France Dimanche > Actualités > Lola Marois et Jean-Marie Bigard : Elle est partie avec les jumeaux !

Actualités

Lola Marois et Jean-Marie Bigard : Elle est partie avec les jumeaux !

Publié le 27 août 2015

L’atmosphère qui régnait dans la villa de Vence de Jean-Marie Bigard était trop chargée� d’angoisse�. Alors, la jeune mère Lola Marois a pris la seule décision qui s’imposait.

Le climat aurait dû être à la détente, au rire, à la tendre complicité, à cette nonchalance propre aux vacances, quand le soleil et la mer se conjuguent pour vous remettre le moral au beau fixe. C’est d’ailleurs ce qu’il en était, ces derniers étés, quand Jean-Marie Bigard embarquait toute sa petite tribu en direction de sa superbe villa de Vence, agrémentée d’une vue magnifique sur le paysage provençal.

Mais, cette année, rien ne s’est passé comme prévu. À leur arrivée tout allait pourtant fort bien, pour Jean-Marie, sa jeune épouse Lola Marois, leurs jumeaux Bella et Jules, ainsi que pour la mère de Lola qui s’était jointe à eux. Tout ce petit monde était bien décidé à profiter pleinement de ces quelques semaines de calme, avant le rush de la rentrée…

Soudain, le temps s’est mis à l’orage. Chaque jour, la tension se faisait plus palpable, chez les Bigard ; les rires avaient disparu, l’angoisse se lisait dans les yeux des adultes, et les deux bambins, malgré leur âge si tendre, semblaient eux aussi atteints.

L’atmosphère est devenue si irrespirable que, n’y tenant plus, Lola a pris une décision lourde de conséquences : emportant ses deux enfants dans ses bras, elle a quitté précipitamment son mari pour revenir à Paris. Et sa mère est également repartie avec elle, laissant Jean-Marie tout seul dans sa grande maison, désormais silencieuse.

Attaques

Que s’est-il passé ? Serait-ce une dispute suffisamment grave pour justifier cette « désertion » ? Une brouille au sein de ce couple qui paraissait si uni et heureux ? Par chance, non, ce n’est pas de cela qu’il s’agit ! Mais la réalité est tout autre :  c’est que les jumeaux ont été la double cible innocente d’attaques si violentes que, bientôt, leurs parents affolés se sont même mis à craindre pour leur vie !…

Le grand responsable de cette panique est en réalité minuscule ; mais il porte un nom effrayant : le moustique tigre. Ce mini-vampire ailé, arrivé d’Asie du Sud-Est il y a un peu plus de dix ans, est désormais bien implanté dans tout le midi de la France, ainsi que dans la vallée du Rhône. Et il élargit, hélas, son territoire chaque année.

Or, cet été, il s’est littéralement abattu sur la région de Nice comme un nuage de sauterelles sur la savane africaine ! Au point que le maire de Vence, dès juin de cette année 2015, a pris un arrêté destiné à expliquer à ses administrés tout ce qu’il fallait faire pour tenter de se protéger de ce petit monstre vrombissant.

Car le moustique tigre est une véritable plaie ! Non contente de provoquer l’apparition de boutons énormes et fort douloureux, la piqûre des femelles peut en outre – ce qui est bien sûr beaucoup plus préoccupant – véhiculer des maladies aussi graves que la dengue, voire provoquer une épidémie de chikungunya !

Dans la famille Bigard, il a fallu que cette sale engeance s’attaque à ceux qui sont les plus désarmés et les plus faibles : Bella et Jules, les jumeaux de 2 ans et demi.

Or, personne n’a oublié à quel point les parents ont pu trembler pour la vie de ces deux petits. En effet, comme vous vous en souvenez sans doute, les nouveau-nés ont poussé leur premier cri un mois et demi avant le terme prévu et, comme nombre de prématurés, ils étaient bien plus faibles que la plupart des autres pensionnaires de la maternité.

Bella ne pesait que 600 grammes à l’époque, et son frère à peine 200 de plus ! Ensuite, ces enfants tant souhaités, couronnement de l’amour entre Jean-Marie, 61 ans, et Lola, 32 ans, ont été placés en couveuse et ils ont eu besoin d’une surveillance de tous les instants durant deux interminables mois.

Intolérable

Le matin où la mère de Lola a vu les horribles boutons rouges, larges de plusieurs centimètres, qui marbraient le corps de ses petits-enfants, une angoisse l’a envahie ; angoisse qui, bien entendu, s’est aussitôt étendue aux deux parents des jumeaux : c’était comme si le cauchemar de 2012 revenait les hanter.

Dans un premier temps, suivant à la lettre les consignes données dans l’arrêté du maire, ils ont tenté de lutter contre les maudites bestioles. Mais c’était peine perdue : les moustiques étaient bien trop nombreux. C’est alors que la décision a été prise.

En principe, Lola Marois aurait dû remonter seule à Paris au début du mois d’août, notamment pour commencer les enregistrements de Touche pas à mon poste ! l’émission de Cyril Hanouna dont elle vient d’intégrer les rangs des chroniqueurs.

Sa mère, elle, était censée rester à Vence, pour s’occuper des jumeaux avec Jean-Marie. Mais, face à la menace qui vrombissait constamment dans la chambre des deux bambins, ce n’était plus possible. C’est pourquoi les deux femmes ont pris la décision de repartir dare-dare à Paris, en emmenant les enfants.

Et c’est ainsi que Jean-Marie Bigard s’est retrouvé tout seul à Vence ! Espérons au moins qu’il a prévu de se protéger efficacement contre ces « tigres » dont il connaît désormais le pouvoir de nuisance de leurs cruelles « morsures »…

Didier Balbec

À découvrir