France Dimanche > Actualités > Loana : Elle dit tout de 
sa descente aux enfers !

Actualités

Loana : Elle dit tout de 
sa descente aux enfers !

Publié le 1 avril 2017

Amincie, l’ex-gagnante de “Loft Story” Loana se livre sur les terribles épreuves qui ont détruit sa vie. Notamment le calvaire  que les hommes lui ont fait subir.Amincie, l’ex-gagnante de “Loft Story” Loana se livre sur les terribles épreuves qui ont détruit sa vie. Notamment le calvaire  que les hommes lui ont fait subir.

Va-t-elle y arriver ? Loana est-elle enfin parvenue au bout du tunnel, ou bien s’agit-il à nouveau d’un faux espoir qui, en se brisant, la fera retomber encore plus bas ?

On ne peut s’empêcher de se poser ces questions, tant on sait fragile et meurtrie la gagnante de la première édition de Loft Story, en 2001. Le siècle venait de naître et la blonde Cannoise de 23 ans semblait apparaître avec lui, telle la Vénus sortant des eaux de Botticelli.

C’est d’une piscine que Loana a émergé, pour apparaître dans toute sa beauté dénudée à la France entière quand les caméras l’ont surprise batifolant avec un autre candidat de l’émission, Jean-Édouard. Mais une fois dissipé le « mirage Loft Story », il a bien fallu se rendre se rendre à l’évidence : ce n’était pas Vénus, mais Fantine (avec sa fille Mindy dans le rôle de la petite Cosette).

->Voir aussi - Loana : Rejetée par sa fille

Cette longue descente aux enfers, Loana en fait elle-même la stupéfiante révélation, maintenant qu’elle va mieux. Car elle va mieux, c’est indéniable ! Tout d’abord, quel choc de la voir si amincie. Elle confesse avoir atteint les 120 kg quand tout allait mal, et, surtout, n’hésite pas à dire le pourquoi de cette obésité : « Il y a six ans, quand j’ai été internée, on m’a déclarée bipolaire, paranoïaque, et on m’a prescrit trop de médicaments qui n’allaient pas ensemble. J’avalais dix comprimés matin, midi et soir. En six mois, j’ai pris 30 kg », déclare-t-elle avec franchise.

Et pour ne rien arranger, Loana a commencé à boire : « Je carburais au whisky dès 7 heures du mat’. Un litre par jour ! Avec mes antidépresseurs, je ne ressentais plus rien. Aujourd’hui, c’est tolérance zéro : l’odeur même de l’alcool me dégoûte. » Et le résultat est là : « J’ai perdu une quinzaine de kilos depuis l’automne dernier, précise-t-elle. Je me sens mieux, plus femme… J’espère m’alléger encore de 20 kg supplémentaires, d’ici mes 40 ans. »

->Voir aussi - Les confessions de Loana : Suicide, drogue, alccol, poids, maltraitance...

La quarantaine, Loana l’abordera le 30 août prochain. Et tout ce qu’on peut lui souhaiter, c’est que sa seconde vie soit moins désespérante que la première. En tout cas plus authentique. Car là est peut-être le véritable drame de cette femme : elle semble n’avoir vécu que des choses atroces. C’est notamment le cas de ses relations avec les hommes.

Dans un entretien accordé à la presse il y a quelques années, Loana révélait déjà qu’il lui était arrivé des choses terribles, au fil des années. « J’ai été violée par trois hommes, dont un alors que je n’étais qu’une enfant », expliquait-elle. Et, tout récemment, elle avouait combien sa relation avec son dernier compagnon avait été douloureuse : « Il me rabaissait, m’insultait… Un jour, il m’a donné une gifle dont j’ai gardé la trace deux jours. J’étais devenue une serpillière, mais j’avais l’espoir que ça change. Ma mère a eu peur que je fasse encore une tentative de suicide. »

Maudite

Même sa fameuse « relation » avec Jean-Édouard, dont on pensait pourtant tout savoir, était fausse, d’une certaine manière ! Aujourd’hui, Loana se sent assez forte pour rétablir la vérité : « On s’est juste “chauffés” dans la piscine, affirme-t-elle. L’amour, on l’a fait ensuite, dans la chambre… et on s’est régalés ! » Mais, cela, c’est de l’anecdote gentillette.

Autant dire rien par rapport à ce que ses autres « amoureux » lui ont fait subir : « Le père de ma fille m’a laissée tomber, un autre m’a fait passer à travers une fenêtre, le suivant m’a séquestrée et dépouillée de 100.000 euros… » Comment la jeune femme ne se serait-elle pas crue maudite, elle qui avait déjà eu à affronter un père si violent que sa mère s’était enfuie de la maison, avec un traumatisme crânien, une mâchoire fracturée et le nez cassé, laissant seule sa petite fille de 11 ans face à cet homme terrifiant ?

« Avec moi, se souvient Loana, la violence de mon père était psychologique. Chaque soir, avant de me coucher, je devais répéter : “Plus tard, je ne serai qu’une p… comme maman !” » S’étonnera-t-on, après une telle succession de calvaires, que Loana ait fait neuf tentatives de suicide ?

La dernière, la veille de Noël 2013, a bien failli lui être fatale : « J’ai fait trois arrêts cardiaques et je suis restée plusieurs jours dans le coma… » Cependant, voir la mort d’aussi près a eu un effet bénéfique. Loana a compris qu’il lui fallait réagir et mettre de l’ordre dans sa vie. Du jour au lendemain, elle s’est réconciliée avec sa mère, au point de retourner vivre près d’elle, dans le Midi, et a commencé à renouer avec le reste de sa famille.

À présent, la jeune femme sait qu’il lui faut encore régler une affaire avant de pouvoir renaître pleinement : elle doit retisser les liens déchirés avec sa fille, Mindy, aujourd’hui âgée de 19 ans. Car, entre la mère et son enfant, de lourds nuages subsistent encore, et la communication reste bien difficile.

Mais Loana a bon espoir : elle est désormais sur le bon chemin, celui de la vie.

Didier Balbec

À découvrir