France Dimanche > Actualités > Line Renaud : Accablée par deux deuils !

Actualités

Line Renaud : Accablée par deux deuils !

Publié le 26 janvier 2019

Déjà bouleversée par la mort de Johnny, Line Renaud vient de perdre ces êtres si chers à son cœur.

Il est des Noël tristes, qui ne donnent pas du tout envie de faire la fête, mais plutôt de rester seul parmi les fantômes des êtres aimés survivant dans nos cœurs. Certains en viendraient presque à rêver que, comme par miracle, le mois de décembre disparaisse du calendrier tant cette fin d’année suscite en eux souffrance et douleur.

Et ce vœu impossible, il y a fort à parier que Line Renaud l’a fait, tant cette période lui rappelle de pénibles souvenirs. Personne n’a oublié bien sûr le chagrin de l’artiste après la mort de son « filleul de scène », Johnny, qui a rendu l’âme le 5 décembre 2017. Toujours restée très proche de lui, la nonagénaire était apparue effondrée lors des obsèques du rocker en l’église de La Madeleine, trouvant injuste qu’il soit parti avant elle pour un monde supposé meilleur. Depuis, comme nous vous le révélions la semaine dernière, Line ne quitte plus le foulard que lui avait offert son cher disparu.

Et, bien sûr, les hommages qui ont été rendus pour commémorer le premier anniversaire de la mort de la star n’ont fait que raviver en elle des blessures jamais guéries. Des plaies d’autant plus béantes que Line ne peut même pas se consoler en allant se recueillir sur la tombe de son ami de toujours, qui a choisi d’être enterré sur l’île de Saint-Barthélemy, à des milliers de kilomètres de Paris.

Bien trop loin pour que sa marraine puisse lui rendre visite. Car même si elle semble solide comme le roc, ainsi que les téléspectateurs ont encore pu le constater en voyant sa prestation dans Meurtres à Brides-les-Bains, le 29 décembre dernier, la demoiselle d’Armentières a tout de même 90 ans. Un âge auquel entreprendre un périple transatlantique devient vite épuisant.

Ne pas pouvoir faire ce voyage a déjà dû être un vrai crève-cœur pour la comédienne et chanteuse. Et comme si cela ne suffisait pas à son malheur, elle vient de nouveau de voir s’éteindre des êtres chers sous ses yeux emplis de larmes. Un sale coup du destin d’autant plus violent que la malheureuse a été frappée par un double deuil, ainsi qu’elle vient de le confier dans les colonnes de notre confrère Paris Match.


Quand la journaliste lui demande de quand date son plus récent chagrin d’amour, Line répond : « De la semaine dernière. J’ai perdu deux chiens à trois jours d’intervalle. Voyou et Câline. » Étant, dans votre immense majorité, des amis des bêtes, il vous est facile de comprendre et de partager la peine que l’artiste a pu éprouver en disant adieu à ses fidèles compagnons. Une peine d’autant plus grande que Line pouvait espérer les avoir encore longtemps à ses côtés. Car Câline, dont sa maîtresse disait dans un entretien accordé à France Dimanche en 2015 qu’elle méritait « le prix Nobel de la paix canin », n’avait que 8 ans et Voyou tout juste 10 ans. Aujourd’hui, il ne lui reste que Pirate pour la consoler quand le blues la gagne. Et ses larmes ne sont pas près de se tarir : même si elle n’est pas une militante dans le registre pugnace de Brigitte Bardot, Line est une véritable amie des bêtes. Ses trois toutous dormaient avec elle, ainsi que la comédienne nous l’avait expliqué lors de l’interview mentionnée plus haut. À l’époque, l’interprète du Chien dans la vitrine avait été traumatisée par les réactions parfois violentes de certains lecteurs de notre magazine, qui l’accusaient d’avoir été à l’affiche de ce téléfilm pour les besoins duquel des animaux auraient été maltraités. Voulant rétablir la vérité, Line avait tenu à préciser que rien n’avait été fait sans l’accord des vétérinaires et des maîtres, avant d’ajouter : « Ça m’a vraiment blessée. En soixante-dix ans de carrière, c’est la première fois que ça m’arrive. C’est douloureux. Je ne laisserais jamais faire de mal à un animal. »

De tels propos donnent une idée de l’état dans lequel cette double perte soudaine a dû la plonger. Pour quelqu’un comme Line, ses deux chiens étaient bien plus que de simples bêtes, mais des amis chers, des membres de sa famille, qui partageaient  donc jusqu’à son lit. Un choc dont elle aura sans doute bien du mal à se remettre.

Et encore lui faudra-t-il pour cela l’aide d’un médicament dont elle ne peut plus se passer. Car, toujours dans Paris Match, interrogée sur ses éventuelles addictions, elle est passée aux aveux, parlant du Stilnox sans lequel elle ne peut plus dormir. Prescrit par les médecins dans les cas d’insomnies sévères, ce médicament n’a rien d’anodin.

Son usage est déconseillé pour les moins de 18 ans, et il ne faut pas en prendre plus de deux ou trois semaines consécutives. Nous avons interrogé une pharmacienne qui nous a affirmé que ce produit est considéré comme potentiellement dangereux, au point qu’il n’est délivré que sur présentation d’une ordonnance sécurisée. 

Espérons donc que Line parviendra vite à retrouver le sommeil sans le secours d’un tel adjuvant et pourra enfin faire son deuil, en cessant de jouer avec sa santé.

Claude LEBLANC

À découvrir