France Dimanche > Actualités > Mélissa de Koh-Lanta : “Sur l’île, je ne pensais plus à mon compagnon”

Actualités

Mélissa de Koh-Lanta : “Sur l’île, je ne pensais plus à mon compagnon”

Publié le 19 juin 2015

Avec une grand-mère capverdienne et un grand-père guadeloupéen, la jolie Marseillaise, Mélissa de Koh-Lanta, ne pouvait qu’apprécier la vie sur l’île… moins les stratégies � des autres joueurs.

Sans le collier d’immunité, la Marseillaise de 28 ans aurait sans doute déjà été éliminée par les ex-jaunes la semaine passée. C’est donc avec une pression supplémentaire que cette assistante administrative (coordinatrice de formation en langues) poursuit son chemin vers la victoire tant espérée.

Mais quelle que soit l’issue de l’aventure, Mélissa est déjà assurée d’avoir gagné des amis ! Jeff, Jessica, Alban, ou encore Manon ne diront pas le contraire.

France Dimanche (F.D.) : Vous avez eu chaud ! Sans votre collier, vous auriez déjà quitté l’émission…

Mélissa (M.) : Ça fait bizarre. J’ai vraiment eu de la chance de trouver ce collier par hasard et de pouvoir m’en servir au bon moment. Et cerise sur le gâteau, nous [les ex-rouges, ndlr] avons réussi à venger Alban en éliminant Cédric. L’ambiance avec lui était bien trop pesante.

F.D. : Pourquoi les ex-jaunes ont-ils voté contre vous ?

M. : Je n’en sais rien. Ils voulaient soi-disant voter au mérite. Sauf que je venais justement de terminer deuxième de l’épreuve du cochon pendu. Peut-être ne supportent-ils pas ma voix de crécelle [rires] !

F.D. : Comptez-vous changer d’attitude en jouant les stratèges ?

M. : C’est hors de question ! Ce n’est pas parce que je participe à un jeu que je ne dois pas rester moi-même. Et je compte bien aller le plus loin possible sans m’en prendre aux autres injustement.

Mélissa portraitF.D. : En vous engageant dans cette aventure, vous attendiez-vous à cela ?

M. : Cette partie du jeu, avec ses stratégies mesquines, m’aura profondément affectée. Je m’attendais juste à vivre une expérience unique sur une île déserte. Je voulais être livrée à moi-même et voir comment j’allais m’en sortir. J’ai d’ailleurs adoré vivre en plein air, dormir à la belle étoile… Tout ça m’a rapprochée de mes origines. Je suis sûre que ma grand-mère capverdienne et mon grand-père guadeloupéen, qui sont décédés récemment, auraient été fiers de me voir à la télévision vivre cette expérience. Me débrouiller ainsi dans la nature, c’était une manière pour moi de leur rendre hommage. En fait, ce qui aura été le plus dur, c’est mon retour en France après le tournage. Je me suis sentie enfermée et j’étouffais chez moi ou au bureau. J’en ai fait des crises d’angoisse…

F.D. : Comment avez-vous vécu la séparation d’avec vos proches ?

M. : Aussi curieux que ça puisse paraître, je ne l’ai pas trop mal vécue. J’ai même réussi à oublier mon compagnon. Sur l’île, je ne pensais pas du tout à lui. C’était une manière de me préserver afin que la distance ne m’affecte pas. Ça n’empêche pas que Jérémy reste mon chéri. Nous sommes faits l’un pour l’autre. Nous avons de grands projets ensemble. À commencer par fonder une famille…

F.D. : Vos parents vous ont-ils soutenue quand vous avez décidé de participer à Koh-Lanta?

M. : Oui, même s’ils ont eu un peu peur. D’abord de savoir si tout allait bien se passer pour moi sur l’île, mais surtout, ils craignaient les retombées de l’émission à mon retour. Ils commençaient déjà à imaginer que je ne puisse plus faire un pas sans qu’on m’arrête dans la rue. J’ai de la chance de vivre à Marseille, une ville où les gens sont très chaleureux. Parfois même un peu trop ! [rires]

F.D. : Comptez-vous garder le contact avec d’autres candidats ?

M. : Absolument ! Je vois régulièrement Jeff, qui vit aussi à Marseille. On aime bien prendre un verre ensemble, ou faire des balades. Il passe aussi souvent à la maison. J’ai également gardé le contact avec Alban, Manon et Jessica. Et même s’ils vivent à l’autre bout du pays, ils sont déjà venus nous dire bonjour dans le Sud ! J’ai au moins gagné de bons amis en participant à Koh-Lanta !

Philippe Callewaert

À découvrir