France Dimanche > Actualités > Marine Lorphelin : Face à la mort

Actualités

Marine Lorphelin : Face à la mort

Publié le 16 mai 2019

Devenue interne des Hôpitaux de Paris, la Miss France 2013 doit faire face à la dure réalité du terrain.

Pour tous les étudiants en médecine, devenir interne n’est pas sans conséquences. Après six ans sur les bancs de la fac, les heureux élus font enfin leur entrée dans la cour des grands, avec toutes les responsabilités que cela implique. À l’hôpital, ils vont devoir établir, seuls, un diagnostic, prescrire tel ou tel traitement, décider aussi de la conduite à tenir en cas d’urgence. Autant de situations compliquées à gérer, où il faut savoir trancher sans hésitation.

Toutes ces tâches, qui réclament un dévouement absolu, la jolie Marine Lorphelin, interne en médecine générale des Hôpitaux de Paris depuis quelques mois, doit désormais s’y atteler au quotidien. Après avoir été reçue brillamment à son concours, elle s’est vite confrontée à la dure réalité du terrain. Un choc pour celle qui a été élue Miss France 2012.


Pourtant, la jeune Mâconnaise, très investie, s’emploie jour après jour à relever le défi en essayant de ne pas se laisser envahir par ses sentiments. Même face à des problèmes complexes, pas question de flancher ! Pourtant, récemment, elle a bien cru qu’elle ne serait pas à la hauteur de sa mission. Bouleversée par le cas d’une patiente en fin de vie, l’ex-reine de beauté de 26 ans n’a pu s’empêcher de confier son désarroi sur les réseaux sociaux, en postant ce message bouleversant sur Twitter : « Ma garde s’annonce émotionnellement compliquée. La famille d’une patiente en fin de vie a du mal à admettre la dure réalité. J’ai vraiment du mal à trouver les mots justes. Mais y en a-t-il vraiment dans pareille situation ? »

En effet, quoi de plus pénible sur le plan psychologique que d’accompagner vers la mort ? Et comment trouver les ressources pour annoncer, avec tact et sensibilité, aux proches du futur défunt, que l’échéance tant redoutée arrive à grands pas ? Des moments difficiles que l’on n’apprend pas à gérer dans les manuels de médecine ! Pour Marine, ce cas si douloureux a cependant dû la conforter dans ses choix.

La médecine, ce n’est pas seulement soigner, soulager, agir pour trouver l’origine d’un mal et en venir à bout. C’est aussi, pour tous ceux qui exercent à l’hôpital, se confronter à la mort. Un baptême du feu pour tous les jeunes internes.

Quoique éprouvée par cette épreuve, Marine a sans doute compris qu’elle allait devoir puiser au fin fond d’elle-même la force et le courage nécessaires afin de devenir une bonne praticienne. Car en plus d’une vocation, son métier est un véritable sacerdoce.

Sophie MARION

À découvrir