France Dimanche > Actualités > Le Hors-Série Yves Montand actuellement en kiosque !

Actualités

Le Hors-Série Yves Montand actuellement en kiosque !

Publié le 8 novembre 2021

A l'occasion des 30 ans de la disparition d'Yves Montand, “France Dimanche” vous propose son tout dernier hors-série racontant l'incroyable parcours de celui qui aurait eu 100 ans le 13 octobre dernier…

Son nom raisonne de deux sonorités, mais l’homme avait mille talents. L’artiste vient de loin : de Monsummano Terme, bourgade de Toscane où Yvo Livi nait 13 octobre 1921, il y a 100 ans.


Pour échapper à la pauvreté, l’enfant rêve de cinéma et de danse. Ses deux modèles sont Fred Astaire et John Wayne, histoire d’échapper à son père Giovanni Livi, qui l’élève dans la religion de Staline. Exilé à Marseille, où sa famille s’installe pour fuir Mussolini, l’adolescent découvre la fascinante cité phocéenne, où trente nationalités se côtoient. Les hommes parlent fort, avec leurs mains, et un bel accent chantant. Yves Montand observe, écoute et s’imprègne de cette belle outrance, de cette formidable énergie méditerranéenne qu’il restituera sur scène.

A 18 ans, il mesure 1 mètre 87 et décide de sortir de l’anonymat en poussant la chansonnette dans les cabarets du sud de la France. Les spectateurs voient débouler un grand échassier bizarre, vêtu de noir, qui ne copie aucun style : il en est un à lui tout seul.

Avec sa jolie voix tantôt suave ou rauque, ses bras et ses mains qu’il déploie avec grâce, Montand s’affirme très tôt comme un artiste complet du music-hall, un sublime marionnettiste. Mais derrière son aisance de façade, que d’angoisse dissimulée par ce perfectionniste maladif qui répète chacun de ses tours de chants jusqu’à l’épuisement.

Car Montand, l’enfant pauvre, ne cesse d’être hanté par cette peur de décevoir son public. Il n’en devient que plus génial, sachant que le meilleur de l’homme est l’inquiétude. Le chanteur, qui sait si bien chorégraphier ses émotions, est déjà un acteur en puissance.

Le cinéma ne peut que l’accueillir. Sur les 47 films qu’il va tourner dans sa carrière, il saura passer de la comédie sentimentale ou populaire au polar le plus noir avec une crédibilité et une intensité intacte. Deux réalisateurs bouleversent sa vie. Costa-Gavras, qui, en lui offrant le rôle principal dans l’Aveu (1970), provoque sa rupture irréversible avec son père et le communisme. Puis Claude Sautet, qui, dans César et Rosalie (1972), l’éclaire sur son propre rapport aux femmes.

Les femmes… Montand, séducteur compulsif, en courtisera tant mais en vénérera une : Simone Signoret. Impressionnante d’abnégation face à ses infidélités, elle fut sa boussole, sa sœur d’âme et d’arme dans ses engagements politiques.

Ce sont toutes les facettes de cet immense artiste que ce hors-série de 100 pages explore, entre beaux textes et photographies inédites. Nous devions bien cela à Yves Montand, ce magnifique ambassadeur de la France, qui, lorsqu’il entonnait les Feuilles mortes au Carnegie Hall de New-York, faisait pleurer les spectateurs américains par la seule force de son interprétation…  

Jean-Baptiste DROUET

À découvrir