France Dimanche > Actualités > Ludovic de MasterChef : Déjà aux commandes d’un restau !

Actualités

Ludovic de MasterChef : Déjà aux commandes d’un restau !

Publié le 15 novembre 2012

Même s’il ne gagne pas la finale de MasterChef, le jeune Ch’ti Ludovic a définitivement remporté l’admiration du jury et sa place derrière des fourneaux à Dunkerque.

Quelle que soit l’issue de l’édition 2012 de MasterChef, le Ch’ti de 35 ans a d’ores et déjà gagné. Il y a quelques semaines, en effet, un certain David, chef d’entreprise de sa région, appelle Ludovic. Propriétaire d’une belle cave voûtée du XVIIIe siècle à l’entrée de Dunkerque, il compte en faire un restaurant. Il a craqué sur l’apprenti cuistot devant sa télévision et lui offre de diriger sa cuisine ! Ni une, ni deux, Ludo quitte son poste de superviseur en électrotechnique et fonce !

Jeune, il voulait passer un CAP de cuisine. Mais ses parents l’en ont dissuadé, prétextant que ce n’était pas un vrai métier. La mort dans l’âme, le garçon leur a obéi, mais il n’a jamais oublié son rêve. Il apprend le métier dans les livres, en faisant et refaisant les recettes des grands chefs. En 2010, il découvre MasterChef. Un manque de confiance en lui l’empêche d’abord de postuler. Puis, il y a quelques mois, un soir, à la date limite des inscriptions, il remplit le formulaire sur Internet.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne savons pas encore si « Maître Ludo » ira en finale. Mais sa place dans le top 3 en dit long sur son talent. « Il a une bonne réflexion sur son plat. Il sait, avant de commencer, comment il va terminer sa recette », explique Yves Camdeborde dans Télé-Loisirs. Un enthousiasme partagé par un autre juré, Frédéric Anton, l’idole de Ludovic ! « C’est le chef pour lequel j’ai le plus de respect, a-t-il confié à Nord Eclair. […] C’est mon “père de cuisine”, sur lequel je me base dans la vie de tous les jours. Tout est parti de lui. Alors, si on m’avait dit que je me retrouverais un jour à cuisiner en face de lui, j’aurais bien rigolé ! »

Décomplexé

Pourtant, au début, ce père de deux enfants n’avait pas envie de rire. Victime de coups de cafard dans les premières semaines du jeu, il regrettait presque d’être venu. L’appel téléphonique de David, son futur patron, et ses propres performances l’ont décomplexé. « Au fil de l’émission, j’ai pris conscience que j’avais les bases et des capacités pour faire ce métier.  Je me souviens des mots d’Yves Camdeborde : “Tu as dans les yeux l’étincelle qu’on avait en commençant la cuisine.” »

L’ouverture de l’établissement est prévue pour janvier prochain. Pour l’instant, il est en plein travaux ! « Ce sera un restaurant gastronomique, mais abordable, annonce notre chef dans Nord Eclair. On sera quatre en cuisine, deux en salle, et on pourra avoir jusqu’à 60 couverts. Je l’ai appelé Sens, parce que, quand on vient manger, on active tous ses sens. »

Mais Ludovic n’a pas pensé qu’à lui. Généreux, il a aussi décidé de faire profiter les autres de sa bonne fortune : « J’ai eu des demandes de personnes qui galèrent pour trouver un travail en cuisine, et certaines d’entre elles vont venir bosser avec moi. Et puis, comme on jette beaucoup, je compte aussi venir en aide aux gens dans le besoin en offrant des repas chauds. »

Issu d’un milieu modeste, ayant vécu dans une caravane quand il était enfant, Ludovic n’a pas la mémoire courte. Il prouve ainsi que son cœur fonctionne aussi bien que ses papilles…

Texte : Benoît Franquebalme

À découvrir

Sur le même thème