France Dimanche > Actualités > Michel Cymes : Il mène le président à la baguette !

Actualités

Michel Cymes : Il mène le président à la baguette !

Publié le 20 avril 2019

Pour être en forme, il faudrait faire 6 000 pas par jour. Michel Cymes a donc demandé au locataire de l’Élysée de montrer l’exemple.

La deuxième saison de Ça ne sortira pas d’ici, qu’il coanime avec l’humoriste de France Inter, Nicole Ferroni, un mercredi sur deux à 22 h 40, quoique à peine entamée, fait déjà un carton ! Le 20 mars dernier, l’émission a réuni près de 1,5 million de téléspectateurs sur France 2. Un succès de plus pour Michel Cymes qui, rappelons-le, a commencé dans les années 80 comme simple chroniqueur médical dans Télématin. Depuis, l’ancien interne de Paris Descartes en a fait, du chemin ! Du Magazine de la santé, animé avec sa complice de l’époque, Marina Carrère d’Encausse, sur France 5, à la série documentaire, Aventures de médecine, qui s’est arrêtée en octobre dernier, sa cote de popularité n’a cessé de grimper. Ainsi, tous les ans, il dispute à son ami Nagui le titre d’animateur préféré des Français. Son secret ? Un mélange d’humour carabin, de charisme et de professionnalisme. C’est simple, grâce à lui, son métier devient drôle, ludique et sérieux à la fois !

Populaire, cet ORL – qui consulte toujours à l’hôpital Georges Pompidou, dans le XVe arrondissement de Paris – l’est aussi auprès des personnalités connues. Il a ainsi ausculté les oreilles du comédien Bruno Solo, et soigné la gorge de l’ex de Laurence Ferrari, le journaliste Thomas Hugues. Il a aussi aidé l’animateur Laurent Romejko à arrêter de fumer. Mais de tous ses fans, le plus célèbre demeure le président de la République ! Un fait qui n’a rien d’étonnant, à bien y réfléchir. La santé publique compte en effet parmi les préoccupations essentielles de tout chef d’État. Or il se trouve que Michel Cymes est de ceux qui ont largement œuvré à en faire une cause nationale, comme le soulignait récemment son confrère, l’urgentiste Patrick Pelloux dans Le Parisien : « Il a beaucoup contribué à rendre la santé populaire […] et a fait comprendre aux gens l’importance d’être acteur de sa santé. »


C’est donc presque naturellement que le toubib le plus célèbre de France s’est retrouvé invité à l’Élysée, pour évoquer avec le locataire des lieux un problème qui concerne près de 70 % de nos concitoyens : l’inactivité physique, cause majeure de maladies et de mortalité dans le monde selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’exercice régulier est donc vital pour conserver la forme. Que les sédentaires se rassurent : marcher deux à trois kilomètres par jour suffit. Il ne restait plus qu’à faire circuler l’information…

C’est précisément la mission que s’était fixée Michel Cymes lors de son entretien avec le président de la République, comme il l’a raconté le 20 mars dernier dans Ça ne sortira pas d’ici : « Je lui avais suggéré de faire passer le message des 6 000 pas par jour. Je lui avais dit : “Ce serait bien que le premier des Français montre l’exemple et dise : Voilà, moi je vais suivre ce que vous me donnez comme recommandation.” »

Le médiatique médecin peut se vanter d’avoir mis son illustre interlocuteur au pas… Ce dernier a si bien suivi les conseils santé de son coach qu’il a même pris l’habitude de travailler en marchant. Un changement salutaire pour son bien-être, certes, mais qui n’a pas du tout été du goût de son entourage. Michel Cymes se souvient : « J’ai su, dans les journées qui ont suivi mon entretien à l’Élysée, que ses collaborateurs disaient : “Quel est le con qui a suggéré au président de faire 6 000 pas par jour ?” Parce qu’il ne travaillait plus qu’en marchant et en effectuant le tour du jardin, je me suis fait insulter par tout le monde. »

Mais le doc ne regrette rien. Et pour cause ! Depuis, François Hollande a gardé cette bonne habitude, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle lui réussit plutôt bien ! À 64 ans, le compagnon de Julie Gayet se porte comme un charme…

Quant à savoir si cette recommandation des 6 000 pas par jour a aidé son successeur, Emmanuel Macron, à trouver le nom de son mouvement, En Marche, c’est une autre histoire… Une chose est sûre, l’actuel chef de l’État, à 41 ans, semble avoir fait de la pratique sportive une habitude régulière…

Lili CHABLIS

À découvrir