France Dimanche > Actualités > Megan Markle : Un odieux mensonge !

Actualités

Megan Markle : Un odieux mensonge !

Publié le 1 décembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Le 10 novembre, la duchesse apparaissait flamboyante à une soirée de gala New-Yorkaise, histoire sans doute de faire oublier son nouveau surnom de “Reine de l'intox”…

Mentir est un vilain défaut et pour certains, travestir la réalité peut vite devenir addictif… Depuis qu'elle a épousé le prince Harry, Meghan Markle est souvent taxée d'affabulatrice et, selon son père Thomas avec qui elle est en froid, son cas serait devenu pathologique. Le 11 novembre dernier lors d'une interview accordée à GB News, le grand-père d'Archie et de Lilibet n'a pas hésité à prétendre que sa fi lle « trompait tout le monde ». Meghan serait-elle la reine de l'intox ?


En février dernier, l'ancienne actrice de 40 ans avait gagné en première instance contre le Mail on Sunday pour atteinte à la vie privée. Mais le journal à scandale avait décidé de faire appel du jugement avec l'intention de démontrer que Meghan avait pour habitude de dévoiler elle-même des informations à son sujet pour manipuler l'opinion publique.

Aussi, lors de l'audience du 10 novembre, Jason Knauf, ancien secrétaire à la communication de la duchesse et du duc de Sussex, a livré un témoignage accablant. Il a assuré qu'elle avait été en contact avec Omid Scobie et Carolyn Durand – ce que Meghan avait nié – qui avaient publié Finding Freedom, biographie non-officielle du couple royal qui avait fait grand bruit. Et a affi rmé que les auteurs échangeaient « directement avec la duchesse, en personne et par e-mail ». Jason Knauf a même avoué leur avoir fourni, avec l'accord de sa patronne, des indiscrétions d'ordre privé.

Prise en flagrant délit de mensonge, Meghan a dû faire son mea culpa dans une lettre à la cour : « Je reconnais que M. Knauf a fourni des informations aux auteurs et que j'en avais connaissance ». Tout en soutenant qu'elle ignorait « l'étendue des informations qu'il avait partagées ». « Je présente mes excuses à la cour de ne pas m'être souvenue de ces échanges à l'époque », a-t-elle ajouté. Un mensonge par omission qui lui vaut désormais le surnom de « madame Étourdie ».

Valérie EDMOND

À découvrir