France Dimanche > Actualités > Line Renaud : Soudain, elle s’est effondrée !

Actualités

Line Renaud : Soudain, elle s’est effondrée !

Publié le 14 avril 2019

Dans un documentaire consacré au président Chirac, Line Renaud témoigne de sa détresse face à la maladie de son ami.

Elle se vante avec malice d’avoir très bien connu Vincent Auriol et René Coty et avoue regretter de n’avoir pas rencontré le général de Gaulle pour qui elle avait, depuis l’enfance, une grande passion… Entre Line Renaud et les présidents français, c’est une très longue histoire ! Mais si on l’a vue au bras de Nicolas Sarkozy, François Hollande et, plus récemment, Emmanuel Macron, c’est surtout avec Jacques Chirac que l’ex-meneuse de revue a noué un lien très fort. Une amitié fraternelle réciproque qui remonte aux années 70 et qui ne s’est au fil du temps, malgré les épreuves, les deuils et la maladie, jamais démentie…


Dans un documentaire intitulé Mon Chirac, écrit par l’ancien chef du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré, et diffusé sur la chaîne parlementaire LCP le 18 mars dernier, la comédienne est revenue avec beaucoup d’émotion sur cette relation intime qu’elle entretient avec l’homme politique et sa famille.

Alors que l’état de santé de celui qui a dirigé la France de 1995 à 2007 se dégrade inexorablement, l’artiste s’est d’abord souvenue d’une période extrêmement difficile de son existence et du soutien que lui avaient alors apporté les Chirac : « L’amitié, c’est aussi quand ça va mal, a ainsi confié la star. Le 31 décembre 1994, Loulou était à une semaine de partir, et je vois les phares d’une voiture arriver chez moi, je pensais que c’était les infirmiers. Et d’un seul coup, entrent Bernadette et Jacques ! Ils étaient venus voir Loulou pour la nouvelle année. Je suis allée parler à mon mari, je lui ai dit : “Jacques et Bernadette sont là, ils sont en train de faire campagne à Rueil, dans le coin”. »

Une visite qui, à n’en pas douter, a beaucoup compté pour Line, un moment qu’elle n’a jamais oublié. Lorsque le 8 janvier 1995, le grand amour de la chanteuse s’en est allé et que la malheureuse a eu la douleur de l’emmener vers son ultime demeure, celui qui n’était encore que l’un des candidats à l’élection présidentielle a eu cette démarche pleine de sens qui restera gravée pour toujours dans son cœur : « Le plus fort pour moi, c’est l’enterrement de Loulou à l’église, a encore raconté l’actrice. Jacques, Bernadette et Claude sont entrés les derniers. à droite, les places pour les politiques et les VIP, à gauche, il est écrit : “famille”. Donc, Jacques avance dans l’allée centrale, tourne à gauche, et s’installe côté famille… » Ce geste, symbole des sentiments de l’ancien chef de l’état à l’égard de l’artiste et de son défunt mari, Line Renaud lui en sera toujours reconnaissante. Très proche de lui et de sa famille, de sa fille Claude notamment, la comédienne lui rend toujours visite et passe du temps avec lui, même si le malheureux n’est plus que l’ombre de lui-même et ne semble plus se souvenir de son passé. Cependant, comme Line le raconte dans le beau documentaire de Jean-Louis Debré, il est un homme que l’époux de Bernadette n’a jamais enfoui dans sa mémoire et qu’il est encore capable d’évoquer. « L’autre jour, Claude me parlait de Loulou, et Jacques entend prononcer son nom, explique-t-elle les larmes aux yeux à M. Debré. Soudain il demande : “Loulou ?” Claude lui répond : “Tu te souviens de Loulou ?”. Alors son regard s’éclaire et il fait : “Loulou Gasté ?” » Et la magnifique nonagénaire d’ajouter, très émue : « Pour moi, c’est toujours mon Jacques. »

Dans une interview accordée à Gala en juillet dernier, elle avait déjà confié qu’elle considérait l’ancien président de la République comme un frère. « D’ailleurs, de temps en temps, il m’appelle Jacqueline [le vrai prénom de l’artiste, ndlr], qui était le prénom de sa sœur. Ce sont des liens familiaux qui se sont noués au fur et à mesure. Finalement, ça s’appelle une famille recomposée. »

à tel point que Martin Rey-Chirac, qui est venu au nom de son grand-père fêter les 90 ans de Line Renaud sur une péniche parisienne le 2 juillet 2018, la voit lui aussi comme un membre à part entière de son clan : « Line, c’est ma deuxième grand-mère, déclarait-il alors à notre confrère. Je lui dois beaucoup. Elle a participé à mon éducation et si j’en suis là aujourd’hui, c’est aussi grâce à elle. »

Un bel hommage pour la star qui se souvient encore de la venue au monde du fils de Claude avec un immense émoi : « Le premier jour de sa vie, je l’ai pris dans mes bras à la clinique : ce sont des émotions que je n’avais jamais ressenties. C’était merveilleux pour moi qui n’ai pas eu d’enfant. »

Quoi qu’il arrive à « son Jacques » dans les jours, les mois, les années à venir, nul doute que la vaillante Line au cœur grand comme ça saura se rappeler que « les amis, c’est aussi quand ça va mal »…

Clara MARGAUX

À découvrir