France Dimanche > Actualités > Meghan Markle : Le boss, c’est elle !

Actualités

Meghan Markle : Le boss, c’est elle !

Publié le 9 juin 2019

Meghan Markle ne cesse de tout chambouler. Mais depuis son accouchement, sa modernité s’est muée en rébellion ouverte.

Depuis que la star américaine est entrée dans la famille royale britannique, le moins qu’on puisse dire est qu’un vent de liberté a commencé à balayer le sacro-saint protocole et les usages de la cour… Une douce brise, devenue, au fil des mois de grossesse de Meghan Markle et à la suite de la naissance de son petit Archie, le 6 mai dernier, une tempête qui a fait voler en éclats tous les codes habituels du palais ! 

L’ex-actrice mènerait-elle désormais la danse ? Petite revue de la métamorphose imposée au clan Windsor par la toute jeune maman…


Bye bye Kensington, hello Frogmore !

Au lendemain des épousailles des deux tourtereaux, le 19 mai 2018, tout était prévu pour que leur couple rejoigne Kate et William à Kensington Palace, et s’installe dans une aile de l’immense propriété qui lui était réservée. Mais, coup de théâtre : miss Markle a fait rénover, à grands frais, la résidence de Frogmore Cottage, proche du château de Windsor, afin d’y poser ses valises… Harry le rebelle, ravi par les initiatives de son épouse et désireux de secouer le cocotier de la royauté, s’est plié à sa volonté !

Tes amis tu oublieras bio tu mangeras…
et chez nous bébé naîtra !

Si la jeune épousée est parvenue à éloigner le turbulent prince de ses anciens partenaires de beuverie et à le convaincre d’adopter une hygiène de vie équilibrée, elle a aussi insisté pour que son bébé naisse à la maison. Un vœu qui aurait pu se réaliser si son petit ange, héritier sans doute de son fort tempérament, n’en avait décidé autrement ! En effet, le terme étant dépassé d’une semaine, et l’âge de Meghan (37 ans) la plaçant dans la catégorie des « grossesses seniors », elle a dû être transférée d’urgence le 5 mai dans la soirée, au très huppé Portland Hospital, à Londres.

Pas pressée de nous présenter son bout de chou !

Tandis que sa belle-sœur s’est soumise par trois fois au douloureux rituel de la présentation, quelques heures à peine après avoir donné la vie, miss Markle a fait patienter les sujets de Sa Majesté durant deux jours ! Faisant fi de l’obligation de se montrer toute pomponnée sur le perron de la maternité, la jolie jeune femme a choisi d’arpenter la moquette rouge du hall Saint-George du château de Windsor, flanquant le petit Archie dans les bras de son papa, resplendissante de beauté dans une robe blanche et bien loin de dissimuler le ventre consécutif à sa grossesse passée…

Cambridge versus Sussex : le temps de la paix ?

À l’aube de l’arrivée de ce 7e héritier au trône dans l’ordre de succession, les rapports entre les deux couples semblaient s’être améliorés, mais bien que Kate et William aient adressé leurs félicitations à ses parents dès la naissance de leur neveu, à l’heure où nous écrivions ces lignes, le couple Cambridge n’avait pas encore été convié à venir le voir. Et toc !

Pourquoi Archie ?

Depuis sa naissance, on a tout dit sur l’origine du prénom donné au petit garçon. Dans un premier temps, entre autres hypothèses, on a cru qu’« Archie » était un clin d’œil de la duchesse de Sussex au chaton adopté par sa maman lorsqu’elle était enfant… En réalité, Meghan a su cette fois s’effacer et laisser la main à son époux ! Car le bébé porte ce prénom en hommage à Tom Archer-Burton, le meilleur ami de Harry à l’armée : « Les deux hommes ont développé une relation unique pendant qu’ils étaient en mission ensemble, a confié une source. Archie était un roc pour Harry, et il a joué un rôle décisif lors de son affectation en Afghanistan. »

Les bookmakers avaient tout faux !

La plupart des bookmakers comptaient sur les « archi »-classiques Arthur, Alexander, Albert ou James, mais seuls soixante parieurs au Royaume-Uni avaient tablé sur Archie, diminutif d’Archibald. Un prénom qui a fait une heureuse : une femme a empoché un peu plus de 18 000 £ (près de 21 000 €) pour avoir parié 120 £ sur ce nom, que porte aussi son petit-fils.

Rois des réseaux sociaux !

Jeunes gens d’aujourd’hui, Meghan et Harry ont très vite compris qu’ils devaient bousculer le protocole en choisissant une communication plus directe, au plus près de leurs fans. Pas de communiqué officiel, mais un premier faire-part publié sur leur compte Instagram, indiquant le genre du bébé et son patronyme complet (Mountbatten, nom de leur arrière-grand-père Philip, et Windsor, celui de la famille royale), puis une photo très chic, en noir et blanc (page ci-contre), mettant en scène la jeune maman, son bébé dans les bras, sous les regards attendris de la reine Elizabeth, du prince Philip, de Harry… et de la mère de Meghan, Doria Ragland ! Difficile d’imaginer cliché plus subversif à la cour d’Angleterre, peu encline à inviter les « pièces rapportées » à poser sur les photos officielles !

Un bébé vegan sinon rien !

Végétalienne convaincue, la duchesse de Sussex aurait décidé de bannir la viande des petits plats de son fils et entend privilégier les aliments bio. Un potager est d’ailleurs prévu dans le jardin de leur cottage. Idem pour le mobilier de la nursery, garanti écolo. Mesures approuvées par le prince Charles, propriétaire d’une ferme bio au pays de Galles !

Quels parrains pour le petit ange ? 

Outre la liste de cousins et de proches traditionnellement pressentis, les noms de George et Amal Clooney ont circulé. Mais l’acteur n’a pas l’air très emballé : « Je suis déjà le père de jumeaux, j’ai assez de merde à gérer… littéralement ! » Sympa, le meilleur ami.

Une nounou parfaite  : un casse-tête !

On connaît l’exigence de la duchesse de Sussex envers son personnel. Plusieurs de ses salariés ont d’ailleurs quitté son service en alléguant de son autoritarisme. La nurse devra non seulement être une perle rare, capable de respecter à la lettre les ordres de Son Altesse royale concernant les soins, la nourriture et l’éducation du jeune prince, mais aussi être en mesure de composer avec le caractère affirmé de sa patronne. Cerise sur le pudding, cette super nounou devra parler plusieurs langues ! Heureusement, Doria, la maman de Meghan, professeur de yoga, sera là pour aider à la bonne marche du foyer et instiller joie et sérénité à Frogmore Cottage. Namaste !

L’exil en Afrique ou à Los Angeles…
Loin du Brexit ?

L’incroyable projet nourri par ces deux jeunes parents rebelles au protocole consiste à quitter le Royaume-Uni pour s’installer en Afrique, ou du côté de Los Angeles, pour se rapprocher de la maman de Meghan…

Une aventure que le couple pourrait se permettre, dans la mesure où leur fils n’a que très peu de chance d’accéder au trône. Il pourra donc vivre comme n’importe quel petit garçon, quoique très fortuné ! D’ailleurs, à la surprise de tous, les parents du bout de chou ont indiqué que leur enfant n’utiliserait pas pour le moment le titre de comte de Dumbarton, mais répondrait simplement au nom de Master Archie.

Clara MARGAUX

À découvrir