France Dimanche > Actualités > Line Renaud : “Aidez-moi !”

Actualités

Line Renaud : “Aidez-moi !”

Publié le 7 juin 2018

renaud-line-20180606

En plein tournage d’un nouvel épisode de “Meurtres à…”, Line Renaud a lancé un véritable SOS. Ce cri du cœur sera-t-il entendu ?

Le 2 juillet prochain, elle fêtera ses 90 printemps.

À l’âge où tant d’autres, comme le chantait Jacques Brel, se contentent d’« aller du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil, et puis du lit au lit », Line Renaud, elle, est sur tous les fronts.

En février dernier, elle assurait la promotion du dernier film de Dany Boon, La Ch’tite famille, dans lequel elle campe une maman plus vraie que nature.

Un carton qui, à ce jour, a séduit plus de cinq millions de spectateurs.

À peine a-t-elle eu le temps de souffler que la voilà repartie sur les plateaux, télé cette fois, où l’actrice tourne actuellement un nouvel épisode de Meurtres à…, pour France 3.

La presque nonagénaire semble donc plus en forme que jamais…

Hélas, il ne faut pas se fier aux apparences.

Derrière l’actrice radieuse et épanouie se cache en effet une femme qui souffre.


On le sait, la native de Nieppe, dans le Nord, n’est pas du genre à se plaindre, encore moins à demander de l’aide si elle peut s’en passer.

Or, tout récemment, c’est un véritable appel au secours qu’elle a lancé, demandant assistance à tous ceux qui le peuvent.

Opérée de la hanche en janvier dernier, pourquoi pousse-t-elle aujourd’hui ce cri du cœur ?

Crise

Pas du tout.

Si ce qui la tourmente a bel et bien à voir avec la maladie, ce n’est pas elle qui en est atteinte.

Ce fléau qui, chaque jour, tue 150 jeunes de par le monde, la « demoiselle d’Armentières » en a fait un combat personnel, une guerre qu’elle mène depuis 1985, sans jamais faillir.

Cette année-là, en effet, elle crée l’Association des artistes contre le sida.

C’est aussi à cette époque qu’elle fait la connaissance du Dr Arnaud Marty-Lavauzelle, militant, puis président de l’association Aides.

Cet homme formidable, atteint du VIH, est plus qu’un ami pour Line, son fils de cœur, elle qui a toujours rêvé d’être mère.

C’est avec lui et le regretté Pierre Bergé, disparu en septembre dernier, qu’en 1994, qu’elle fonde une nouvelle association, Ensemble contre le sida, qui deviendra le Sidaction.

Hélas, le 12 février 2007, le terrible virus a raison d’Arnaud.

Loin de baisser les bras et de se laisser vaincre par le chagrin, l’artiste s’engage alors à 200 % pour que s’accomplisse son vœu le plus cher : éradiquer le VIH de la planète.

« La nuit, quand je ne dors pas, ce qui arrive fréquemment, je revois tant de visages, tant de jeunes gens qui nous ont quittés dans la fleur de l’âge. J’aimerais qu’un jour le V de virus devienne le V de la victoire. Serai-je là pour assister à ce triomphe ? », confiait-elle, il y a quatre ans, dans le magazine Grazia.

Hélas, elle a beau y mettre son inépuisable énergie, cet espoir fou ne semble pas prêt de devenir réalité.

Le sida continue de faire des victimes et, pire encore, ces dernières sont essentiellement des jeunes, plus vulnérables, et surtout mal informés.

Ainsi, selon l’Unicef, les infections par le VIH parmi les adolescents augmenteront de 13 % chaque année d’ici à 2030, si nous n’agissons pas.

Agir, mais comment ?

En donnant, tout simplement.

Faut-il rappeler ce lieu commun : l’argent est le nerf de la guerre, et le sida ne fait pas exception à la règle.

Or en 2016, comme en 2017, le nombre de bienfaiteurs n’a cessé de diminuer, et la cagnotte récoltée par l’association a elle aussi fondu.

La faute à la crise économique qui touche de nombreux ménages, ainsi qu’aux sollicitations toujours plus nombreuses… 

Qu’en est-il du Sidaction 2018 qui s’est tenu les 23, 24 et 25 mars derniers ?

Eh bien il a connu une légère embellie avec 4,4 millions de promesses de dons, soit 400 000 euros de plus que l’année précédente.

La situation s’améliore donc un peu, mais il reste tant à faire !

En effet, comment Line et tous ceux qui œuvrent contre le sida pourraient se satisfaire de ce chiffre quand, aujourd’hui encore, près de deux millions d’enfants et d’adolescents dans le monde sont infectés ?

Convaincue que l’on peut faire vraiment beaucoup mieux, la vice-présidente de Sidaction a donc décidé de lancer une bouteille à la mer.

Appel

Il y a quelques jours, Line a adressé une lettre bouleversante à tous les donateurs de l’association, les invitant à mettre la main au porte-monnaie.

« Les progrès réalisés restent fragiles, écrit-elle. Aujourd’hui, nous ne devons pas relâcher nos efforts. C’est votre générosité qui permet d’informer et de sensibiliser, notamment les jeunes tellement vulnérables face au VIH, mais aussi d’accompagner et de soutenir les personnes vivant avec le VIH, de financer la recherche et de mettre fin aux discriminations et aux inégalités dont sont victimes les personnes séropositives. »

Nous nous permettons de relayer ce cri du cœur auprès de celles et ceux qui n’ont encore jamais donné à Sidaction et qui, de ce fait, n’ont pas reçu ce courrier.

Souhaitons que ce vibrant appel porte ses fruits, comme ce fut le cas lors du dîner de la mode qui, en janvier dernier, a réuni quelque 450 personnalités au Pavillon d’Ermenonville, à Paris.

À cette occasion, ce sont en effet 800 000 euros qui ont été collectés au profit de la lutte contre le sida.

Voir cette vague de générosité devenir un tsunami serait pour Line le plus beau des cadeaux d’anniversaire…

Lili CHABLIS

À découvrir