France Dimanche > Actualités > Line Renaud : Couverte de bleus !

Actualités

Line Renaud : Couverte de bleus !

Publié le 24 décembre 2014

Alors que la comédienne ne se plaint jamais, Line Renaud vient de révéler les mauvais traitements qu’elle a bien été forcée de subir…

Avec son incroyable énergie, sa malice, sa jeunesse qui pétille dans ses beaux yeux bleus, et son cœur si généreux, Line Renaud rallie tous les suffrages. Jamais elle ne semble se reposer. Quand elle n’est pas sur un tournage, elle enregistre un album, tout en s’occupant avec passion du Sidaction dont elle est cofondatrice et vice-présidente. Cette ardeur pourrait faire oublier que cette artiste a soufflé en juillet dernier ses 86 bougies, et que si le poids des années ne se devine pas sur son visage, Line accuse tout de même un âge auquel, même avec une nature exceptionnelle, on ne peut en faire autant qu’à 20 ans.

Hélas, certains ont choisi d’oublier cette évidence pour abuser des forces de cette incroyable octogénaire ! Oui, la star vient d’être maltraitée ! Rouée de coups, elle a attendu plusieurs semaines avant d’évoquer ce sujet dans Télé Poche, parlant « des bleus et des courbatures que vous ne pouvez pas imaginer ! » Et cela, peu de temps après la douloureuse perte de son secrétaire particulier, Hervé Saouzanet, son fils de cœur, qui, comme nous vous le révélions dans notre n° 3547, s’est éteint le 10 août des suites d’un cancer du poumon.

© Markb37
© Markb37

Violence

Comment se porte aujourd’hui celle que la vie n’a pas épargnée ces derniers temps ? Eh bien, rassurez-vous, Line Renaud s’est remise de ses émotions. Tenace, elle a pu récupérer, aussi bien physiquement que moralement. Mais elle aura quand même laissé des plumes dans cette aventure. Et c’est sans doute sa volonté de s’investir à fond dans ses personnages qui a lui valu de prendre des coups qui l’ont laissée proprement sonnée.

Les faits remontent au début de l’année, quand la star commence le tournage d’un téléfilm que vous pourrez découvrir vendredi prochain, 12 décembre, à 20 h 50, sur Arte. Il s’agit de La douce empoisonneuse, un long-métrage signé de son grand complice Bernard Stora, avec qui elle a déjà tourné Sixième classique, en 1996, Suzie Berton, en 2004, et Isabelle disparue, en 2011. Inutile de dire que le réalisateur et sa vedette s’apprécient au plus haut point. Il l’avait d’ailleurs aidée à écrire son autobiographie parue l’an dernier chez Robert Laffont, Et mes secrets aussi.

C’est donc en toute confiance que Line Renaud avait accepté de jouer le rôle principal de La douce empoisonneuse, celui d’une femme qui n’aspire à rien d’autre que vivre des jours paisibles, mais dont le neveu a décidé d’avoir la peau afin de toucher un bel héritage…

Line Renaud © Jean-Guy Chaumard
Line Renaud © Jean-Guy Chaumard

Si son personnage décide de se défendre, Line n’a en revanche pas pu lutter contre les conditions très difficiles dans lesquelles se déroulait le tournage. En particulier lors d’une scène en Zodiac, qui, bien que reconstituée en studio à l’aide de vérins hydrauliques, a laissé un souvenir amer à la comédienne : « J’ai été encore plus chahutée que si elle avait été réalisée en décors réels, a-t-elle avoué, toujours dans Télé Poche. J’étais basculée d’un bout à l’autre de l’embarcation, et je recevais des trombes d’eau sans savoir par où elles arriveraient. Physiquement, c’est éprouvant pour une dame de 86 ans comme moi. »

Et le pire, c’est que son calvaire ne s’est pas arrêté là ! En effet, lors d’une scène très violente, Nicolas Lumbreras, le comédien qui joue son neveu, devait l’empoigner avec force. « Mais je sentais bien qu’il n’osait pas », explique Line Renaud, toujours à notre confrère. Il voulait évidemment se retenir, face à une actrice qu’il respecte énormément, et à qui il voulait épargner une éventuelle blessure…

Mais, comme le raconte toujours l’interprète de Ma cabane au Canada, Bernard Stora s’est tourné vers lui en criant : « On s’en fout de Line Renaud, tu la secoues ! » Ce que le jeune homme a été contraint de faire face à l’injonction de son metteur en scène, comme en témoigne encore la comédienne : « Nicolas s’est ensuite bien lâché »…

C’est donc une Line Renaud en état de choc qui est sortie du plateau, après ces scènes assez rudes. Cependant, elle garde un très bon souvenir de ce tournage, et se réjouit que son public la découvre dans un registre auquel elle ne nous avait pas habitués : celui d’une tueuse en série…

Laurence Paris

À découvrir