France Dimanche > Actualités > Lulu Gainsbourg : Il dédie une chanson à sa mère, longtemps accro à l'héroïne

Actualités

Lulu Gainsbourg : Il dédie une chanson à sa mère, longtemps accro à l'héroïne

Publié le 20 février 2015

A l'occasion de la sortie de son deuxième album, Lulu Gainsbourg, fils de, déclare avoir dédié l'une des chansons à sa mère, rendant ainsi hommage à celle "qui l'a mis en garde contre l'addiction à l'héroïne, la pire qui soit".

Dans la dynastie Gainsbourg, Lulu n'est peut-être pas encore le plus connu. On pense ainsi à sa demi-sœur, Charlotte, artiste éclectique qui s’est essayée au cinéma ou à la musique avec le même talent. Mais à 29 ans, le chanteur doit lui aussi porter le lourd héritage qui lui incombe. Et malgré cette étiquette de « fils de » qui lui colle à la peau, qui plus est de l'un des plus grands artistes français du XXème siècle, le jeune homme relève le défi avec brio. Son deuxième album, Lady Luck, est sorti le 2 février dernier. Parmi les chansons présentes sur cet opus, l'une retient l'attention avec son intitulé énigmatique, Moushka.

Avec ma mère, on ne parle pas d'héroïne tous les jours

D'où vient l'inspiration du jeune artiste ? Tout simplement de sa mère, Bambou. "Moushka, c'est le petit nom que je lui donne depuis toujours", révèle-t-il. , L'ultime compagne de Serge Gainsbourg a, elle aussi, connu quelques turbulences dans sa vie. Tout en acceptant d'évoquer les sujets douloureux avec son fils, comme sa consommation d'héroïne. "Elle ne m'a jamais rien caché. Bon on ne parle pas d'héroïne tous les jours, mais elle m'a mis en garde. C'est la pire des addictions, le pire cauchemar dans lequel tu puisses tomber. Elle sait que je fume un peu. Et j'ai eu ma petite période tequila, mais aujourd'hui, c'est plutôt café et soda light", explique Lulu.

Le chanteur est en tout cas fier de sa mère, qui a réussi a parfaire son éducation malgré la mort de Serge en 1991. Le jeune Lucien était alors âgé de cinq ans... "C'est elle qui m'a encouragé et si je suis devenu ce que je suis, c'est grâce à elle. Quand mon père est mort, elle s'est démerdée pour que je parte en vacances, que je puisse m'épanouir. Elle m'a éduqué seule", raconte l'artiste avec émotion. C'est ce qu'on appelle la reconnaissance du ventre...

Raphaël Marchal

A lire aussi :

Jane Birkin & Serge Gainsbourg : leur album de famille révélé !

Charlotte Gainsbourg : Hantée par la mort de ses proches !

Charlotte Gainsbourg : Une terrible séparation !

Jane Birkin en 180 photographies

« Découvrez les manuscrits originaux de Gainsbourg, Patricia Kaas ou Cloclo… »

À découvrir

Sur le même thème