France Dimanche > Actualités > Michael Schumacher : Nouvelles confidences sur son état de santé…

Actualités

Michael Schumacher : Nouvelles confidences sur son état de santé…

Publié le 23 août 2018

Cette semaine, les proches de Michaël Schumacher font une incroyable révélation sur l'état de santé de leur ami...

Le 29 décembre 2013, la vie du septuple champion du monde - telle qu’il la connaissait et l’aimait - s’est arrêtée à tout jamais.

Victime d’un tragique accident de ski à la station Méribel, Michael Schumacher n’en est pas sorti indemne. Lors de sa chute, la tête du sportif a heurté un rocher, provoquant au passage un traumatisme crânien aux conséquences dramatiques…

Après six mois de coma et des semaines de rééducation, le journal « L’Équipe » révélait qu’il « récupèr[ait] lentement de son grave traumatisme cérébral sans qu’aucun pronostic puisse être établi ». 

Depuis, la famille de l’ancien champion s’est enfermée dans un silence pesant qui entretient le mystère sur l’état de santé réel de l’homme de 49 ans.

En 2017, le quotidien « Le Soir » proclamait que le clan Schumacher dépensait chaque jour 125 000 euros en soins médicaux.

Cette information a appelé ses admirateurs à se poser de nouvelles questions qui sont restées jusqu’alors sans réponse : comment va-t-il ? peut-il marcher ? peut-il manger ? peut-il parler ?

En ce mois estival, certains de ses proches ont décidé de lever le voile du mystère dans les colonnes de l’hebdomadaire Paris Match.  

Dans le numéro sorti le 23 août, deux de ses confidents dévoilent ainsi qu’il arrive à Michael de pleurer sur son sort… « Quand on l'installe dans sa chaise roulante face au magnifique panorama des montagnes surplombant le lac, il arrive que Michael pleure. », confie l’un d’entre eux.

Si ces larmes sont autant de témoignages de son désespoir, elle sont aussi autant d’indicateurs que le Baron Rouge voit, pense et ressent… 

Un signe encourageant qui donne l’envie de croire que « tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir ».

Estelle LAURE

À découvrir