France Dimanche > Actualités > Line Renaud : Son émouvant message à Dalida !

Actualités

Line Renaud : Son émouvant message à Dalida !

Publié le 3 mai 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Voilà trente-cinq ans que Dalida nous a quittés. A l’occasion de l’anniversaire de sa mort, Line Renaud, son amie de toujours, a tenu à adresser un message extrêmement touchant à celle qui a disparu trop tôt...

C’était le 3 mai 1987. Dalida venait d’être retrouvée sans vie dans son domicile du 11 bis rue d'Orchampt, dans le XVIIIème arrondissement de Paris. C’est son habilleuse qui a fait la terrible découverte dans l’après-midi.


Dalida venait d’avoir 54 ans et ce jour-là, elle a choisi de mettre fin à sa vie. “La vie m’est insupportable, pardonnez-moi”, avait-t-elle écrit dans une note manuscrite retrouvée à côté des barbituriques et du whisky.

Dépressive de longue date, Dalida a laissé derrière elle un frère éploré et des amis dévastés. D’ailleurs à l’occasion de son anniversaire, l’une de ses plus proches amies a tenu à rendre un hommage très appuyé à l’interprète de Bambino.

Au travers d’un long et bouleversant texte poétique publié sur Instagram, Line Renaud, émouvante, s’est adressée à la grande Dalida. “Tu me manques souvent, tu me manques Dali ; je pense à toi, je crois, chaque jour de ma vie. Les plumes, les paillettes, les chansons, les bravos, ça sert à consoler quand on a le cœur gros. Au music-hall, on va pour chercher du courage, pour trouver de la force, éviter les naufrages. Mais qui séchait tes larmes après ton tour de chant, après les ovations, les applaudissements ?”, a-t-elle tout d’abord écrit.

Line a ensuite souligné qu’aucun jour ne passait, sans une pensée pour sa chère amie : “Mon Loulou est parti et Maman après lui, mais je vis avec eux chaque jour de ma vie. Comme je vis avec toi, comme vivent avec toi tous ceux qui t'ont aimée et qui ne t'oublient pas. Tant que l'on est vivant dans le cœur et l'esprit de tant de gens connus, inconnus, tous amis, on aura beau partir, que veux-tu, c'est comme ça, on aura beau mourir, on ne disparaît pas.”

Assurément, Dalida est toujours un peu présente pour chacun de nous. 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème