France Dimanche > Actualités > Les Grimaldi : Maudits à jamais par une sorcière du XIIIe siècle !

Actualités

Les Grimaldi : Maudits à jamais par une sorcière du XIIIe siècle !

Publié le 23 juillet 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

C'est à Rainer 1er, fondateur de la dynastie, que les princes et princesses du Rocher devraient leurs parcours de vie accidentés…

Avec toutes les tragédies qu'ils ont connues, il semble bien que les Grimaldi ne soient pas épargnés par la destinée. Régulièrement en effet, scandales, drames, divorces et maladies s'abattent sur la famille. La « disparition » de Charlène, depuis des semaines en Afrique du Sud où elle aurait été hospitalisée, et le fait qu'elle n'était pas auprès de son époux pour leurs 10 ans de mariage ont sans doute eu un effet « goutte d'eau ». La goutte qui donne un sens particulier à une histoire et la fait basculer dans le pire des scénarios : celui de la malédiction…


Cela peut prêter à sourire mais attendez d'en savoir plus ! Car le fondateur de la dynastie, Rainier 1er, qui vivait au tournant du XIIIe et du XIVe siècle, aurait été l'auteur d'un acte terrible dont les répercussions se feraient sentir encore aujourd'hui… Comme vient de le rapporter le magazine espagnol Vanidades, ce seigneur aurait enlevé et violé une jeune femme dont il était amoureux et qui se refusait à lui. En réponse à cet acte vil, cette femme, qui, semble-t-il, était douée de certains pouvoirs puisqu'on l'assimilait à une sorcière, aurait damné pour toujours son bourreau, jetant sur lui et ses descendants une terrible malédiction : « Jamais un Grimaldi ne trouvera le bonheur dans le mariage ! »

On sait aujourd'hui – même si l'on se refuse à croire que ce type de pouvoir existe ! – que certains traumatismes arrivés à des aïeux peuvent, en effet, avoir des répercussions sur les générations suivantes, même très longtemps après. Ce qui est certain, c'est que les Grimaldi ont souffert et souffrent toujours dès qu'il s'agit d'amour.

À commencer par le prince Rainier, le troisième du nom, qui a eu le bonheur, un jour de 1955, de croiser la sublime Grace Kelly. Le summum de la beauté, du charme, mais aussi… de la glace ! Grand séducteur, le prince parvient à l'épouser. Les trois enfants qu'ils ont ensemble, Caroline, Albert et Stéphanie, viennent couronner leur bonheur. Mais, le 13 septembre 1982, Grace est victime d'un terrible accident de voiture, et elle décède le lendemain, à l'âge de 52 ans. « Chacun de nous a essayé de se reconstruire, et, tous les trois, nous nous sommes serré les coudes pour notre papa dont la souffrance était indescriptible. C'était lui dont la douleur était la plus grande, lui qui se sentait le plus vide, le plus abandonné », a confié la pauvre Stéphanie à Isabelle Rivière et Peter Mikelbank pour leur ouvrage Albert II de Monaco, l'homme et le prince, paru chez Fayard en 2018.

Hélas, Caroline, la fille aînée, a aussi vécu un enfer. Amoureuse d'un serial lover, Philippe Junot, elle l'épouse en 1978, à 21 ans. Deux années plus tard, c'est déjà le divorce… et la fin de l'insouciance. Quand elle retrouve l'amour, le grand, l'immense, et qu'elle épouse, en 1983, Stefano Casiraghi avec qui elle a trois beaux enfants, elle pense que c'en est fini du malheur. Mais, le 3 octobre 1990, Stefano périt dans un accident d'offshore. Caroline est totalement anéantie. Longtemps après, lorsqu'elle se remarie avec le prince Ernst August de Hanovre, elle imagine sans doute avoir trouvé la paix. Une nouvelle fois, ce sera la séparation. Et une immense désillusion.

Stéphanie, la benjamine, va aussi connaître son lot de drames. Princesse rebelle, elle avait eu du mal à faire admettre son amour pour son garde du corps, Daniel Ducruet. Mais, n'écoutant que son cœur, elle s'était mariée avec lui en 1995. Hélas, on se souvient de l'énorme scandale qu'avait provoqué la parution de photos de son époux en pleins ébats avec une strip-teaseuse… Humiliée, triste à pleurer, Stéphanie avait divorcé. Après avoir eu un enfant avec un autre de ses gardes du corps, Jean-Raymond Gottlieb, elle s'était à nouveau mariée cette fois avec un acrobate, Adans Lopez Peres, avant de s'en séparer un an plus tard… Un échec de plus.

Quant à Albert, son histoire est elle aussi douloureuse. Certaines de ses relations amoureuses ont défrayé la chronique. À commencer par celles qui l'ont fait papa de deux enfants illégitimes (nés de mères différentes), Jazmin Grace et Alexandre, que le prince a finalement reconnus. Avec son mariage avec Charlène et la naissance de Jacques et Gabriella, il y a six ans et demi, on pensait que le souverain avait brisé la malédiction. Mais non ! Même si la princesse vient de poster une vidéo – digne d'un film de Walt Disney ! – résumant leurs dix ans d'union et qu'elle a déploré ne pouvoir être à Monaco pour cet anniversaire, il est difficile de ne pas penser qu'au même moment, une certaine Marisa, Brésilienne, affirme qu'Albert est le père de sa fille de 16 ans ! Rappelons qu'à l'époque de sa naissance, en 2005, le prince avait rencontré sa future femme depuis cinq ans déjà…

Comment ne pas envisager que cette lourde rumeur puisse être à l'origine de l'éloignement de son épouse ? Si cela ne reste qu'une supposition, ce qui est avéré, c'est que dès qu'il est question d'amour sur le Rocher, personne ne semble pouvoir échapper à un bien funeste destin.

Laurence PARIS

À découvrir

Sur le même thème