France Dimanche > Actualités > Ludovic Chancel : Sa compagne raconte les derniers instants !

Actualités

Ludovic Chancel : Sa compagne raconte les derniers instants !

Publié le 19 juillet 2017

Quelques minutes avant le décès de Ludovic Chancel, sa compagne Sylvie Ortega Munos était là. Elle se souvient de tout. Elle témoigne avec émotion.

Dans la nuit du 6 au 7 juillet, le fils de Sheila, Ludovic Chancel, a trouvé la mort des suites d'une surdose de médicaments. Un décès qui a beaucoup affecté la chanteuse qui s’est fait très discrète.

Lire aussi --> Ludovic Chancel : « Je suis l’enfant du désamour… »

La compagne de Ludovic Chancel, Sylvie Ortega Munos, avec qui elle vivait depuis 7 ans, a partagé sa peine sur sa page Facebook deux jours plus tard à travers un texte très émouvant. « Il est ma lumière, je suis son soleil. Aucun mot jamais ne pourra quali­fier notre amour immense. Je suis sa vie, il est la mienne, pour toujours à l’in­fini toi et moi enla­cés. Mon petit Minou, tu es parti voir si le Para­dis existe. Tu étais le mien sur terre. Chaque seconde ensemble était un conte de fées. Tu es né un 7, ton chiffre fétiche, et tu es allé le 07/07/2017. Je suis incon­so­lable. Ma douleur est immense. Je t’ai embrassé jusqu’à ton dernier souffle. Je t’aime mon petit bébé d’amour, à l’in­fini, toujours et pour toujours. »

Un peu plus de dix jours après son décès, Sylvie Ortega Munos a décidé de prendre à nouveau la parole dans une interview accordée à l’hebdomadaire Gala ce mercredi. Dans cet entretien, elle revient sur les derniers moments avant que son compagnon trouve la mort. Alors qu’il se trouvait à l’hôpital, elle a tout fait pour maintenir l’homme qu’elle aime en vie.

Lire aussi --> Sheila : Après des années d’attaques, son fils Ludovic lui déclare son amour !

« Pour le moment, on ne sait pas ce qui s’est passé. La seule certi­tude, c’est que, ces derniers temps, il était très fati­gué. Mon bébé est mort dans mes bras. Par deux fois. A la maison et à l’hô­pi­tal, confesse-t-elle. J’ai passé les deux jours là-bas à l’em­bras­ser, à le masser, à lui parler, à le chérir, à le supplier de reve­nir… Un enfer… Un enfer… J'ai voulu croire qu'il aurait une chance de s'en sortirje ne faisais que prier, lui tenir la main et lui dire de ne pas me lais­ser. Mais non. Il n’y avait aucune chance. »

Elle se rappelle les derniers jours passés avec son compagnon, qui souffrait beaucoup. "Dans ces moments-là, il repen­sait à sa mère, allait de plus en plus mal et devait augmen­ter la dose de cachets pour pouvoir dormir. Ces derniers temps, j’avais remarqué qu’il avait du mal à me suivre dans les soirées, car moi j’étais beau­coup plus noctam­bule que lui. Lui n’ai­mait pas la nuit, il me suivait pour me faire plai­sir", se souvient Sylvie Ortega Munos.

Lire aussi --> Ludovic Chancel : Sa femme lui rend hommage !

Avant de trouver la mort, Ludovic Chancel souffrait d'une maladie qui l'a rongé de l'intérieur : il était atteint de bipolarité comme le confie Sylvie Ortega Munos dans les colonnes de l'hebdomadaire Gala. "Il suivait un trai­te­ment, mais le suppor­tait mal (…) Ces dernières semaines, il était plus fati­gué que d’ha­bi­tude. Mais il avait peur d’al­ler consul­ter. C’est étrange de de dire ça aujourd’­hui, il avait peur d’avoir quelque chose de grave, peur de mourir."

Grégory Giraud

À découvrir