France Dimanche > Actualités > Mallaury Nataf : Le combat d’une mère brisée !

Actualités

Mallaury Nataf : Le combat d’une mère brisée !

Publié le 12 juillet 2019

Même si elle revient à la télévision après une descente aux enfers, Mallaury Nataf souffre d’être privée de ses trois enfants.

Ce n’est un secret pour personne : Mallaury Nataf, l’ancienne star de la sitcom des années 90, Le miel et les abeilles, a vécu une terrible traversée du désert. Mais après avoir connu l’enfer de la rue, l’ancienne SDF a enfin réussi à s’extirper de ce cauchemar. À 47 ans, à force de volonté, elle est parvenue à remettre sa vie sur de bons rails. Une résurrection pour l’actrice qui pensait ne jamais arriver à refaire surface. Terminées les errances nocturnes sans fin à la recherche d’un abri de fortune, la quadragénaire peut enfin dormir tranquille dans un appartement qu’elle partage avec d’autres colocataires.

Mais pour en arriver là, elle a dû faire preuve de beaucoup de courage. Sans un sou, elle s’est résolue à accepter toutes sortes de petits boulots, comme vendeuse dans une boulangerie à Montmartre ou caissière dans une poissonnerie du XVIIe arrondissement de Paris. Des expériences professionnelles qui n’avaient bien sûr rien à voir avec son métier de comédienne, mais qui lui ont permis de se réinsérer peu à peu. Elle a réappris à soigner son apparence et à se soumettre à des horaires, elle qui vivait depuis des années sans repères.

Pourtant, en dépit de tous ses efforts, ces boulots ne durent jamais très longtemps car son douloureux passé finit toujours par la rattraper. Elle s’explique : « Travailler avec le commun des mortels dans des jobs ordinaires m’est impossible. Le premier mois, tout se passe bien. Et puis quelqu’un me reconnaît… » Résultat, rapidement, ses employeurs préfèrent se débarrasser d’elle.

Mais aujourd’hui, tout semble lui sourire à nouveau car elle fait son grand retour à la télévision dans Les mystères de l’amour, sur TMC. Vingt-quatre ans après Le miel et les abeilles, l’actrice a en effet retrouvé les studios d’AB Productions, afin de tourner la suite des aventures de la fantasque Lola.

Un miracle qui ne tenait qu’à un coup de fil ! Il y a huit mois, Jean-Luc Azoulay, le producteur des deux séries, avait diffusé ce message dans les médias. Oui ! Il était prêt à faire tourner de nouveau Mallaury.


Une chance inespérée ! Mais il reste une ombre au tableau. Même si elle est heureuse de revenir dans la lumière, la comédienne ne se résigne toujours pas d’avoir été privée de ses deux fils – Rafaël, 21 ans, et Shiloh, 9 ans –, et de sa fille, Angeline, 19 ans. « Soyons clairs, je sais que je ne retrouverai jamais mes trois enfants, avoue-t-elle. Je les ai vraiment perdus. Concernant Shiloh-Kitavo, les services sociaux me l’ont définitivement enlevé il y a six ans et demi et m’ont fait vivre l’enfer. […] Je suis destituée de mes droits parentaux. Je suis donc redevenue comme à 24 ans, comme une gamine. Je ne suis plus une mère, c’est fini ! Plus jamais un être ne me dira maman. »

Des confessions déchirantes. Un sort bien cruel en tout cas pour l’ancienne sans-abri qui n’a jamais cessé de clamer son amour pour sa progéniture, même lorsqu’elle dormait sur un trottoir et qu’elle fouillait dans les poubelles pour se nourrir aux termes d’une vertigineuse descente aux enfers. La chute débute très tôt, dès son départ du Miel et les abeilles : « À l’époque, on fumait constamment, confiait-elle dès 1999 au magazine Technikart. Il n’y a pas un épisode où je ne suis pas cassée. J’ai pris de la drogue pendant des années. »

En mai 1995, elle touche l’équivalent de 900 euros par jour quand elle décide de quitter AB Productions pour tenter de percer au cinéma et dans la chanson. Mais la rebelle se retrouve vite à la marge et plonge dans une profonde dépression. Heureusement, en 1996, elle rencontre un homme dont elle tombe amoureuse et décide de devenir maman. Son premier enfant, Rafaël, né en 1998, lui sauve la vie : « Faire un bébé m’a ressuscitée. » Elle découvre aussi la méditation, qui la sort des affres de la « dope » : « Quelque chose de bien plus puissant pour ouvrir sa conscience que le LSD. » 

En 2005, sans contrat, précarisée, car elle ne touche plus aucun droit sur les feuilletons AB Productions, Mallaury Nataf pense pouvoir rebondir grâce à sa participation dans l’émission de téléréalité La ferme célébrités, sur TF1. Malheureusement, elle est ensuite renvoyée illico aux oubliettes médiatiques. 

Vulnérable, la starlette indésirable décide alors de se raccrocher à ses trois enfants, Rafaël, Angeline, (née en 2000) et Shiloh, son dernier garçon, qu’elle a eu en juillet 2009. Nouvel échec : fragile psychologiquement, elle est expulsée de ses domiciles successifs, entraînant ses enfants dans sa déchéance. En mars 2011, l’aide sociale lui retire la garde de Rafaël et d’Angeline. Une décision qui la dévaste profondément. 

En octobre 2012, elle est découverte par une patrouille de police, dormant dans une rue du IIIe arrondissement, avec Shiloh-Kitavo, alors âgé de 3 ans, dans les bras. Alertée, la brigade des mineurs lui retire en urgence la garde du bambin, placé en famille d’accueil…

Aujourd’hui, même si elle a réussi à se reconstruire, les services sociaux, prudents, estiment toujours préférable que cette mère au passé si instable demeure éloignée de ses petits. À elle de leur prouver qu’ils ont tort en poursuivant sa belle lancée. Pour cette maman blessée, le combat ne fait que commencer…

Valérie EDMOND

À découvrir