France Dimanche > Actualités > M.Pokora : Tous les soirs, il endure un calvaire !

Actualités

M.Pokora : Tous les soirs, il endure un calvaire !

Publié le 11 octobre 2013

Derrière l’impeccable sourire affiché par le héros de la comédie musicale “Robin des Bois” se cache la souffrance d’un jeune homme M Pokora au corps laminé.

Existe-t-il plus beau cadeau pour un artiste que fêter son anniversaire sur scène, dans un spectacle dont il est la star et devant des milliers de fans déchaînés ? Oui, en ce 26 septembre, jour de ses 28 ans et première de la comédie musicale Robin des Bois, ne renoncez jamais, M Pokora était le plus heureux des hommes. Porté par ses partenaires, l’artiste a en effet eu droit, à l’issue du show, à un Happy Birthday entonné par un Palais des congrès en liesse. Il faut dire qu’il impressionne dans ce rôle où il est à la fois acteur, danseur, chanteur et acrobate, enchaînant à un rythme effréné pirouettes, cascades et sauts périlleux !

->Voir aussi - M. Pokora : Il va subir une opération très pénible !

Une prestation à laquelle Matthieu Tota, de son vrai nom, s’est longuement préparé. Au printemps dernier, il s’est envolé pour New York où, entouré de coaches prestigieux, comme Brahim Zaibat, le danseur préféré de Madonna, il a suivi durant plusieurs semaines un entraînement quasi militaire. À côté, Danse avec les stars, dont il est sorti grand vainqueur en 2011, semblerait presque un jeu d’enfant !

Élancements

Lui qui, depuis ses débuts en 2003 et son succès dans Popstars avec le groupe Linkup, a toujours voulu « surprendre » et se « réinventer sans cesse » a, une fois de plus, relevé le défi. Mais aujourd’hui, hélas, il en paye le prix… Car si la première de ce show, qui est déjà un succès énorme – 380 000 places écoulées et plus de 160 000 albums vendus –, s’est achevée en apothéose, depuis Robin des Bois vit chaque soir un véritable calvaire ! Lors de la deuxième représentation, en effet, au sortir d’une roulade mal amorcée, il s’est blessé à l’épaule.

Et ce n’était malheu- reusement pas un simple hématome, comme il en a eu la confirmation trois jours plus tard, lorsque, souffrant terriblement, il s’est enfin décidé à aller à l’hôpital ! Ainsi qu’il l’a écrit sur son compte Twitter, l’artiste est victime d’une entorse acromio-claviculaire. Un médecin que nous avons contacté a éclairé notre lanterne : il s’agit d’un ligament de l’épaule détendu ou déchiré, suite à une chute ou un faux mouvement violent. Cette blessure, certes sans gravité, provoque néanmoins des douleurs et des élancements très intenses. Pour guérir, il n’y a hélas pas grand-chose à faire sinon garder le bras immobilisé et se reposer au maximum.

Mais quand on est un artiste, un vrai, the show must go on, comme le chantait le regretté Freddie Mercury. Impossible en effet de trouver un remplaçant au pied levé pour un rôle aussi difficile. Impossible également d’annuler ce spectacle, pour lequel d’énormes moyens ont été mis en œuvre, et de décevoir ce public, venu si nombreux l’applaudir. D’ailleurs, pas une seconde M Pokora n’a songé à déclarer forfait. À l’instar du héros au grand cœur qu’il incarne, il n’a cessé depuis de faire la guerre à la douleur, sans que le public s’aperçoive de rien ! Malgré son épaule, il continue de tirer à l’arc, danser, courir et voler d’arbre en arbre à cinq ou six mètres du sol, dans cette forêt de Sherwood magnifiquement reconstituée.

Comment y parvient-il, lui qui vient de faire cette confidence à notre confrère Le Parisien : « J’ai évité la luxation de justesse. J’ai dû lutter contre une grosse douleur pendant les représentations suivantes. Même enfiler mes costumes devenait un supplice » ? Certes, depuis cet accident, ses cascades, toujours spectaculaires, ont été modifiées afin de lui éviter de prendre trop de risques. Et il existe aussi de puissants anti-inflammatoires, en cachets ou piqûres, qui, pendant quelques heures, lui procurent un soulagement certain. Mais le plus puissant des analgésiques, c’est sans doute en lui-même que M Pokora le puise, dans sa volonté de fer, qu’il a toujours mise au service de son ambition.

Claques

Car c’est peu dire que ce spectacle, au Palais des congrès de Paris jusqu’au 5 janvier, puis en tournée à travers la France jusqu’au 29 juin, lui tient à cœur. En juin dernier, alors qu’il était en pleine répétition à New York, il avait complètement raté un salto arrière et s’était déjà fait une entorse à la nuque ! Autant dire qu’il a frôlé le pire, puisque la colonne vertébrale ayant été touchée, il aurait pu rester paralysé ! Deux blessures pour un même show, voilà qui commence à faire ! D’autres auraient jeté l’éponge, pas lui. S’il confie, toujours au Parisien, connaître pour la première fois le stress sur scène, notamment avant d’exécuter ses numéros périlleux, il a appris à le gérer : « Mon truc pour me motiver, c’est de me mettre des claques. Pour envoyer un afflux de sang, d’adrénaline, rester bien tonique, un peu comme les sprinteurs avant un 100 mètres. »

Et le courage n’est pas la seule qualité qu’il partage avec son personnage ! Ce dernier volait les riches pour redistribuer aux pauvres. De l’argent, M Pokora en a, et s’il ne le redistribue pas (encore ?) aux miséreux, il estime en revanche tout à fait normal de payer des impôts : « Je suis content de vivre dans un pays où il y a plein de choses accessibles. Je bénéficie du soutien de mon peuple, c’est la moindre des choses de participer à l’effort collectif ! » Robin n’aurait pas dit mieux !

Lili Chablis

À découvrir