France Dimanche > Actualités > Marcel Amont : sa fille sans le coma !

Actualités

Marcel Amont : sa fille sans le coma !

Publié le 22 août 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Suite à une rupture d'anévrisme, Katia gît sur son lit de douleur dans un hôpital de la région parisienne depuis deux mois !

«Catherine, Katiocha, ton cœur bat, tu quittes ton papa, déjà… », chantait Marcel Amont en 1977, de sa voix pure et tendre. Cette émouvante chanson, ce grand monsieur du music-hall l'avait dédiée à sa fille, Katia. Les mots d'un père débordant d'amour qui voit à regret son premier enfant s'envoler du nid pour construire à son tour sa vie. Aujourd'hui, ce texte magnifique ressurgi du passé résonne avec tristesse alors que l'on vient d'apprendre que l'aînée du chanteur de 92 ans se trouve dans le coma depuis deux mois…


Celle qui a vu le jour en 1956 – l'année même du début du succès pour son papa avec son passage à l'Olympia en première partie d'Édith Piaf – a en effet été victime d'une rupture d'anévrisme (un gonflement de la paroi de l'artère dont la rupture entraîne une hémorragie). Une nouvelle épouvantable pour l'interprète du Mexicain qui a toujours été très proche de ses quatre enfants : Katia et Alexis, nés d'une première relation, et Romélie (1979) puis Mathias (1982), issus de son mariage avec la femme de sa vie, Marlène. Il nous confiait d'ailleurs en 2016 l'amour sans faille qu'il éprouvait pour les siens : « Ma fille aînée, Katia, m'a donné deux petits-enfants qui ont plus de 25 ans. Et nous sommes en contact permanent… » Des liens très forts qui n'ont rien d'étonnant quand on sait que père et fille partagent la passion du cinéma, où Marcel a aussi démontré son immense talent. De plus, Katia a fondé une famille avec Abel Jafri, comédien et professeur de théâtre, tandis que leur fille Soraya est, elle aussi, une artiste…

Pour Marcel Amont à l'incroyable vitalité – lui qui, pour fêter ses 90 ans, a brûlé les planches de l'Alhambra, à Paris ! –, c'est une tragédie qui s'ajoute aux récents coups durs que le destin a jetés sur sa route. Des épreuves qui n'ont cessé d'émailler son existence depuis le début de la crise sanitaire, au printemps 2020, période ô combien compliquée où, comme tous les autres artistes, cet enfant des Pyrénées avait dû temporairement délaisser son cher public et se contenter de rester chez lui en attendant des jours meilleurs. Hélas, il semble bien que le beau temps ait décidé de ne plus se montrer…

Soixante-cinq ans après avoir été sacré « révélation de l'année » et être devenu papa pour la première fois, le chanteur tremble pour sa fille aînée.

En septembre de cette année funeste, Marcel Amont apprenait en effet la mort d'une amie, une grande dame de la chanson : Annie Cordy. Après le décès, en 2018, de Charles Aznavour, auquel il était très lié, ce deuil l'avait de nouveau plongé dans la plus infinie tristesse. Mais le pauvre n'était pas au bout de ses peines puisque, début novembre, deux mois après la disparition de la regrettée meneuse de revue, Marcel Amont se brisait le col du fémur et devait passer plusieurs jours à l'hôpital ! Et le pire, c'est qu'en raison de la situation sanitaire, le nonagénaire n'avait pu effectuer sa rééducation dans un centre spécialisé. C'est donc à la maison qu'il s'y était attelé avec courage. Avec son optimisme inébranlable et sa joie de vivre chevillée au corps, cet infatigable battant se croyait peut-être alors, cette fois, à l'abri du pire…

Mais le pire, malgré tout, est arrivé. Comment l'auteur de Bleu, Blanc, Blond parvient-il à surmonter la douleur de voir la chair de sa chair, inerte, dans la chambre froide et impersonnelle d'un hôpital où il se rend régulièrement à son chevet ? Même s'il possède encore beaucoup d'énergie et de force, Marcel Amont est néanmoins aujourd'hui un monsieur d'un certain âge, et cette terrible épreuve est, sans nul doute, la plus éprouvante de toutes…

Clara MARGAUX

À découvrir