France Dimanche > Actualités > M.Pokora : Dévasté par Alzheimer !

Actualités

M.Pokora : Dévasté par Alzheimer !

Publié le 13 janvier 2015

Quand son �grand-père, idole de son enfance, l’a vu à la télévision, il n’a même pas reconnu M.Pokora.

À votre avis, à quoi, ou plutôt à qui, peut bien penser un tout jeune chanteur, lors de ses premiers passages à la télévision, signe que la reconnaissance et même la célébrité sont en marche ? N’en doutons pas : il songe d’abord à sa famille, à ses parents, ses frères et sœurs, et il est fier de leur prouver qu’ils ont eu raison de croire en lui… ou le grand tort de ne pas y croire !

Ce moment privilégié, qui ne se reproduira plus par la suite, car l’habitude s’installe vite, est la plupart du temps merveilleux pour celui qui le vit. Mais cela peut aussi être un véritable crève-cœur, déchirant et terriblement frustrant. C’est ce qu’a vécu M.Pokora, à ses débuts, il y a un peu plus de dix ans maintenant.

Durant toute son enfance, le chanteur a eu un modèle absolu : son grand-père, ainsi qu’il l’a confié à Pierre Pernez, auteur de la première biographie de l’idole des jeunes filles, M.Pokora, le cœur dans les étoiles (aux Éditions du Moment).

« Mon grand-père a fait la guerre d’Indochine, raconte Matthieu (le véritable prénom de M.Pokora) à l’auteur. Il me prenait sur ses genoux, et il m’expliquait l’histoire de chacune de ses médailles. […] Il est quelqu’un qui a beaucoup compté pour moi. Quand j’étais petit, il s’est beaucoup occupé de moi… »

M.Pokora roseRegret

Hélas, le grand-père exemplaire du jeune garçon est bientôt frappé par la maladie d’Alzheimer. Elle exerce sur lui ses ravages, notamment les pertes de mémoire de plus en plus grandes, que chacun connaît. C’est ce mal inexorable qui a engendré la pénible souffrance de Matthieu : les premières fois où il est passé à la télé, le vieil homme l’a effectivement vu… mais il n’était déjà plus en état de reconnaître son petit-fils !

« Ce qui me blesse, dit encore le chanteur, c’est de me dire : “Je ne sais pas vraiment s’il sait tout ce que j’ai fait.” C’est un de mes grands regrets. […] J’espère que maintenant, de là-haut, il n’a plus la maladie ; qu’il a vu ce que je suis devenu, ce que j’ai fait, et qu’il est fier de moi. Mais je sais qu’il veille sur moi. »

Lorsque son grand-père mourra des suites de sa maladie, M.Pokora rendra un bouleversant hommage à cet homme auquel le rattachait un lien spirituel exceptionnel, en interprétant sa chanson Comme un soldat. Ce lien, l’artiste est certain qu’il existe encore entre eux, par-delà la mort. Mais rien ne pourra effacer en lui la blessure de 2003, quand ses premiers triomphes ont été pour toujours associés à la déchéance de son guide.

M.Pokora grisMordues !

Cela dit, il ne faudrait pas croire que, dans la biographie de Pierre Pernez, on pleure de la première à la dernière page ! L’auteur révèle même certaines anecdotes secrètes qui font franchement rire. Comme celle-ci, particulièrement étonnante.

Tout jeune, entre 5 et 6 ans, M.Pokora fréquente l’école élémentaire de la Doctrine chrétienne à Strasbourg. C’est un élève plutôt sage et appliqué, sauf que… Eh bien, sauf que, aux récréations, il a pris la manie fort bizarre de mordre les petites filles qui passent à portée de ses mâchoires ! Brigitte, sa mère, sera obligée plusieurs fois de venir le rechercher d’urgence à l’école, après ses forfaits mandibulaires. Heureusement, l’enfant guérira très vite de ce travers, vraiment très gênant.

Quant aux filles, il n’y a finalement qu’un petit détail qui a changé : à l’époque de l’école, quelques-unes étaient mordues par lui ; maintenant, elles sont toutes mordues de M.Pokora !

Didier Balbec

À découvrir

Sur le même thème