France Dimanche > Actualités > Mélissa Theuriau : Harcelée, elle a été hospitalisée !

Actualités

Mélissa Theuriau : Harcelée, elle a été hospitalisée !

Publié le 31 mars 2015

Mélissa Theuriau a été victime de harcèlement. La journaliste a même feint de souffrir d'une appendicite pour échapper à son calvaire.

Mélissa Theuriau, souffre-douleur ? La nouvelle a de quoi étonner, tant la compagne de Jamel Debbouze semble équilibrée et sûre d'elle. La journaliste a pourtant été victime de harcèlement scolaire, alors qu'elle se trouvait au collège. "Mise en quarantaine" par ses petits camarades, Mélissa évoque une période d'une "grande violence". À l'époque, la jeune fille, complexée et mal dans sa peau, n'ose pas évoquer le sujet, comme trop souvent dans ces cas-là. Plutôt que d'affronter ses démons, elle décide de feindre une appendicite pour leur échapper !

"Après l'opération, quand le chirurgien a constaté que je n'avais rien, il a conseillé à mes parents de discuter avec moi", raconte-t-elle à nos confrères de Psychologies magazine. La mère de la journaliste comprend alors la situation dans laquelle sa fille est embourbée. "Ma mère a été formidable, le temps de l'hospitalisation, elle m'a inscrite dans un nouveau collège pour que je n'aie pas à remettre les pieds dans l'autre", se remémore Mélissa Theuriau.

Le harcèlement scolaire, un sujet tabou

Mélissa Theuriau en 2008
Mélissa Theuriau s'est servie de cette épreuve ©DR

"Le harcè­le­ment scolaire, on commence à en parler aujourd’­hui dans les médias et dans les films. C’est bien, parce que ça a long­temps été tabou", ajoute l'ancienne présentatrice de "Zone Interdite". "Même moi qui vivais dans une famille extrê­me­ment ouverte, je me suis tue. Parce que j'avais honte, je ne voulais pas inquiéter mes parents, ou qu'ils se sentent obligés de me défendre", confesse-t-elle.

Avant de reprendre pied, et de confier que cette malheureuse expérience l'a finalement aidée à se construire. "Cela explique mon goût pour la gentillesse. Parce que je connais la force de la méchan­ceté, celle qui vous tombe dessus sans raison et qui vous donne le senti­ment de n’être plus rien du tout". Aujourd'hui rassérénée, la sublime femme de trente-six ans a réussi à faire de cette épreuve une force.

Louis Destouches

À découvrir