France Dimanche > Actualités > Louis Bodin : "Claire est mon rayon de soleil !"

Actualités

Louis Bodin : "Claire est mon rayon de soleil !"

Publié le 12 juillet 2012

Le "Monsieur météo" de TF1, Louis Bodin, nous a ouvert les portes de sa maison et révélé les secrets de sa joie de vivre.

Au côté d’Évelyne Dhéliat et Catherine Laborde, il fait la pluie et le beau temps sur TF1. Depuis 2010, avec élégance et bonne humeur, Louis Bodin a su fidéliser lui aussi des millions de téléspectateurs.

Il a bien voulu nous recevoir chez lui, dans l’Ouest parisien, pour une interview exclusive, en compagnie de son épouse, Claire…

France Dimanche (F.D.) : Deux ans déjà que vous officiez avec vos bulletins météo. Êtes-vous satisfait de ce travail ?

Louis Bodin (L.B.) : Oui, bien sûr, c’est formidable. Nous avons entre 8 et 10 millions de téléspectateurs et nous sommes les plus regardés, toutes chaînes confondues. J’ai la chance de travailler au côté d’Évelyne et Catherine, deux grandes professionnelles. Entre nous, c’est l’entente parfaite.

F.D. : Vous êtes aussi chef du service météo à RTL, depuis 2002…

L.B. : J’ai la chance de travailler dans deux belles et grandes maisons…

F.D. : Votre enfance a-t-elle été marquée par un intérêt pour la météorologie ?

L.B. : J’ai toujours été un amoureux de la terre et de la mer, depuis ma plus tendre enfance. Ceci explique peut-être cela… Mais, très jeune, j’étais plus attiré par le sport, au point de m’y investir pleinement. D’ailleurs, ça m’a énormément aidé dans la vie. Longtemps, j’ai été extrêmement timide… Je n’osais pas prendre la parole en public…

F.D. : Dites-nous-en plus sur les disciplines que vous avez pratiquées. Vous étiez très doué ?

L.B. : Très ! J’ai excellé en athlétisme, notamment en demi-fond, courses de fond et de 1 500 m et 3 000 m ! Comme j’étais aussi un passionné d’aviation libre, j’ai passé mon brevet de pilote à 17 ans. Je voulais devenir pilote de chasse, mais la visite médicale m’en a dissuadé…

F.D. : Quant à la voile, elle a eu une place très importante aussi…

L.B. : Vous êtes bien renseigné ! J’ai effectivement été moniteur de voile en 1979. Mais j’avais alors repris mes études, en commençant une année universitaire et en intégrant l’École de météorologie, à Bois-d’Arcy, dans les Yvelines. Ensuite, j’ai déménagé à Marseille pour devenir routeur de voiliers.

F.D. : En 1990, la rencontre avec Florence Arthaud a dû vous combler !

L.B. : Oui, c’est l’année où elle a battu son record de la traversée de l’Atlantique Nord à la voile en solitaire, et où elle a remporté la Route du rhum par la suite.

F.D. : Vous êtes heureux dans votre métier, mais vous êtes également, dans votre vie privée, un homme comblé. Il n’y a aucune perturbation, mais plutôt un bel anticyclone dans votre foyer…

Chaque 7 juin, le couple célèbre son anniversaire de mariage en 2003

L.B. : Oui, car mon rayon de soleil se prénomme Claire ! Depuis douze ans, nous filons le parfait amour, comme au premier jour… Sa présence à mes côtés est d’une extrême importance.

F.D. : Votre femme vous donne-t-elle son avis sur vos prestations à la télé ?

L.B. : Et comment ! Cela m’intéresse beaucoup d’avoir son regard sur ma façon de présenter. Claire est mon référent. Elle a une forme de rigueur qui me permet d’éviter l’emballement et m’empêche de prendre la grosse tête… Pour moi, le plus important, c’est de demeurer la personne qu’elle aime.

F.D. : Travaille-t-elle dans le même secteur que vous ?

L.B. : Pas du tout ! Elle est directrice de la communication, du marketing et des ventes du groupe IRH Environnement.

F.D. : Partagez-vous des passions ?

L.B. : Beaucoup ! Notamment la gastronomie et l’œnologie. Et nous sommes très curieux de nature, essayant de nous intéresser à un maximum de choses.

F.D. : Vous venez, je crois, de faire une escapade en amoureux, le 7 juin dernier, à l’occasion d’un anniversaire qui vous tient particulièrement à cœur…

L.B. : Oui, c’était notre anniversaire de mariage. Nous l’avons fêté à Joigny, en Bourgogne, chez le chef Jean-Michel Lorain, qui tient admirablement bien La côte Saint-Jacques ! Un restaurant digne de ce nom, où ne sont servis que des produits frais venant du marché…

F.D. : Vous avez deux filles qui font de vous le plus heureux des papas…

L.B. : Oui, Tania, 12 ans, et Marine, 15 ans.

F.D. : Dans la vie de tous les jours, quelle est votre qualité première ? Et votre principal défaut ?

L.B. : Ma principale qualité, c’est indéniablement la persévérance. Quant à mon défaut, en bon Capricorne, je reste un éternel insatisfait et je suis trop perfectionniste… En revanche, je n’oublie jamais les personnes que je considère comme mes mentors, qui m’ont fait confiance et encouragé dans mon métier : Claire, mon épouse, bien entendu, mais aussi Noël Couëdel, de RTL, et Nonce Paolini, à TF1. Sans eux, je ne serais peut-être pas là aujourd’hui…

Présentateur de la météo sur TF1 depuis mai 2010

[box type="info" style="rounded"]Prévoir le temps, c’est sérieux !
Comme chaque année, et notamment depuis la canicule de 2003, les Français sont de plus en plus attentifs aux prévisions estivales. Mais peut-on s’y fier ?

Auteur de Comment prévoir sa météo, paru chez Plon, Louis Bodin a son avis sur la question…
« D’abord, je balaie les prévisions au-delà de sept jours. Elles ne sont pas fiables, et celles et ceux qui en jouent portent préjudice à notre profession… Parler de météo au-delà d’une semaine s’apparente à un mensonge grotesque, car on ne peut évaluer le temps qu’il fera à cette échéance. À sept jours maximum, avec son indice de confirmation fourni par Météo France, la situation est à 90 % crédible… Par conséquent, pour cet été 2012, il est difficile de dire s’il fera ou non chaud, caniculaire ou extrêmement pluvieux ! Disons que, dans les prochains jours, la situation devrait s’améliorer et que nous bénéficierons de températures de saison sans chaleur excessive… Mais que les lecteurs de France Dimanche se rassurent : chaque jour, Évelyne, Catherine et moi ne manquerons pas de les tenir informés, matin, midi et soir, sur TF1. »[/box]

Interview : Bernard Moncel

À découvrir