France Dimanche > Actualités > Maïté : Sous le signe du malheur !

Actualités

Maïté : Sous le signe du malheur !

Publié le 29 septembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Après la perte de son restaurant et la mort tragique de son fils, l’inoubliable cuisinière Maïté affronte une nouvelle épreuve…

Dans le cœur des téléspectateurs qui ne l’ont jamais oubliée, Maïté demeure pour toujours l’une des premières et des plus célèbres chefs du petit écran. Et sa Cuisine des Mousquetaires diffusée de 1983 à 1997, sur France 3, fait depuis longtemps partie du patrimoine de la télévision, mais aussi des séquences cultes que les bêtisiers de fin d’année ne se lassent pas de nous montrer !


Aux côtés de celle qui n’avait pas son pareil pour venir à bout des anguilles récalcitrantes ou pour déguster des ortolans avec une étonnante sensualité, se tenait une assistante émérite : Micheline Banzet-Lawton. Bien au-delà du simple faire-valoir, cette complice active et fidèle donnait la réplique avec naturel et spontanéité à la cuisinière occitane. Toutes deux formaient un hilarant duo, adulé du public, la percutante Maïté proposant ses gouleyantes recettes devant la caméra, Micheline jouant auprès d’elle le rôle d’une élève attentive et parfois critique.

Mais en réalité, cette apprentie de cuisine était une femme aux mille facettes qui avait également participé à la création de France Musique, radio publique pour laquelle elle avait produit de nombreuses émissions pendant trente-cinq ans.

Dans les années 1950 et 1960, cette mélomane émérite avait ainsi reçu les plus grands noms de la musique dans son programme intitulé Trois jours avec… Elle avait obtenu les premiers entretiens en français du chef d’orchestre Herbert von Karajan et de la cantatrice Maria Callas, et interviewé des centaines de musiciens classiques tels Pierre Boulez, Francis Poulenc, ou encore Olivier Messiaen.

Un admirable parcours de journaliste radiophonique occulté par ses treize années passées dans la petite lucarne auprès de Maïté ! Et puis, il y a plus de vingt ans, la cuisinière aux fameuses recettes du terroir a hélas rendu son tablier à la chaîne et séparé du même coup le binôme qu’elle formait avec Miss Banzet-Lawton. Femme de cœur à la générosité chevillée au corps, nul doute que la native de Rion-des-Landes n’a jamais coupé les ponts avec sa collègue d’antan, malgré la lourde charge de travail que cette femme d’affaires a supportée avec l’ouverture de ses deux restaurants et les nombreux livres et DVD de recettes qu’elle a publiés au fil du temps…

Ce lien, hélas, est désormais rompu à tout jamais ! Le week-end du 23 août dernier, Maïté a dû dire adieu à sa comparse d’antan : Micheline s’est en effet éteinte à Bordeaux, sa ville d’adoption, à l’âge de 97 ans ! Et pour Marie-Thérèse Ordonez – son vrai nom –, c’est une lourde épreuve de plus à affronter.

Comme si, après avoir connu la gloire et le bonheur de vivre intensément de sa passion pour les bons petits plats, une infortune s’était abattue sur celle qui a soufflé ses 82 bougies le 2 juin dernier. À commencer par le décès des suites d’un cancer de son fils unique, Serge, à l’âge de 52 ans, en 2013. Un deuil dont elle a eu bien du mal à se remettre et qui avait fait perdre à cette amoureuse de la bonne chère une vingtaine de kilos…

À peine cette mère avait-elle surmonté ce drame qu’elle devait subir une autre attaque et se voyait contrainte de fermer son établissement de Rion, où jadis il fallait attendre plusieurs mois avant d’obtenir une table !

Il y a deux ans, l’on apprenait par Télé-Loisirs que l’attachant cordon-bleu avait eu d’autres soucis de santé. Cette annonce laconique nous avait fortement inquiétés.

Mais un an après ces nouvelles alarmantes, sa petite-fille Camille nous assurait que la cheffe s’était remise de ce passage à vide : « Elle va bien, avait confié à Femme actuelle l’ex-candidate d’Objectif Top Chef sur M6. Elle profite de sa retraite et de sa famille. » Et la jeune cuisinière d’ajouter que sa mamie s’était volontairement éloignée des médias : « Elle ne veut plus répondre aux interviews ou faire de la télévision, ce n’est plus son truc. C’est une volonté de sa part de s’effacer comme elle le fait, elle n’a plus les mêmes centres d’intérêt. »

Davantage tournée vers sa famille et ses amis, cette grande cuisinière pourtant pleine de ressources ne s’attendait sûrement pas à apprendre la disparition de Micheline, cette complice qui avait partagé avec elle tant d’années d’aventures, de rires et de bonheur à la télévision. Et nul doute que ce mauvais coup du sort doit lui causer une indicible peine…

Clara MARGAUX

À découvrir

Sur le même thème