France Dimanche > Actualités > Marie Myriam : Son retour à la vie !

Actualités

Marie Myriam : Son retour à la vie !

Publié le 2 juin 2015

La dernière gagnante française de l’� Eurovision�, Marie Myriam, dont elle était jurée cette année, explique sa renaissance dix-huit mois après le décès de Michel Elmosnino, son compagnon et producteur.

Sa voix parlée a la même douceur que quand elle chante. A 58 ans, Marie Myriam aime toujours aussi passionnément la chanson, elle qui, en 1977, triomphait à l’Eurovision en représentant la France avec L’oiseau et l’enfant, la veille de ses 20 ans… C’est donc très logiquement qu’elle a été choisie pour faire partie du jury de ce concours mythique, diffusé le 23 mai sur France 2.

Hélas, comme on le sait, si l’émission a eu une bonne audience, elle n’a pas été une réussite pour notre pays. La chanteuse Lisa Angell, 46 ans, qui a interprété la ballade N’oubliez pas, est arrivée 25e sur 27 !

Que pouvait bien penser Marie Myriam de ce nouvel échec ? « Si j’avais la solution, a-t-elle répondu à Alessandra Sublet, dans Un soir à la tour Eiffel, le 20 mai, il y a belle lurette que je l’aurais donnée… »

Mais, selon elle, certaines améliorations pourraient être apportées : « Je trouverais bien qu’il y ait des sous-titres parce que, par exemple, le texte de Conchita Wurst était très beau, mais beaucoup ne l’ont pas compris », a expliqué Marie Myriam, évoquant cet étrange personnage, qui a représenté l’Autriche et gagné le concours en 2014.

Catastrophe

Mais l’artiste a une piste intéressante qui pourrait expliquer la catastrophe de ces dernières années : « Nous sommes l’un des pays fondateurs de ce concours, qui est le plus important du monde. Je pense que l’on n’y va pas avec les bons outils », a-t-elle confié le 25 mai, sur RTL.

Elle s’est montré plus précise encore dans Le Figaro : « Lisa Angell a une superbe voix, mais je n’aurais pas choisi cette chanson. Elle est bien trop classique. Le thème de la guerre ne reflète pas ce que vit la France aujourd’hui. C’est du passé. » Selon elle, Kendji Girac, découvert dans The Voice, aurait été un meilleur choix…

Et Marie Myriam d’indiquer que le mode de sélection de la chanson devrait être différent : « Dans les autres pays, ce sont les gagnants de télé-crochet qui participent à l’Eurovision. Le titre est déjà un tube avant d’y aller. Si le pays qui présente une chanson l’aime déjà, il peut faire croire à l’Europe qu’elle est bonne. Ce n’est pas le cas chez nous, on n’y croit pas vraiment. »

Une théorie qui pourrait être prise en considération si l’aventure de l’Eurovision devait être réitérée.

Car la question semble bien se poser aujourd’hui. Nathalie André, la directrice de l’unité Jeux et divertissements de France 2, a déclaré à RTL : « Si tout cela ne dépendait que de moi, j’irais voir les organisateurs et je leur dirais “Tchao, on ne sera pas là l’année prochaine. […] Je suis certaine que l’on devait être au moins dans le top 10 ou le top 15.” »

Ce à quoi Marie a rétorqué : « Est-ce que lorsqu’au foot on perd une Coupe du monde, on n’y retourne pas ? C’est la même chose, ce n’est pas parce qu’on ne gagne pas qu’on ne doit pas participer ! »

Cette déclaration peut sembler anodine. Pourtant, elle signifie beaucoup pour la chanteuse qui, il y a quelques mois, vivait les moments les plus douloureux de son existence. Et l’entendre aujourd’hui parler avec ce désir de continuer à se battre veut dire qu’elle a réussi à sortir de cette très sombre période.

En effet, le 20 décembre 2013, la chanteuse avait la douleur de perdre l’homme de sa vie, celui qui était à son côté depuis trente-quatre ans, le père de ses deux enfants, Laureen, 32 ans, et Richard, 24 ans. Michel Elmosnino était son producteur, son conseiller, son ange gardien… Emporté à 67 ans par une crise cardiaque, il laissait une femme anéantie par le chagrin.

La douce Marie Myriam avait cependant trouvé la force de se battre pour réaliser l’ultime volonté de son époux : reposer au cimetière chrétien de Rabat, sa ville natale. Mais après cette bataille, et malgré le soutien de ses nombreux fans et de ses proches, Marie avait dû se rendre à l’évidence : pour elle, une existence difficile et douloureuse commençait…

Famille

Parmi les personnes qui lui ont permis de sortir de cette dépression dans laquelle plongent ceux qui ont l’impression d’avoir tout perdu, il y a les membres de sa famille. « Les enfants sont incroyables pour surmonter une épreuve. Et puis, en ce moment, je suis occupée, donc plus heureuse », a-t-elle encore déclaré au Figaro.

Les quatre petits-enfants qu’elle a eus avec Michel (déjà deux fois papa lorsqu’ils se sont rencontrés) ont été un formidable soutien. Au même titre que sa fille, maman de la petite Queency, qui a passé le casting de la Nouvelle star en 2005, et qui travaille au parc Disneyland Paris, et son fils, assistant-réalisateur sur des tournages de séries.

Grâce à leur amour, Marie Myriam, redevenue elle-même, envisage de rechanter : « Si je veux un jour faire mon retour, il faudrait que je retrouve une équipe ! »

La retrouver, avec de nouvelles chansons, qu’elle irait présenter dans toute la France, c’est ce que ses nombreux fans espèrent… Et il y a fort à parier que l’amour de son public donnerait encore plus de force et de courage à cette merveilleuse artiste.

Laurence Paris

À découvrir