France Dimanche > Actualités > Loana : Sauvée par l’amour !

Actualités

Loana : Sauvée par l’amour !

Publié le 15 juin 2017

L’ex-Lofteuse Loana est apparue radieuse et amincie sur la Croisette, 
au bras de Phil Storm.

Méconnaissable ! C’est à peine si les passants ont pu reconnaître la blonde radieuse Loana qui, au bras du nouvel homme de sa vie, Phil Storm, se promenait sur la Croisette durant le récent Festival de Cannes.

Il faut avouer que la métamorphose de Loana avait de quoi bluffer ceux qui la suivent depuis que cette pionnière de la télé-réalité est devenue célèbre en dévoilant sa plastique, alors irréprochable, dans Loft Story. Il lui avait suffi d’une scène torride pour que les portes de la gloire s’ouvrent à elle. Mais c’était en 2001. Autant dire, il y a une éternité…

Depuis, la silhouette de l’ex-danseuse de bar s’était pour le moins étoffée, au gré de ses déceptions sentimentales et de ses déboires professionnels. Fini les strings, bonjour les robes XXXL ! Dépressive, abusant d’un redoutable cocktail mélangeant alcool et antidépresseurs à fortes doses, le visage bouffi, obèse, Loana ressemblait à une épave échouée à la sortie d’une boîte de nuit.

->Voir aussi - Loana : Elle dit tout de sa descente aux enfers !

Quant à ceux qui avaient eu l’occasion de la croiser quelques mois auparavant avec ses cheveux roses et son look improbable, ils ne croyaient plus en une résurrection de cette jeune femme de 39 ans qui, comme tant d’autres, ne s’était jamais remise d’une notoriété aussi fulgurante qu’éphémère. Bref, elle n’inspirait que le plus douloureux des sentiments pour celui ou celle qui en est l’objet : la pitié.

Loana et Phil Storm
Loana et Phil Storm

Tempête

Aussi est-ce avec une joie sincère que ses fans ont pu la découvrir prenant la pose, tout sourires, lors de la grande fête du cinéma mondial qui se déroulait dans sa ville natale. Encore plantureuse, mais sur la voie de la sveltesse, et surtout heureuse de vivre, plus personne n’aurait l’idée de plaindre Loana. Elle susciterait même plutôt l’envie des autres filles, qui se demandent sans doute quel peut bien être le secret de son bonheur.

->Voir aussi - Loana : Son cri du cœur pour retrouver sa fille Mindy !

Un secret qui n’a au fond rien de bien sorcier, car c’est bien sûr l’amour qui lui a permis de vaincre ses démons, de renoncer aux substances qui déformaient son corps et embrumaient son esprit. Elle ne quitte d’ailleurs plus son sauveur, Phil Storm, un beau gosse de 38 ans vivant à Lyon et travaillant dans l’événementiel, avec une prédilection pour la mode.

Pourtant ce n’est pas lors d’un défilé mais sur les réseaux sociaux que ces deux-là ont appris à se connaître et à s’apprécier, en échangeant sur Facebook. « Je suis rapidement devenu accro à nos messages et à notre complicité, expliquait-il en mars dernier sur le site de notre confrère Télé-Loisirs. Alors, je lui ai proposé de me rencontrer lors d’un événement caritatif. Quand elle est descendue de l’ascenseur et que la porte s’est ouverte, tout a commencé. »

Et même si certains internautes l’accusent de vouloir profiter de la célébrité de sa petite amie, ce qui, confesse-t-il sans détour, le fait parfois souffrir, perdre celle qui fait battre son cœur serait à ses yeux cent fois plus douloureux : « Elle a une âme tellement pure. C’est une femme d’une grande fragilité mais d’une force incroyable. » En lisant ces mots, l’on comprend mieux le choix de son nom de scène, Storm [tempête en anglais, ndlr], qu’il explique en ces termes : « Parce que ma vie est une tempête d’émotions et de sentiments. » Si ce couple ne s’est formé qu’en février dernier, entre eux tout semble fusionnel.

Cicatrice

Et depuis quelques mois, la roue a vraiment tourné pour Loana. Sa mère, avec laquelle elle avait coupé les ponts, a décidé de renouer avec sa fille : « Au 1er de l’an, maman a pris une bonne résolution, vient-elle d’expliquer dans Closer. Me dire “je t’aime” au moins une fois par jour, et elle la tient ! » Les deux femmes vivent même désormais ensemble à Vence. Et Loana a su se prendre en main.

Elle raconte ainsi qu’une sleeve gastrectomie, opération consistant à se faire enlever une partie de l’estomac, l’a aidée à passer de 112 à 86 kg, et ajoute qu’elle s’astreint désormais à marcher 2 km par jour. Mais Phil est conscient qu’il ne sera pas facile de faire oublier à Loana toute une vie de souffrances, gravées dans sa chair au sens propre du terme, de rassurer un être trois fois violé, et battu durant toute son enfance par un père poivrot à la main leste.

À une journaliste de Libération qui dressait son portrait en avril 2012, elle avouait même avoir tenté neuf fois d’en finir : aux médicaments, à l’alcool fort ou en se tailladant les veines. Et comme pour prouver ses dires, elle lui avait alors tendu son poignet gauche marqué d’une épaisse cicatrice. Montrer ses blessures, c’est une façon d’appeler au secours. Il faudra aussi lui faire sinon oublier du moins accepter tous les hommes qui ont abusé de la naïveté et du corps de cette femme en quête de tendresse.

Comme ce pseudo-agent immobilier croisé dans une discothèque. Après « l’avoir séquestrée et violée », il lui extorque le code de sa carte bancaire, lui vole plusieurs milliers d’euros, les clefs de sa voiture, et disparaît au volant de la Viper de la starlette, estimée à 70.000 euros.

Phil devra aussi l’aider à surmonter son chagrin de mère, que sa fille, Mindy, aujourd’hui majeure, refuse de rencontrer. Oui, Phil va devoir aider cette accidentée de la vie, dont l’existence est tombée en miettes (titre prémonitoire de sa biographie à succès parue en 2001) à refaire peu à peu confiance aux hommes.

Le chemin sera long, mais Loana paraît sur la bonne voie, comme en témoigne sa déclaration dans les colonnes de Public, en avril dernier : « Je rêve de fonder une famille. » C’est tout le bien qu’on lui souhaite.

Claude Leblanc

À découvrir