France Dimanche > Actualités > Linda de Suza : Le cri de son fils João "Maman, tu me manques !"

Actualités

Linda de Suza : Le cri de son fils João "Maman, tu me manques !"

Publié le 24 août 2012

 João, le fils de Linda de Suza était venu parler de son nouvel album mais, au détour d'une question, la douleur de n'avoir aucune nouvelle de sa mère depuis cinq ans l'a emporté...


>

Il est le portrait craché de son illustre mère, Linda de Suza, star des années 80-90, avec son tube La valise en carton. João, lui aussi artiste de variétés, a bien voulu évoquer, en exclusivité pour France Dimanche, son métier, sa famille, son pays, le Portugal, et bien sûr sa maman, dont il regrette tant l'absence.

France Dimanche : Nous vous surprenons en plein travail, dans ce studio où vous finissez votre nouveau disque...

João Lança : Oui et cela fait déjà quatre mois que j'enregistre. Un album comprenant onze titres, dont sept en français écrits par Frédéric Zeitoun [le Monsieur chanson de France 2, ndlr].

F.D. : Cet album, concocté chez vous, au Portugal, sortira bientôt en France ?

J.L. : Oui, je le souhaite. Bien que né au Portugal, la France est aussi mon pays... À propos, je suis satisfait de voir que la société portugaise évolue. Le droit à l'avortement ou la légalisation du mariage homosexuel sont autant d'avancées qu'il est bon de saluer !

F.D. : Vous passez l'été en famille ?

J.L. : J'espère voir bientôt mes enfants. Nous sommes très soudés. Gabriella, l'aînée, a 24 ans. Elle est en dernière année de psychologie et, en parallèle, chante avec moi dans une très belle chanson sur mon prochain album. Quant à Michaël, 20 ans, c'est un passionné de marketing et d'informatique.

F.D. : Sonia, votre femme, partage votre vie depuis vingt-cinq ans... Comment vous êtes-vous rencontrés ?

J.L. : C'était en 1987, lors d'un spectacle de ma mère à Argenteuil, en région parisienne. Ce fut un véritable coup de foudre ! Nous ne nous sommes plus quittés depuis cette soirée-là et nous nous aimons aujourd'hui aussi fort qu'hier...

F.D. : Quelle place occupe Sonia auprès de vous ?

J.L. : Sa présence m'est indispensable. Sur le plan professionnel, ses conseils me sont très précieux. Elle a ce côté exigeant qui me stimule... Sonia est aussi mon assistante et gère mon emploi du temps.

F.D. : Vous évoquiez tout à l'heure votre rencontre avec Sonia lors d'un spectacle de votre mère, Linda de Suza. Justement, comment va-t-elle ?

J.L. : Ça m'est difficile de vous répondre car nos contacts sont quasi inexistants depuis cinq ans, hélas.

F.D. : Chez nous, en France, nous n'avons que très peu de nouvelles la concernant... Nos confrères du JDD, voici plus d'un an, faisaient état de sa très mauvaise situation personnelle et matérielle...

J.L. : Depuis longtemps, nous avons du mal à communiquer. Avec le temps, surtout depuis que je suis devenu père, c'est un manque qui s'installe, une blessure et une douleur.

F.D. : Dans beaucoup de familles, il existe des tensions entre un fils et sa mère...

J.L. : Je me rappelle du bon vieux temps, en 1989, lorsque nous chantions en duo Dis-moi pourquoi, chez Michel Drucker, dans son émission Champs-Élysées. Mais, et vous comprendrez que je ne puisse trop m'étendre sur ce sujet, je ne me permettrai jamais de juger ma mère. Au fond de moi, je lui dis : « Maman, je t'aime ! Tu me manques ! »

"Je ne me permettrai jamais de la juger mais au fond de moi je lui dis : Je t'aime !"

Bernard MONCEL
Le duo de Linda de Suza avec son fils João

À découvrir