France Dimanche > Actualités > Lio : Elle endure un calvaire !

Actualités

Lio : Elle endure un calvaire !

Publié le 8 novembre 2018

lio-20181030

Sous son sourire rayonnant et son attitude espiègle, Lio dissimule une blessure intime.

Dépassant son image de Lolita, véhiculée par le tube de ses débuts, Banana Split, Lio s’est muée en emblème de la femme libre. Libre de se teindre les cheveux ou non, de dire ce qu’elle pensait. Libre de montrer son chagrin quand la mort frappait quelqu’un qu’elle aimait, comme Maurane, disparue bien trop tôt.

C’est en hommage à cette formidable artiste que Lio a dansé, très inspirée, samedi dernier, sur la voix de son amie chantant Sur un prélude de Bach. Une émotion qu’elle a su faire partager au jury, enthousiasmé par sa prestation.

Mais ceux qui pensaient que la jolie artiste était aussi à l’aise sur un plateau de télé, à danser avec un partenaire, que d’autres peuvent l’être à respirer l’air de la rue, se trompaient lourdement. Car Lio a beau incarner la femme libre, le fait de se retrouver si proche de quelqu’un durant des corps à corps sur le petit écran est pour elle un calvaire. Une véritable épreuve, comme elle l’a révélé à notre confrère Gala : « J’ai du mal à laisser entrer une personne dans mon périmètre corporel, et il a fallu que le danseur qui m’accompagne, Christian Millette, se fraie un chemin vers moi », a-t-elle exposé, avec franchise.


Ainsi, ce si joli brin de femme, qui paraît pourtant tellement à l’aise sous les lumières des projecteurs, n’est pas du tout celle que l’on pensait. Accepter le contact physique avec son partenaire est pour elle une torture permanente. Sans doute sa terrible expérience de la violence, exercée sur elle pendant plus de deux ans par un homme, a dû lui faire perdre une bonne part de la confiance qu’elle avait placée en l’existence.

« Je conserve ma pulsion de vie tout en sachant que la plupart des humains sont veules et pleutres », confiait-elle en 2013. Et si Lio a pu faire face, motivée avant tout par son rôle de mère, la femme, elle, semble toujours très blessée. « Depuis quelques années, je me suis refermée », a-t-elle encore avoué. Refermée au point de perdre un peu pied avec le réel. Du coup, aujourd’hui, l’émission de TF1 représente pour elle une énorme chance de retrouver un cadre et de reprendre goût à l’existence.

« Ma vie est plus structurée, a-t-elle expliqué. […] Tous les jours, je rejoins un partenaire. Ça fait un bien fou d’être obligée d’aller à la rencontre avec l’extérieur. […] On croit que je suis une expansive, mais je me bats sans cesse contre ma timidité et un manque de confiance en moi. Ça peut paraître bizarre à entendre, mais cette émission m’aide à m’occuper de moi. »

Cela semble étrange, en effet, mais qu’importent les moyens, si la fin est heureuse. Car aujourd’hui, Lio paraît à nouveau s’ouvrir au monde. Et le monde semble être prêt à l’accueillir.

Laurence PARIS

À découvrir