France Dimanche > Actualités > Marthe Mercadier : Elle nous raconte sa nuit d'horreur !

Actualités

Marthe Mercadier : Elle nous raconte sa nuit d'horreur !

Publié le 24 décembre 2010

La célèbre comédienne Marthe Mercadier nous a confié sa détresse et son désarroi face à ce drame familial.La célèbre comédienne Marthe Mercadier nous a confié sa détresse et son désarroi face à ce drame familial.

À deux pas de son domicile, une famille a été retrouvée morte dans d'étranges circonstances. C'est avec une voix brisée par l'émotion que Marthe Mercadier tente d'exprimer ce qu'elle ressent lorsqu'elle évoque la soirée du mercredi 8 décembre...

Même si Marthe, en femme forte et combative, tient, avant de nous raconter les faits, à rassurer nos lecteurs : « Je vais beaucoup mieux, nous confie-t-elle. Mais je ne souhaite à personne de vivre ce que ma fille, Véronique, et moi avons enduré. C'était épouvantable, j'ai été incapable d'agir normalement pendant plusieurs jours. » Mais qu'est-il donc arrivé pour que la comédienne perde ainsi sa bonne humeur légendaire ?

->Voir aussi - Marthe Mercadier : Sa fille a créé un spa... pour chiens

Ce soir-là, vers 19 heures, tout paraît calme dans cette artère de Neuilly-sur-Seine où l'actrice vit depuis plus de dix ans. Soudain, dans l'immeuble mitoyen, on apprend qu'une mère de famille, Estelle, 50 ans, et ses deux enfants, Édouard, 18 ans, et Charlotte, 20 ans, viennent d'être retrouvés morts ! Quant au père, François, il gît sur le sol, inconscient. Ce dernier aurait, comme sa femme, son fils et sa fille, absorbé des médicaments. Entre la vie et la mort, le malheureux ne peut murmurer le moindre mot...

C'est le petit ami de Charlotte, qui, croyant à une intoxication au monoxyde de carbone, a donné l'alerte. L'arrivée des secours et de la police a intrigué Véronique, la fille de Marthe, qui a aussitôt prévenu sa mère.

Marthe se souvient : « Ma fille m'a appelée en début de soirée. Il y avait un brouhaha sous ses fenêtres, une foule de voisins qui affluait dans la rue et plusieurs cars de pompiers, d'ambulance et des voitures de police, toutes sirènes hurlantes... »

Amie

Véronique était bouleversée. Il y a de quoi : la jeune femme connaissait bien cette famille et était amie avec Édouard et Charlotte ! « Ma fille me dit au téléphone : " Maman, il y a une tragédie chez les voisins", reprend Marthe. Véronique a d'abord cru à un accident ou à une fuite de gaz. Elle descend donc et propose : " Je veux aider, nous sommes leurs voisins. " Elle croyait qu'il y avait des blessés... " Remontez vite chez vous", conseillaient les pompiers. »

Hélas, ces derniers, arrivés très vite sur les lieux du drame, ne peuvent que constater les trois décès. Au grand désespoir de Marthe et de Véronique, qui ne veulent pas croire à l'irrémédiable : « On pensait quand même qu'on pouvait les sauver. Ma fille avait apporté des couvertures, pour tenter de les réchauffer. Il était trop tard. Tous les quatre avaient pourtant l'air de dormir. Mais ils étaient morts. On n'a pas pu les réveiller. »

Ne supportant plus la détresse de son enfant, Marthe fait l'impossible pour la rassurer : « J'ai accouru chez ma fille. Nous nous sommes consolées mutuellement. Que faire d'autre ? Ç'a été l'horreur, l'horreur, l'horreur. Ils étaient si sympathiques, beaux, jeunes et pleins d'avenir... Ils étaient aussi désespérés, ce qu'on ignorait. »

Lettre

Les policiers du commissariat de Neuilly, dépêchés en nombre sur les lieux, ont découvert une lettre écrite par la mère, qui annonce leur intention de se suicider. Selon les premiers éléments de l'enquête, François, le père de famille, âgé de 57 ans, toujours dans le coma à l'heure où nous écrivons ces lignes, connaissait d'énormes difficultés financières.

Héritier d'une famille très aisée, il aurait tout perdu lors de la récente crise financière. Sa femme ne travaillant pas, le foyer se serait retrouvé gravement surendetté. Ce qui aurait provoqué la dépression des deux parents. Il appartient bien sûr aux enquêteurs de confirmer ou non cette thèse au terme de leurs investigations.

Selon d'autres informations policières, François et Estelle auraient peut-être contraint leurs deux enfants à se donner la mort ! De tristes révélations qui scandalisent Marthe Mercadier : « Tout le monde a des problèmes de fric. Mais de là à pousser une famille entière à la dernière extrémité... Ils étaient comme des millions d'autres gens, les martyrs des banques. Ça m'a rendue tellement malade que j'ai dû annuler tous mes rendez-vous du lendemain. J'étais incapable de penser à autre chose. »

Mais la tristesse de l'actrice devant ce drame s'est bientôt transformée en colère... Une colère contre le monde impitoyable de la finance et des banques ! « Pour moi, les banquiers sont des "banqsters", tempête Marthe Mercadier. Et à cause d'eux, voilà ce qui arrive... Les banques encaissent, et les gens crèvent dans la rue. Les financiers dirigent le monde, et les clients qui les nourrissent en meurent. Les traders touchent des fortunes colossales, et quand il s'agit d'aider une famille, il n'y a plus personne... »

Christian Narbrière/Cédric Potiron

À découvrir