France Dimanche > Actualités > Line Renaud : Ses cinq mois en enfer !

Actualités

Line Renaud : Ses cinq mois en enfer !

Publié le 6 décembre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Line Renaud

Alitée, épuisée, la cheville brisée, Line Renaud a souffert le martyre.

S’il lui est arrivé de lever haut la jambe dans les revues musicales, jamais la demoiselle d’Armentières n’a baissé les bras ! Et pourtant, au cours de sa longue vie, elle en a connu des épreuves, comme la perte de son grand amour, Loulou Gasté, ou, plus récemment, la disparition de son « filleul » de scène, Johnny Hallyday. Son caractère heureux et sa nature généreuse, en font, et depuis longtemps, l’une des personnalités préférées des Français. En mars, un sondage de l’institut Opinion Way la désignait ainsi comme la femme incarnant le mieux l’optimisme. Un titre qui va comme un gant à celle qui n’avoue pleurer que dans l’intimité de sa chambre ou à côté de ses chiens, les jours de grand cafard.

Un mois plus tard, bardée de son diplôme de reine de la « frite », Line présidait la 25e édition du Sidaction. Avait-elle trop tiré sur la corde ? La plus populaire des Ch’tis a beau jouir d’une santé de fer, ce corps à qui elle a tant demandé, et qu’elle continue toujours de solliciter, tournant régulièrement pour la télévision ou le cinéma, n’est plus tout jeune. Il le lui a fait comprendre de la plus cruelle des façons…

Six jours après cet événement, alors que Line s’amusait avec ses chiens dans son beau jardin entourant sa villa de Rueil-Malmaison, près de Paris, elle a fait une très mauvaise chute. Danseuse aguerrie, donc à l’écoute de son organisme, l’actrice a sans doute vite compris que c’était grave.

Conduite en urgence à l’hôpital, elle s’est vu diagnostiquer une double fracture de la cheville droite. Une blessure d’autant plus douloureuse qu’à son âge – elle a soufflé ses 91 bougies le 2 juillet dernier –, elle ne pouvait pas être opérée. Seul remède, une longue, très longue immobilisation, le temps que les os se ressoudent. Rester sans bouger durant plusieurs mois, un véritable calvaire pour celle qui a toujours expliqué que le travail était le secret de son incroyable énergie ! « Comme m’a dit mon ami Guy Savoy, on n’arrête pas parce qu’on vieillit, on vieillit parce qu’on arrête. Le travail est la réponse à tout, avec l’amour », confiait-elle, il y a quelque temps à Paris Match.


Épuisée, clouée à son lit de douleur, elle a passé cinq longs mois sans sortir de chez elle, ni pouvoir poser le pied par terre. « Je n’ai jamais été allongée aussi longtemps », avouait-elle, les larmes aux yeux, dans C à vous, le 25 novembre.

Mais, même au fond du trou, Line n’est pas de celles qui s’apitoient sur leur sort. À peine si, dans une interview accordée à Télé Star, elle avoue avoir trouvé le temps terriblement long. « Moi qui suis tellement active, je bouillais, mais je me suis beaucoup raisonnée. Le personnel soignant était absolument adorable. J’ai pris mon mal en patience. »

Peu avant cet accident, la comédienne avait tourné pour Antoine Garceau, dans Huguette, avec Romane Bohringer, diffusée sur Arte vendredi 6 décembre. Un drame social dans lequel elle incarne une ex-professeur de français qu’une cascade de problèmes précipite à la rue. Devenue SDF, cette ancienne enseignante trouvera le salut en donnant des cours du soir à Rémi, le fils de sa voisine.

Cette histoire a beaucoup touché Line, lui rappelant son enfance nordiste. Issue d’une famille très modeste, la comédienne a vécu avec son arrière-grand-mère, sa grand-mère et sa propre mère, dans une petite maison. Ces femmes solidaires s’en sortaient en se serrant les coudes. Elle l’évoque dans une interview à Télé 7 Jours : « Ma mère était sténodactylo à Armentières. En rentrant du travail, elle allait coiffer des femmes, et ma grand-mère faisait aussi des petits boulots, tandis que mon arrière-grand-mère s’occupait de la lessive. »

Pour interpréter ce personnage d’Huguette, Line s’est, comme à son habitude, investie à 200 %, allant jusqu’à s’oublier totalement. En effet, pour se mettre dans la peau de cette retraitée qui n’a plus rien, l’actrice a dû abandonner toute coquetterie. Aucun maquillage, ni passage chez le coiffeur : offrir aux téléspectateurs le visage nu d’une femme abîmée par la vie, tel était le défi. Un pari réussi haut la main : dans ce rôle, Line est criante de vérité. Mais, l’actrice en a payé le prix. Elle le raconte, toujours dans Télé 7 Jours : « Les premiers jours, j’étais tellement devenue Huguette, que je ne me suis pas reconnue. J’avais même du mal à me voir dans la glace. »

Sera-t-elle devant son petit écran pour regarder le résultat final ? Pas sûr ! En effet, depuis qu’elle peut reposer le pied par terre sans béquille, l’interprète de Ma cabane au Canada rattrape le temps perdu ! « Après cinq mois allongée, je me porte comme un charme ! » assure-t-elle. Son agenda est déjà surbooké. Elle s’apprête à tourner dans un dérivé de Meurtres à Brides-les-Bains (dans les Trois Vallées), pour France 3, puis une comédie, Le Squat, avec Laëtitia Milot, également prévue sur la 3.

En attendant, cette hyperactive prépare le prochain Sidaction, fidèle à ce que lui répétait sa mère, enfant : « Il faut toujours regarder de l’avant ! »

Lili CHABLIS

À découvrir