France Dimanche > Actualités > Marc de Koh-Lanta : Le roi des manipulateurs

Actualités

Marc de Koh-Lanta : Le roi des manipulateurs

Publié le 12 mai 2015

Catholique fervent, père de deux filles, Marc de Koh-Lanta, cet entrepreneur angevin compte beaucoup sur son sens de la� stratégie� pour arriver à ses fins… �

Avouez qu’ils vous avaient manqué, ces Robinson, qui, chaque année, vivent l’enfer sur des petits paradis tropicaux. Et vous pouvez déjà être certains que la 17e édition, dont le premier épisode a été diffusé vendredi dernier, sera comme ses devancières, riches en drames, en souffrances, mais aussi en coups fourrés.

Vaincre, dans ce jeu de télé-réalité cher à TF1, exige des aptitudes physiques hors du commun pour résister aux nombreuses épreuves imaginées par la production et, aussi et surtout, à la faim. Car elle taraude tous les candidats, sans exception, et leur fait perdre plusieurs centimètres de tour de taille en l’espace de quarante jours. Mais ces qualités ne suffisent pas. La stratégie est sans nul doute la clé pour s’imposer dans cette âpre lutte à laquelle se livrent les concurrents.

Et dans ce domaine, l’un des participants de cette cuvée 2015, qui se déroule en Malaisie, semble se distinguer d’emblée. Marc, un entrepreneur venu du Maine-et-Loire affiche une réelle expérience de la survie, qui lui sera très utile : « Avec un copain, on part régulièrement au bout du monde, a-t-il confié dans Télé Poche, avec un peu de riz, des pâtes, des bières, une bâche, et on mange ce que l’on pêche. » Mais ce n’est pas sur cette aptitude qu’il compte pour triompher de l’adversité.

Ce baroudeur de 43 ans mise surtout sur son art du double langage. Et ceux qui ont pu le découvrir tout sucre et tout miel devant leur petit écran, ne prononçant jamais un mot plus haut que l’autre de crainte de braquer ses camarades de jeu, se sont peut-être déjà rendu compte, lorsqu’il s’exprimait seul face à la caméra, que sa personnalité changeait soudain du tout au tout.

Le garçon réservé et attentionné se métamorphosait subitement en un homme arrogant, sûr de lui et dominateur. Un changement à vue sur lequel il s’exprime aujourd’hui sans honte ni tabou : « Je n’ai pas peur de me mettre les autres à dos, explique-t-il, toujours dans Télé Poche. La seule chose qui m’effraie néanmoins, c’est qu’ils votent contre moi. Je ne suis pas venu faire Koh-Lanta pour qu’on me dise que je suis gentil. J’ai des amis pour ça. »

Sanguin

Pas sûr cependant que sa duplicité passe longtemps inaperçue. En regardant certaines séquences, l’on s’aperçoit que de nombreux concurrents se montrent déjà passablement agacés par l’attitude de ce monsieur Je-sais-tout, même si Marc fait de son mieux pour ne pas les froisser.

La preuve ? Il s’en est fallu de peu pour que cette forte tête ne subisse l’éviction lors d’un premier conseil au terme duquel plusieurs candidats ont voté contre lui. Celui qui a choisi l’équipe des Jaunes paraît avoir établi un plan très simple pour manipuler ses compagnons d’infortune : se rendre indispensable.

Il a notamment promis à ses coéquipiers de leur allumer un feu, sans être, jusqu’à présent, passé à l’acte. Mais Marc promet de ne décevoir personne : « Avant de faire quelque chose, je m’entraîne. Et là, ça a été le cas aussi. Vous verrez… »

Marc portraitMais pas question pour lui d’en rajouter, de donner des ordres à la manière brusque d’un adjudant hurlant ses directives à ses troufions. Il sait très bien qu’un tel comportement se retournerait très vite contre lui.

Et pourtant, ce n’est pas l’envie de commander qui lui manque, comme Marc l’a avoué à nos confrères de l’hebdomadaire de télévision : « Je vais passer mon temps à me brider […] Si on me parle d’une façon inacceptable, je souris. Si j’étais sur l’île comme dans la vie, je ferais peur à mes coéquipiers. Je suis sanguin. Dans Koh-Lanta, je vais me maîtriser. »

Une attitude que Marc peinera peut-être à garder tout au long de l’épreuve. Car celui qui se voit dans la peau d’un animal à sang-froid a déjà, dès le début des « festivités », montré qu’il avait parfois du mal à maîtriser ses émotions. Les téléspectateurs l’ont ainsi vu en larmes après qu’il a perdu une épreuve.

Ce qui laisse présager qu’il ne pourra pas toujours contrôler ses pulsions en cas de conflit avec un autre candidat. Bref, s’il est parti pour animer les débuts de cette édition, Marc ne semble pas du tout certain d’aller au bout de son rêve…

Et ce fervent catholique doit aussi se poser des questions lorsqu’il fait son examen de conscience, car mentir est un péché…

Claude Leblanc 

À découvrir