France Dimanche > Actualités > Marthe Mercadier : Expulsée de son appartement !

Actualités

Marthe Mercadier : Expulsée de son appartement !

Publié le 21 octobre 2011

À 83 ans, Marthe Mercadier croyait finir ses jours dans son petit studio de Neuilly, non loin de sa fille. Hélas, un juge intraitable en a décidé autrement...À 83 ans, Marthe Mercadier croyait finir ses jours dans son petit studio de Neuilly, non loin de sa fille. Hélas, un juge intraitable en a décidé autrement...

Elle aura 83 ans le 23 octobre... À la voir aussi alerte, on a du mal à le croire ! D'ailleurs, les millions de téléspectateurs qui ont admirée Marthe Mercadier lors de la première saison de Danse avec les stars sur TF1 peuvent en témoigner : l'octogénaire se débrouille encore pas mal côté agilité.

À cela, une raison simple : malgré l'âge, la comédienne a toujours entretenu sa forme, mangeant sainement et n'arrêtant jamais de travailler. Mieux, elle reste une grande sportive, adepte du vélo d'appartement et de la course à pied.

->Voir aussi - Marthe Mercadier : "J'ai retenu la leçon de Jean Gabin"

Lorsque la météo le permet, Marthe trottine quatre fois par semaine dans les allées du bois de Boulogne. Son footing terminé, elle regagne son petit appartement de Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, une ville où elle vit depuis longtemps.

Modeste

Il faut dire que, au fil du temps, l'actrice a dû revoir à la baisse la taille de ses divers logements, passant, l'âge venant et le travail se faisant plus rare, d'un grand appartement familial à un petit trois-pièces. Il y a quelques années, c'est même dans un modeste studio de 32 m2 qu'a finalement échoué l'artiste.

En 70 ans de carrière, l'ex-productrice, ex-directrice de théâtre et comédienne a joué dans plus de 70 films et d'innombrables pièces de théâtre. Cette femme simple était loin de s'en plaindre ! Et puis, quel bonheur, pour elle, de vivre dans le même immeuble que sa fille, Véronique, et de recevoir les visites régulières de ses petits-enfants, Laura-Marie et Alexandre !

Nul doute que l'exubérante mamie se voyait finir tranquillement ses jours dans ce cocon douillet... Jusqu'à la cruelle décision d'un juge à son encontre ! Un terrible coup du sort que Marthe révèle dans son autobiographie, Je jubilerai jusqu'à 100 ans !, qui sort ce 26 octobre chez Flammarion.

« Il y a peu de temps, un tribunal a donné son feu vert à mon expulsion », écrit la malheureuse. Difficile à croire... Et pourtant, celle qui avoue avoir gagné beaucoup d'argent au cours de sa carrière admet que, en tant que fondatrice de l'association humanitaire Femmes et coopération, sa générosité l'a perdue.

« Cet argent m'aurait brûlé les mains si je n'en avais pas fait profiter ceux qui en ont besoin, assure Marthe. Mais, parmi les gens que j'ai aidés, il y en a qui ont tout confondu. Résultat, aujourd'hui, je n'ai plus un kopek et pas mal de soucis. »

Mais ce qui la terrorise par-dessus tout, c'est la perspective de devoir peut-être rallier les rangs des « sans domicile fixe » qui errent juste en face de chez elle dans le bois de Boulogne ! Elle qui veut faire tricoter aux retraités des plaids pour les mendiants écrit, amère : « Je les rejoindrai peut-être d'ailleurs prochainement. »

À croire que, depuis quelques mois, le boulevard d'Argenson, où elle habite, est frappé d'une malédiction : en décembre dernier, dans France Dimanche [n° 3356], elle racontait comment les pompiers avaient retrouvé, dans l'immeuble mitoyen au sien, une famille entière qui s'était suicidée par empoisonnement !

Gageons, en tout cas, que Marthe Mercadier trouvera une parade à ses ennuis. « De toute façon, écrit-elle encore, je n'aurais pas pu me sentir en équilibre si j'avais engrangé sans partager. Si je nageais dans le fric, je deviendrais une grosse conne avachie. »

Benoît Franquebalme

À découvrir