France Dimanche > Actualités > Marc Lavoine : Son coup de foudre pour Sofia !

Actualités

Marc Lavoine : Son coup de foudre pour Sofia !

Publié le 15 avril 2019

C’est sur le tournage de “Kepler(s)”, la nouvelle série de France 2, que Marc Lavoine et Sofia Essaïdi, se sont rencontrés.

Depuis la disparition de Micheline en 2011, il vit avec le chagrin. Sa mère adorée dont l’interprète d’Elle a les yeux revolver était si proche, et qu’il se reproche toujours d’avoir laissé mourir, comme il s’en expliquait en mai dernier à nos confrères de Psychologies Magazine. « Il y a eu ce jour où je me suis entendu dire : “Si je la laisse là où elle est, dans cet hôpital, dans trois jours elle est morte.” C’est ce qui s’est produit. » Alors Marc Lavoine a décidé de prendre la plume, et de rendre un vibrant hommage à l’auteur de ses jours dans un ouvrage intitulé Quand arrivent les chevaux, sur lequel il travaille actuellement.

Comme si ce chagrin ne suffisait pas, le chanteur a dû faire face à un autre drame : la séparation, il y a un an, d’avec son épouse Sonia Poniatowski qui lui a donné Yasmine, 21 ans, Roman, 12 ans, et Milo, 9 ans. Une épreuve difficile que le couple, pourtant très discret sur leur vie privée durant les vingt-trois années qu’a duré leur mariage, avait choisi d’annoncer par un communiqué AFP : « Sarah et Marc ont pris la décision de se séparer. Leur priorité est de préserver la vie privée de leurs trois enfants. »

Le chanteur l’avait alors admis à demi-mot, il y avait un moment que leur couple battait de l’aile : « On ne claque pas une porte comme ça. Parce que l’amour se déplace, mais il est là quand même. J’ai passé un quart de siècle avec elle, c’est presque une vie. » Savoir ces deux femmes, qui ont tant compté dans son existence, si loin de lui aujourd’hui demeure certes une douleur. Mais, et c’est là le privilège de l’artiste, cette douleur a nourri Marc Lavoine. 

C’est sans doute un peu d’elle qui lui a ainsi permis de construire son dernier rôle, le héros de la formidable série Kepler(s), réalisée par Frédéric Schoendoerffer, diffusée en mars dernier.

Il y incarne Samuel, un flic muté à Calais après une affaire qui a mal tourné et ne cesse de le hanter, déclenchant chez lui des troubles de la personnalité. Lorsqu’on le charge d’enquêter sur le meurtre d’une adolescente, ce policier tourmenté voit ses vieux démons se réveiller… Impressionnant de justesse, passant avec maestria de l’humanisme bouleversant à l’indifférence glacée, l’acteur de 56 ans révèle ici tout son talent. Aidé sans aucun doute par la lumineuse présence de Sofia Essaïdi…

Car entre Marc et cette beauté brune de 34 ans, époustouflante dans la peau d’Alice, la policière chargée d’assister Samuel dans son enquête, le courant a fait plus que passer ! Il faut dire que ces deux-là ont plus d’un point commun. En effet, la jeune femme d’origine marocaine n’est pas seulement une excellente comédienne – elle était l’héroïne d’Aïcha, la série de Yamina Benguigui –, c’est aussi une magnifique chanteuse ! Demi-finaliste de la saison 3 de Star Academy en 2003, elle s’est illustrée depuis dans plusieurs comédies musicales, dont Chicago, qui fait un tabac depuis l’an dernier au théâtre Mogador à Paris.

D’autres qu’elles auraient été terriblement impressionnées de voir ce beau visage sculpté par les années, d’entendre pour de vrai, cette voix à la fois tendre et cassée qui a fait chavirer tant de cœurs et a réuni tant de couples sur Le parking des anges

Sans doute d’ailleurs Sofia l’a-t-elle été… Mais cela n’a pas duré. Comme elle vient de le confier, sous le charme, à nos confrères de Télé 7 Jours : « Marc est terriblement humain. à l’écoute de chacun, il a cette bienveillance qui vous fait progresser. »

Est-ce que la jeune femme galvanisée, ayant donné le meilleur d’elle-même, a suscité chez son partenaire la même admiration qu’elle éprouvait pour lui ? Une chose est sûre, entre les deux a eu lieu un véritable coup de foudre artistique, une sorte de connivence immédiate et directe, une complicité fusionnelle qui a surpris tout le monde ! Ce qui se passait entre eux était à la fois si soudain et si naturel que chacun sur le plateau s’est très vite mis à les appeler « Marc et Sophie », en référence à la célèbre série éponyme créée par Stéphane Barbier et Guy Gingembre dans les années 1980, qui met en scène un couple interprété par Gérard Rinaldi et Julie Arnold !

Unis pour les besoins du scénario, les deux comédiens n’ont pas tardé à être également comme les doigts de la main hors plateau. En toute amitié, il va sans dire. Car le papa de Yasmine, qui elle aussi joue dans Kepler(s), aurait retrouvé l’amour il y a quelques mois avec une jeune écrivaine de 23 ans, prénommée Line Papin

Si toute l’équipe garde un souvenir merveilleux de l’ambiance amicale et chaleureuse qui a régné durant les six mois de tournage à Dunkerque, les deux comédiens n’ont, eux, pas attendu la saison 2 de Kepler(s) pour reprendre rendez-vous. 

Le merveilleux auteur de Qu’est-ce que t’es belle a d’ores et déjà promis à Sofia de lui écrire une chanson. Quant à cette dernière, comme elle vient de l’assurer : « On aura forcément envie de refaire des choses ensemble, tournage ou musique… »

Le début d’une belle histoire, donc !

Lili CHABLIS

À découvrir