France Dimanche > Actualités > Marion Rousse : Elle quitte mari et enfant !

Actualités

Marion Rousse : Elle quitte mari et enfant !

Publié le 29 juin 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

C’est une lourde décision pour Marion Rousse. Ce 28 juin, la journaliste a partagé sur son compte Instagram ses derniers instants au côté de Julian Alaphilippe son mari et Nino, son fils âgé d’à peine un an. Elle a fait le choix difficile de les quitter...

L’heure est aux adieux pour Marion Rousse. Ce 28 juin, la journaliste a annoncé une douloureuse nouvelle sur son compte Instagram. En effet, la jeune femme s’apprête à quitter son mari le cycliste Julian Alaphilippe et son fils pour de longues semaines.


Rassurez-vous, si Marion a décidé de partir, c’est pour la bonne cause. La consultante de France Télévision va cette année encore couvrir le Tour de France pendant trois semaines. Et Marion a pris du galon puisqu’en plus de son poste, elle est également directrice du Tour de France Femmes.

Un rôle qui va lui prendre beaucoup de temps et dont elle a totalement pris la mesure. C’est pourquoi la maman poule a pris le temps à profiter de son fils, Nino, mais aussi de son mari avant de quitter le foyer familial.

“Dernier jour avant de partir au Danemark sans mes hommes", écrit-elle visiblement émue de laisser Julian et Nino pendant plusieurs jours. C’est donc Julian qui va rester à la maison pour cette année, faute d’avoir été sélectionné dans son équipe pour la Grande Boucle en raison de son état physique.

Il faut dire que le coureur revient de loin puisque fin avril, il avait été victime d’une très grave chute lors de la course belge Liège-Bastogne-Liège. À 30 ans, Julian avait été très lourdement touché et n’a pas retrouvé toutes ses capacités pour ce Tour de France.

Déçu, il s’est exprimé à ce sujet auprès du journal l’Équipe : "Je me sens fatigué, diminué. Je ne sais pas si j'aurais pu être compétitif sur trois semaines. Faire le Tour sans être à 100 %, ce n'est pas un cadeau", explique-t-il avant de conclure : "Sur le Tour, je n'aurais pas pu me permettre de rester au chaud dans le peloton. Je n'aurais pas supporté de passer mon mois de juillet à souffrir, à être juste là parce que ça fait plaisir aux gens. J'aurais aimé être performant, mais je suis trop limite".

Il va donc pouvoir profiter d’un peu de répit auprès de son fils pendant que Marion poursuivra sa passion pour le cyclisme. Les trois semaines vont vite passer. 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème