France Dimanche > Actualités > Meghan et Harry : Seuls contre tous !

Actualités

Meghan et Harry : Seuls contre tous !

Publié le 13 novembre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Meghan et Harry

En accusant la presse anglaise de tous ses maux, Meghan et Harry se sont mis la famille royale à dos.

La naissance du petit Archie, le 6 mai dernier, n’aura hélas pas suffi à apaiser les tensions : désormais, même entre Harry et son épouse, l’ambiance serait électrique ! Il y a quelque temps, le journal américain The National Enquirer évoquait même un couple au bord de la rupture. Mi-septembre, lors d’une dispute particulièrement violente, la jeune maman aurait claqué la porte de Frogmore Cottage pour se réfugier avec son bébé dans une chambre d’hôtel. « Dis à ta famille de me laisser tranquille ou c’est fini entre nous », aurait-elle intimé à son époux.

Pourtant, le 1er octobre, elle était en voyage officiel en Afrique du Sud avec Harry, sereine et souriante. Une belle humeur liée au dernier coup d’éclat de son mari ? En effet, ce même jour, celui-ci a publié sur son site (sussexofficial.uk) un communiqué détonant. Un pavé dans la mare qui n’en finit pas de faire des vagues…


Serait-ce parce que le prince ne parvenait pas à calmer le jeu au sein de sa propre famille qu’il se serait orienté vers une autre cible, à savoir la presse britannique ? En effet, il annonce le lancement d’une procédure judiciaire contre les très populaires journaux Mail on Sunday (qui a publié en février une lettre privée de Meghan à son père, Thomas Markle), The Sun et The Mirror. Car, à l’en croire, ces trois organes de presse seraient responsables de la situation impossible que vit leur couple.

« Ma femme est malheureusement devenue la dernière victime des tabloïds britanniques qui lancent des campagnes contre des individus sans penser aux conséquences. Une de ces campagnes impitoyables s’est intensifiée durant l’année passée, tout au long de sa grossesse, et se poursuit depuis l’arrivée de notre nouveau-né », écrit-il.

Mais une autre motivation pousse Harry à réagir aussi violemment. Le souvenir, douloureux, encore à vif après vingt-deux ans, de Diana, qui avait trouvé la mort en voulant fuir les paparazzis, une triste nuit d’août 1997. « J’ai vu ce qui arrive lorsqu’une personne que l’on aime est chosifiée […] J’ai perdu ma mère, et maintenant j’assiste au fait que ma femme est la proie de ces mêmes atteintes dévastatrices », poursuit-il dans son communiqué.

S’il l’a rapproché de son épouse, son coup d’éclat ne semble hélas pas avoir eu le même effet sur la famille royale, élargissant un peu plus au contraire le gouffre séparant Harry des siens !

À commencer par William qui, depuis cette annonce, a tout bonnement fait disparaître les noms de son frère et de son épouse du site de la Royal Foundation, un organisme caritatif qu’ils avaient pourtant créé tous les deux en 2009 !

Même le prince Charles, qui jusqu’alors avait gardé des bons rapports avec son cadet, désapprouve le fait que celui-ci ne l’ait même pas prévenu avant de lancer une telle offensive.

Comme le note Richard Palmer, spécialiste ès royautés du Daily Express, sur son compte Twitter : « Personne au sein de la famille royale ne soutient Harry et Meghan pour le moment. William, qui a lâché son frère en début d’année, et Charles ont pris leurs distances. » Ils ne sont pas les seuls. Toujours selon Palmer, même le personnel au service du couple semble embarrassé par leurs actes !

Le duc de Sussex aurait-il dépassé les bornes ? C’est l’avis de Patrick Jephson, qui, en tant qu’ancien secrétaire privé de Diana, connaît la musique. « Les membres de la famille royale doivent apprendre à faire la différence entre critique et harcèlement », explique-t-il sur le site du Guardian, avant de rappeler que la blonde princesse des cœurs, contrairement à la brune Américaine, « n’a jamais esquivé Balmoral, n’a donné aucune leçon de démocratie ni usé d’invectives – comme le fait l’actuelle Maison-Blanche – pour s’adresser à la presse. »

La reine Elizabeth s’est quant à elle murée dans un silence de plomb. Ce qui ne veut pas dire qu’elle soutienne son petit-fils pour autant. Selon Vanity Fair, la souveraine de 93 ans, tout juste rentrée d’un séjour à Balmoral, serait très inquiète à l’idée de la tenue d’un procès public. Rien de tel en effet pour détériorer les relations des autres membres de la Firme avec la presse !

Harry a-t-il mesuré les conséquences de ce qui, pour beaucoup, ressemble à un coup de tête ? Une chose est sûre, dans cette guerre qu’il a déclarée, Meghan demeure sa seule alliée…

Lili CHABLIS

À découvrir

Sur le même thème