces heures passées à rêver ont développé son pouvoir créatif lorsque l’on voit l’immense artiste qu’il est devenu plus tard...

Mélissa Delphigué

À découvrir